Le combat pour la famille ne va pas s'arrêter

Guillaume de Thieulloy, secrétaire général du Collectif Famille Mariage, répond à Nouvelles de France :

"Le
Collectif Famille Mariage (CFM) n’est pas un collectif de plus, dans la
mesure où il ne vise pas à remplacer une structure qui existerait déjà.
Nous considérons que le combat pour la famille naturelle ne s’arrêtera
pas à la fin de la discussion du projet de loi Taubira.
Que nous
gagnions ou que nous perdions, ce n’est qu’une bataille et non la guerre
elle-même ! Nous encourageons bien
volontiers tous les Français de bonne volonté à se mobiliser contre ce
texte absurde, mais, au delà de ce combat immédiat, nous devons aussi
préparer la suite
. Et, pour cela, nous avons beaucoup de travail à faire
pour nous professionnaliser, tant dans la diffusion des études qui
démontrent la malfaisance pour la société et les enfants du mariage
« génétiquement modifié » que dans l’action politique. Voilà à quoi
s’attelle en priorité le CFM. Et nous le faisons en lien avec des amis
d’autres pays, notamment Américains, qui ont l’expérience de ce combat
et de cette professionnalisation. Nous travaillons, en particulier,
beaucoup avec la National Organization for Marriage (NOM) qui a réussi
le difficile pari de la proposition 8 en Californie, grâce à laquelle le
prétendu « mariage gay » a été abrogé
.

[…] Oui,
je crois que 4,5 millions de signatures pour un référendum, c’est
jouable
. Nos amis de NOM ont une grande expertise dans ces grosses
campagnes de collectes de signatures. Certes, cela n’a jamais été fait,
mais il y a un début à tout. Concrètement, nous allons allier une
stratégie internet et une stratégie de terrain
, mais je vous en dirai
plus quand tout cela sera prêt – et, notamment, quand nous aurons achevé
la création de la coalition dédiée à cette campagne précise. À propos
de ce référendum, je sais que des esprits chagrins disent que la loi ne
permet pas le référendum d’initiative populaire. C’est vrai. Mais, d’une
part, je vois mal comment le gouvernement pourrait nous dire, quand
nous aurons 4,5 millions de signatures, qu’il manque un décret pour
donner la parole au peuple. Et, d’autre part, l’action de terrain a une
action efficace sur les politiques, puisque, dès que nous avons lancé le
site laissez-nous-voter.org,
le groupe UMP du sénat a annoncé qu’il mettait précisément le texte
voté à l’Assemblée nationale dans sa « niche » parlementaire pour donner
une réalité légale au référendum d’initiative populaire. C’est un
double travail, sur les parlementaires et sur la collecte de signatures,
mais nous y arriverons. […]"

5 réflexions au sujet de « Le combat pour la famille ne va pas s'arrêter »

  1. F

    Lors de la séparation de l’église et de l’état en 1905, j’ai eu l’information suivant laquelle une pétition opposée à la nouvelle loi aurait recueilli 4.280.949 signatures.
    Un historien pourrait-il confirmer ce chiffre?
    SI cette information est confirmée, il faut se rappeler que la France n’avait alors que 40 million d’habitant et pas d’Internet.

  2. G

    Guillaume de Thieulloy se leurre. Une fois cette mauvaise loi votée, ce ne seront pas 4,5 millions de signatures qui feront fléchir Hollande.
    Il faut cesser de penser que les manifs, les pétitions et la saisie d’organismes uniquement consultatifs peuvent faire fléchir ce pouvoir de plus en plus totalitaire.

  3. josette

    les mentalités des gens évoluent, ceux qui hier étaient contre le mariage homosexuel sont maintenant résignés et disent de toute façon ce gouvernement ne nous écoute pas , les hétero sont des citoyens de seconde zone ,là où dix “homo” sont entendus, 1000 “hétéro” ne le sont pas . De plus on fait passer pour des homophobes(=criminels) les gens qui réfléchissent à ce mariage et à ses conséquences et on laisse aller nus dans les villes des pro mariages gays !

Laisser un commentaire