Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

Le climato-catastrophisme : une utopie de type marxiste

Dans son dernier livre, le président tchèque Vaclav Klaus développe une critique économique des thèses alarmistes sur l'environnement :

"L’approche environnementaliste de la nature est semblable à l’approche marxiste des lois économiques, dans la mesure où les environnementalistes, eux aussi, s’efforcent de remplacer la spontanéité du développement de l’humanité par une sorte de planification optimale et centrale. […] Tout comme l’approche communiste qui l’a précédée, cette approche est une utopie, dont les résultats sont entièrement différents de ceux que l’on attend. Comme toute utopie, on ne peut tenter de la réaliser qu’au prix d’une restriction de la liberté et des diktats d’une minorité élitiste."

Le président tchèque passe au crible de l’analyse économique tous les dogmes de l’écologisme, en se référant aux travaux de nombreux autres scientifiques. La principale critique adressée aux Verts est qu’ils fondent leur prévision sur des données qu’ils tiennent pour immuables. Il reproche aussi aux Verts de commettre la même erreur que Malthus qui recommandait le contrôle des naissances :

"Malthus partait de la différence entre la croissance arithmétique [1, 2, 3, 4, 5…] et la croissance géométrique [1, 2, 4, 8, 16…] de deux grandeurs : la production agricole et le nombre d’habitants. Malthus ne pouvait pas imaginer que l’humanité fût capable de faire croître les ressources selon une progression géométrique."

Le réchauffement climatique ? Václav Klaus affirme qu'il n’est pas global, puisqu’il ne se constate ni dans les régions tropicales, ni dans les zones humides, ni pendant l’été, ni durant le jour. Il n’est pas sans précédent, les études historiques prouvant que les températures ont été plus élevées au cours du Moyen Âge, entre 950 et 1300. Il n’est pas aussi important qu’on le croit souvent : la température moyenne n’a augmenté que de 0,74 °C au cours du XXe siècle. Il ne résulte pas exclusivement de l’activité humaine, les scientifiques les plus sérieux liant ces variations climatiques à l’activité solaire.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. M.Klaus a totalement raison sur le fait que les écologistes sont le nouveau prolétariat.
    Autrefois, ce fut les ouvriers qui représentaient le prolétariat, aujourd’hui ce sont les ecolos, la “communauté” homosexuelle et toutes ces inventions récentes démentielles de la société.

  2. Patrice de Plunkett tombe naïvement dans le panneau du succès de Cohn Bendit et Bové…
    Il ne voit pas le soutien stratégique de Sarkozy aux listes Europe
    -écologie pour plomber Bayrou et le PS, il ne voit pas que ce ne sont pas des écologistes mais des gaucho-libertaires, il ne tient pas compte de la diffusion de Home…
    http://plunkett.hautetfort.com/archive/2009/06/10/derriere-le-score-d-europe-ecologie-la-montee-massive-du-sou.html#comments

  3. Tout cela n’empèche pas de respecter la nature. Et quoiqu’on dise, le gaspillage des ressources et la dégradation des sites naturels n’ont jamais été des attitudes chrétiennes. ” Le scout voit dans la nature l’oeuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux.” Le pape appelait il n’y a pas si longtemps à la sobriété. N’estce pas une attitude que tout consommateur chrétien devrait adopter ? Réchauffement ou pas, nous devons changer nos habitudes !!

  4. Voià un homme debout.
    Si de tels homme, de l’Est,en particulier, ne veillaient,il y aurait fort à parier que cette “utopie”, ne tournerait au gouvernement par la Terreur révolutionnaire avec ses supects qui ne respecteraient pas les “attitudes citoyennes” .
    En ce sens là , la décision du gouvernement de ne pas “grimper davantge à l’échelle” de la grippe dite porcine m’apparaît comme une décision à la fois sage et courageuse.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services