Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Le CHU de Reims lance un appel d’offres pour sa communication

Vincent Lambert est privé de fauteuil moulé sur mesure, il est privé depuis 3 ans de kiné, mais la seule chose qui intéresse ces messieurs-dames, c’est de payer pour défendre leur image d’assassins et de maltraitants !

Partager cet article

11 commentaires

  1. ce qui leur conviendrait pour leur com c est C FOUREST le rabot a cervelles ?!

  2. Monsieur Janva, je trouve que vous êtes très souvent à côté de la plaque. Mais je vous verserai volontiers une obole pour payer votre avocat si jamais ces “assassins” vous attaquent pour diffamation.
    Car pour une fois vous avez raison.

  3. Si un CHU fait bien et honnêtement son travail sa “com” sera bonne ispo facto. Dans le cas contraire on a besoin de “spécialistes” pour cacher son caca!

  4. Le Fig en dit plus, l’horreur
    – 90 000 euros (c’est pas cher, c’est l’état qui paye)
    – 3 mois jusqu’en Déc “car en décembre il sera peut-être mort”
    Je vous laisse lire ce long article, je suis écoeurée.
    La conclusion
    “Cet insolite recours à des communicants de crise s’est concrétisé lundi soir avec la préparation de la notification de l’attribution du marché au prestataire, selon nos informations, qui doit être envoyée «mardi soir», confirme, embarrassé, le CHU de Reims. L’appel d’offres serait remporté par la société Nitidis, «expert en communication sensible & gestion de crise», vante l’entreprise réputée pour compter d’anciens militaires dans ses rangs. Ce cabinet assure avoir été «retenu par le Service d’Information du Gouvernement, pour animer la pression médiatique des exercices majeurs de gestion de crise au niveau national, ainsi que la formation des communicants de crise des ministères».
    «Dire la vérité en l’habillant, mais sans la travestir»
    Une artillerie lourde, au moins sur le papier, qui a séduit le CHU de Reims avec sa devise «Dire la vérité en l’habillant, mais sans la travestir». «J’attends, si c’est moi, de recevoir la notification, réagissait lundi Laurent Vibert, patron de Nitidis. Après quoi, vous le comprendrez, je ferai valoir mon devoir de réserve».
    La mission est claire: «limiter au maximum la pression journalistique», «créer des éléments de langage», «travailler sur des argumentaires» et «faire du media-training», détaillent des concurrents de l’appel d’offres. «L’idée du CHU c’est vraiment de contrôler l’information, témoigne une source proche du dossier, les rédactions des journaux, m’ont-ils dit». Un autre interlocuteur reste choqué de «leur manière de faire», et de «leur cynisme incroyable». «Quand j’ai demandé à la direction pourquoi c’était une mission déterminée de trois mois se finissant en décembre, se souvient-il, on m’a répondu “car en décembre il sera peut-être mort”.»
    Toute ma compassion aux parents de Vincent quand cet article va leur tomber sous les yeux…
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/22/01016-20150922ARTFIG00336-affaire-lambert-90000-euros-pour-la-communication-de-crise-du-chu-de-reims.php

  5. C’est tout à fait dans leur logique, celle de la société du paraître, ils cherchent un professeur en novlangue pour camoufler leurs décisions et les rendre acceptables, et dans une telle société où il faut être beau, riche et en bonne santé Vincent et ses semblables sont une tâche dans leur tableau.

  6. Le texte intégral de l’appel d’offre est là:
    http://centraledesmarches.com/marches-publics/Reims-Chu-de-Reims-Prestation-d-appui-en-communication-exceptionnelle-a-Reims/1631166
    Le CHU a-t-il le sens de l’humour? “langue utilisée: français”. J’avais cru comprendre que pour les communiqués, la novlangue serait utilisée.

  7. ça me donne la nausée … je suis donc malade : ne faudrait-il pas m’euthanasier ?

  8. Mes prieres vous accompagnent

  9. Tout cela avec notre argent comme si le gouffre de la sécurité sociale n’était pas assez important !
    Un hôpital c’est fait pour soigner ! Pas pour communiquer !

  10. C’est exactement ça…

  11. Je ne suis pas prêt de me faire soigner à Reims au sein de l’hôpital du professeur Mengele.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]