Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

Le christianisme de gauche en déshérence

Lu dans Le Monde du 27 décembre :

"le fossé idéologique n'a cessé de se creuser entre la gauche, y
compris la moins laïcarde, et l'Eglise. Non seulement le christianisme
de gauche, en perte de vitesse depuis plusieurs décennies, n'irrigue
plus qu'à la marge les cercles politiques, mais ses représentants
apparaissent souvent en désaccord avec la ligne de l'Eglise
institutionnelle
. Ceux-là ont beau déplorer la position "victimaire" dans laquelle se place aujourd'hui l'Eglise, ils peinent à se faire entendre. "Dans sa structuration, l'Eglise catholique est clairement à droite", entend-on, en guise de résumé, dans les rangs socialistes."

Partager cet article

4 commentaires

  1. En déshérence, en déshérence… c’est vite dit quand plus de 40% des catholiques pratiquants et non-pratiquants ont voté pour Hollande…
    http://www.itinerarium.fr/petit-bilan-de-lannee-catholique-2012/

  2. Venez voir dans le diocèse d’Evry-Corbeil-Essonnes de Mgr Dubost! Que de militantisme catholique pour défendre les Roms et des cercles de silence en faveur des sans-papiers chaque mois! Et si l’on dit que l’on n’est pas d’accord, on se fait traiter de raciste et de fasciste par les curés et leurs équipes, on nous dit d’aller chez “les intégristes”!Ce sont les chrétiens de gauche qui dirigent l’Eglise, ce n’est pas étonnant que beaucoup de croyants désertent les églises.

  3. Que les lecteurs de ce forum se rassurent. Les catholiques ex de gauche (comme moi) ou “encore” de gauche savent que les socialistes vont droit dans le mur et en plus ont un très gros malaise sur les sujets de société. Ils se sentent profondément floués et ne savent plus sur quel pied danser. Mais il ne voteront pas pour Copé ou Fillon (à l’UDF non plus !). On attend en fait que Hollande se prenne une belle gamelle !

  4. Les Evangiles ne sont ni de droite, ni de gauche. Ce sont éventuellement les Français qui peuvent l’être, mais non pas l’enseignement du Christ.
    Les valeurs chrétiennes de compassion pour les petits, les humbles, les pauvres, les laissés pour compte ne reposent pas sur des principes politiques mais sur la charité.
    Ce n’est pas ce que l’on appelle “faire du social”.
    De même, la famille, le respect, la fidélité conjugale, le couple homme-femme ne sont pas des concepts moraux inventé par la droite. Ce sont également des idéaux évangéliques.
    Que l’on rende à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Ce n’est pas moi qui le dit mais Jésus.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.