Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Le chiffre du jour

D Le déficit de l'Etat s'est établi au niveau record de 138 milliards d'euros en 2009, contre 56,3 mds€ l'année précédente. Pour 2010, le gouvernement table, selon ses dernières prévisions, sur un déficit de l'Etat de 149,2 milliards d'euros

A ce problème s'ajoutent celui de l'accroissement de la dette et celui de la baisse de la bourse depuis le début de l'année. Les inquiétudes sont mondiales, le sentiment des investisseurs est plombé par les problèmes de dette de la Grèce, de l'Espagne et du Portugal. Depuis plusieurs jours, observateurs et analystes s'inquiètent de l'état des finances publiques de ces deux pays, agitant l'épouvantail de la Grèce, dont les déficits et la dette publics sont si élevés que la Commission européenne a décidé mercredi de placer le pays sous une quasi-tutelle.

Par ailleurs, les ministres des Finances et des gouverneurs des Banques centrales du G7 se réunissent à Iqalui, au Canada, aujourd'hui et demain. Les questions relatives à la monnaie chinoise devraient être traitées.

Nous ne sommes pas sortis de la crise. Mais si nous ne tenons pas compte d'une analyse sérieuse, c'est bien normal.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il n’échappera pas au lecteur attentif l’espèce de jubilation un peu morbide que ne peuvent dissimuler les commentateurs – disons « réactionnaires » – dès que de la sphère économique émanent de mauvaises nouvelles. On se demande même si ce n’en seraient pas des bonnes à leurs yeux. Marx frétillait en guettant sa « vieille amie », la « vielle taupe » toujours à l’oeuvre de la révolution. D’un autre côté, il est des nostalgiques de la lampe à huile et de la marine de bois qui semblent plutôt contents quand les déficits publics se creusent et que les chutent les indices. Ah ! ah ! on vous l’avait bien dit ! Vivement l’Apocalypse ! Le bon vieil « optimisme catastrophiste » (Stéphane Rials)…
    On apprécie beaucoup le lien vers la dernière encyclique pontificale. CQFD. La bourse vient de perdre quatre cents points. C’est évidemment parce qu’on n’a pas entendu le pape Benoît. Sans doute l’avait-on mieux lu l’an dernier, quand le CAC 40 en avait repris plus de mille.

  2. Connaissez-vous le rapport en % du déficit de l’Etat grec et de son PIB ?
    Même question pour l’Espagne et le Portugal.
    Ce même rapport pour la France n’est peut-être pas si éloigné de ceux de ces pays, auquel cas la mise sous quasi-tutelle de la France par la Commission Européenne n’est sans doute pas si éloignée que cela.

  3. Boh, la dette à juste été multipliée par quasiment 3 en 1 an. Pas de quoi fouetter un chat…c’est à cause de la méchante crise et de la méchante grippe. Vive Sarko ! Non ?

  4. Je rejoindrai volontiers L.Chéron sur le fond.
    Prenons garde sur ce thème de ne pas ajouter à l’affolement dont raffoleraient certains novellistes en quête de chaos.
    Il vaut mieux se concentrer sur la défense de la Vie ,ce qui, en outre, procédant du redressement de la démographie ne pourra que contribuer également au redressement de l’économie.

Publier une réponse