Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le chiffre du jour

Lu dans Les 4 Vérités :

"La France compte
2,4 millions d’enfants de
moins de 3 ans. Ceux-ci sont
gardés par leurs parents pour
63 % d’entre eux, par une
assistante maternelle pour
18 %, dans une crèche pour
10 %
…"

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il faudrait ajouter un bouton “j’aime” sous chaque article ! 😉
    Joyeux Noël à toute la rédaction et à tous les lecteurs !

  2. Les parents sont encore conscients de l’intérêt de leur présence auprès de leurs enfants, et capables de consentir des sacrifices pour eux.
    L’assistante maternelle qui garde un enfant est rémunérée pour cela (ce qui est normal, évidemment) et cotise pour sa retraite. La mère (ou le père) qui cesse de travailler pour garder son enfant n’a droit à rien, ni pour le présent, ni en vue de sa retraite, à ma connaissance.
    Existe-t-il des études comparatives sur les coûts pour la société des différents modes de garde (incluant les incidences sur la santé, les résultats scolaires, les recours aux psys -pour les parents ou pour l’enfant-)?

  3. les enfants qui ont une place dans une crèche appartiennent à quelle catégorie?

  4. @ C.B.
    En réalité, c’est l’Etat qui cotise pour la retraite d’une assistante maternelle. Comme pour toute les salariés, le prélèvement est effectué pas l’employeur, mais les parents d’enfants de moins de 3 ans sont exonérés de la totalité des charges. C’est l’Etat qui les assume.
    D’un côté le système est très couteux : pour commencer l’Etat prend directement en charge les cotisations de l’assistante maternelle, dans un second temps il verse par le biais de la CAF une allocation aux parents employeurs, et pour finir ce qui reste à la charge des parents ouvre droit à la réduction d’impots – dont même les non imposables bénéficient.
    D’un autre côté, il y davantages d’actifs : la mère qui continue à travailler, l’assistante maternelle qui souvent est une femme qui sans cela n’avait pas d’emploi, et peut s’assurer ainsi une retraite, à une heure ou la longévité féminine est supérieure à celle des hommes, et où les foyers sont instables.
    Au final c’est certainement un système extrêmement couteux, c’est un fait.
    En revanche pour l’incidence sur la santé , la psychologie et la scolarité des enfants gardés, je ne pense pas que cela soit si traumatisant tout de même…ils savent très bien qui sont leurs parents , et ne se sentent pas abandonnés pour l’immense majorité, puisque dans les faits, ce n’est pas le cas – même si ce n’est pas l’idéal-.
    N’oublions pas tout de même, que de tout temps, la grande majorité des femmes a toujours travaillé,sans être pour autant “salariée” , et qu’il leur a toujours été nécessaire de se reposer soit sur des membres de la famille plus agés ou plus disponibles, soit sur des employés. Il n’y a pas là, une franche nouveauté…

  5. Au lieu de voir la mère “continuer à travailler” et une “assistante” s’occuper des enfants, il vaudrait mieux que ce soit l’assistante qui se fasse caissière et la mère qui s’occupe de ses enfants…

  6. A ewart.
    “N’oublions pas tout de même, que de tout temps, la grande majorité des femmes a toujours travaillé,sans être pour autant “salariée” , et qu’il leur a toujours été nécessaire de se reposer soit sur des membres de la famille plus agés ou plus disponibles, soit sur des employés. Il n’y a pas là, une franche nouveauté… ”
    Il y a justement une franche nouveauté, les femmes sont salariées DONC les enfants ne les voient pas dans la journée contrairement aux femmes qui travaillaient chez elles et qui étaient secondées par les grands-parents. Je vous assure que c’est une grosse différence. Aujourd’hui, les pauvres petits sont obligés de se lever à 6h du mat, pour que la maman ait le temps de les déposer chez la nounou avant de partir à son boulot, et je ne vous parle pas de l’hure à laquelle ils sont récupérés le soir…
    Enfin je ne suis pas certaine que l’éducation bourgeoise du 19ème soit un modèle qui permette de justifier l’éducation contemporaine. Les femmes ne nourrissaient même par leurs enfants, ils étaient confiés aux nourrices et domestiques jusqu’à un certain âge.

  7. @Bernard,
    Evidemment ce serait plus logique et plus naturel !
    Mais notez que ce n’est pas tout à fait aussi simple : les mères qui emploient des assistantes maternelles ne sont généralement pas caissières : pour les salariées modestes, le congé parental indemnisé est souvent plus interessant – s’il y a un conjoint salarié bien sûr- . En revanche , il n’est pas rare que l’assistante maternelle soit elle même une salariée modeste en congé parental, ce qui lui permet de s’occuper de ses propres enfants en cumulant congé parental et salaire d’assistante maternelle ! ( seul cumul permis).
    Je suis bien d’accord avec vous, le système est compliqué , il repose sur une posture idéologique de salariat des femmes certainement très couteux pour l’état. Mais ce n’est pas un jeu de chaises musicales entre femmes qui auraient les mêmes revenus.
    Pour les femmes à revenus modestes, il permet tout de même une certaine latitude de choix jusqu’au 3 ans de l’enfant, ce qui explique les 63% cités dans ce post d’enfants gardés par leurs parents (après 3 ans ca se complique).
    @Clem,
    je connais bien ce que vous décrivez, c’est le lot quotidien de mes enfants. Je suis d’accord avec vous pour y voir une forte similitude avec le modèle bourgeois du 19ème, pourtant si vigoureusement décrié par ailleurs…mais paradoxalement orchestré par l’Etat ! Les “bonnes” des petits héros de la comtesse de Ségur étaient de véritables piliers de la famille,et des auxiliaires d’éducation , comme le sont souvent aujourd’hui les “tatas” , même si je doute qu’elles apprécieraient la comparaison …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]