Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le chef des armées ne montre pas l’exemple

Selon Jean-Dominique Merchet :

"Dans l'armée, le chef doit donner l'exemple à ses troupes. Le président François Hollande, chef des Armées, vient de rater une bonne occasion de le faire. Mercredi, le ministère de la Défense a publié la liste des restructurations pour 2015 permettant de supprimer une nouvelle fois 7500 emplois, conformément à ce qui est prévu dans la loi de programmation militaire. Un seul régiment est dissous : le 1er régiment d'artillerie de marine (RAMa) de Châlons-en-Champagne. La préfecture de la Marne va perdre près de 1000 emplois. C'est un coup dur pour la ville.

Or, le 1er RAMa n'était pas le régiment dont l'armée de terre souhaitait se séparer. A la suite d'une étude du coût/efficacité, l'état-major était parvenu à la conclusion que l'unité «la plus chère à conserver» était le 126e régiment d'infanterie. L'armée de terre proposait donc au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de le dissoudre. Il n'y avait qu'un hic : la garnison du «126» est Brive-la-Gaillarde, sous-préfecture de la Corrèze, le département d'un certain François Hollande ! Donc intouchable dans le régime quasi-monarchique qui est le nôtre. La Défense a ordonné au nouveau chef d'état-major de l'armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser, qui vient de prendre ses fonctions le 1er septembre, de revoir sa copie ; ce qu'il a fait.

Le «126» avait déjà échappé à toutes les précédentes restructurations grâce à la bienveillance d'autres Corréziens célèbres, Jacques et Bernadette Chirac. Plutôt que de montrer l'exemple en prenant, localement, sa part aux restructurations qu'il impose à l'armée et aux territoires concernés, le chef de l'Etat a sauvé «son» régiment. Il était sans conteste plus facile d'annoncer la disparition du 1er RAMa, sur les terres du député-maire UMP Benoist Apparu. Les habitudes sont sauves, la morale publique un peu moins."

Partager cet article

15 commentaires

  1. Ils veulent désarmer la nation, pour la livrer aux trafiquants.

  2. Scandaleux abus de pouvoir à la limite du l’abus de bien social (la décision devant politiquement servir à Hollande pour avoir des votes au cas ou).

  3. Chefs militaires comme chefs politiques, c’est le même boxon, ce sont les soldats et les habitants de ces garnisons qui paient cette crétinerie, et nous mêmes qui n’avons plus d’armée, les autres, les zélites, les autorités contentes d’elles et de leur bêtise insondable, continueront à démanteler la défense du pays en dépit des menaces qui montent à l’horizon.

  4. Pouvait-on s’attendre à ce que FH montre l’exemple en quoi que ce soit ?
    Autant parler de l’eau qui mouille, du feu qui brûle et du vent qui souffle.

  5. Quant à la défense du pays nos élus s’en moquent! combien d’unités “dépaysées” grâce à un sénateur ou à un député bien en cours juste pour soutenir l’économie locale! mais l’intérêt militaire de ces déplacements imposés n’entrait jamais en ligne de compte. Aujourd’hui où l’on ferme à tout va, c’est la panique, mais là encore seul l’intérêt économique est avancé jamais le fait que dans ce monde plus qu’incertain il serait bon d’avoir une bonne épée au fil non émoussé à porté de main.

  6. Le maire de Brive-la-Gaillarde est UMP comme Benoist Apparu. Avant de rédiger un article, il faudrait au moins se renseigner.

  7. Un scandale, tout simplement.

  8. @ol
    S’il n’y avait que les trafiquants menaçant la France, ce serait un moindre mal!

  9. Bof, de toutes façons, ils auront désarmé la nation, éclaté la famille sous toutes ses coutures, créé toutes les conditions d’une révolution alors, un régiment de moins à convaincre, c’est toujours cela de gagné. Vive la révolution, mort aux cons.

  10. A la fin du quinquennat il restera en France … quelques militaires en Corrèze !

  11. Ce type n’est pas un chef, si ce n’est le chef des traitres….

  12. Possible, mais l’armée actuelle a besoin d’infanterie, “l’arme des 300 derniers mètres”. On n’occupe pas le terrain conquis avec des canons, mais avec des fantassins. Et vu la multiplicité des fronts actuels (Mali, Centrafrique)…

  13. Arrêtez TOUS de parler en démontrant que vous n’avez rien compris à la chose de “régime… monarchique” ! Même avec le restrictif “quasi”.
    La Monarchie n’a rigoureusement rien à voir avec la Vème république que DE GAULLE à installé avec l’idée alternative d’y installer le régicide et non dynaste “Comte de Paris” et surtout orléaniste Franc-Mac !

  14. “…le régime quasi-monarchique…”
    Ah bon ? il me semble plutôt que c’est une dictature gôchiarde-atlantiste à souhaits…
    Faut pas mélanger les torchons et les serviettes, M. Merchet.

  15. Il suffit de dissoudre le 126°RI et de faire déménager le 1erRAMA en Corrèze !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services