Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Le catholique doit avant tout considérer la politique comme un moyen de servir le Bien commun.

Extraits de l'interview d'Alain Escada dans Présent :

"Le catholique doit avant tout considérer la politique comme un moyen de servir le Bien commun. A ce titre, Civitas encourage vivement les catholiques à prendre leurs responsabilités en politique, d’abord en tant qu’électeurs, mais aussi en tant que candidats et ensuite, pour une partie d’entre-eux, en tant qu’élus.

On ne peut pas légitimement à la fois se plaindre de la politique et s’en désintéresser. Si les choses vont aussi mal n’est-ce pas aussi en partie parce que les catholiques ont déserté le terrain politique ? Il est trop facile de se limiter à répondre que le système est pourri pour justifier de ne rien faire (…)

La Famille ne sera un enjeu politique apparent en 2015 que si les familles catholiques font le nécessaire pour cela. Cela demande de s’investir avec intelligence et méthode. Je ne crois pas du tout à l’utilité d’envoyer des questionnaires à des candidats car les promesses de politiciens n’ont de valeur que pour ceux qui ont envie d’y croire. Par contre, c’est lors des réunions publiques des politiciens en campagne qu’il faut s’organiser pour les forcer à répondre à des questions précises et pour démontrer avec imagination et visibilité que ce sujet reste cher au cœur des Français.

Je me méfie des illusions. Les manifestations massives [contre la loi Taubira] ont eu l’avantage de prouver que le potentiel existe mais n’ont pas débouché sur la mise en place de quelque chose de structuré et durable. Le “vote catho” n’est envisageable que si des outils viennent aider les électeurs catholiques à faire preuve de discernement. En l’absence de ces outils, c’est la confusion qui règnera encore et toujours à la veille des élections. Il ne suffit pas de vouloir sanctionner le PS ou l’UMPS. Faire élire des militants LGBT drapés momentanément de tricolore ne résoudrait rien, bien au contraire. Plus que jamais, il faut se distancier des partis pour ne s’intéresser qu’aux hommes – et aux femmes – qui, une fois élus, pourraient avec courage et persévérance défendre le Bien commun (ce qui inclut la Famille) sans céder aux pressions."

Partager cet article

9 commentaires

  1. C’est le discours du FNPS, votez pour l’un et vous aurez un conseiller départemental socialiste ! C’est ce que suggère Mr. Manuel Vals tous les jours que la campagne électorale fait! Il est temps de revenir à un peu de sens commun.

  2. L’analyse d’Alain Escada très juste. Votons pour des hommes et non des partis. Il y a des militant LGBT au FN comme au PS et à l’UMP. Envoyons comme conseiller départementaux des conseillers qui seront prendre les bonnes décisions dans la gestion des CAF et dans l’attribution des agréments pour adoption.

  3. “Se désintéresser des partis pour ne s’intéresser qu’aux hommes”, facile à dire mais concrètement, dans la situation actuelle, cela veut dire quoi? Si un candidat se présente avec l’étiquette PS et ayant voté pour le mariage pour tous, on peut douter de sa volonté de défendre “avec courage et persévérance le Bien commun”. Dans une démocratie, il est logique de considérer l’appartenance politique et plus encore les votes et déclarations passés de chacun sur des questions qui semblent essentielles.

  4. “On ne peut pas légitimement à la fois se plaindre de la politique et s’en désintéresser.” Quel toupet!
    Il faut rappeler qu’Escada est proche du FN qui a appelé à voter blanc en mai 2012 (à l’époque blanc=inutile).
    Si Hollande est président depuis, c’est grâce au FN qui s’est désintéressé de la politique et a laissé les autres décider à sa place.

  5. Une partie de l’article de civitas qui parle de Mgr Lefebvre a été censurée

  6. Le système n’est pas seulement pourri, il est verrouillé. Le système des partis est déjà u système contre la France, contre le bien commun. Il faut aussi se rappeler que le Bien commun, c’est la bonne vie, l’agir vertueux des citoyens pour leur permettre le salut éternel, or existe-t-il un seul candidat, candidate, qui prône cela ? Nous sommes dans une oligarchie ploutocratique, pilotée par des sociétés secrètes, penser que l’on peut infléchir la tendance par un bulletin de vote semble assez peu réaliste.

  7. « Les manifestations massives [contre la loi Taubira] ont eu l’avantage de prouver que le potentiel existe mais n’ont pas débouché sur la mise en place de quelque chose de structuré et durable. »
    C’est faux : le seul fait que le mouvement perdure montre qu’il s’ancre durablement dans le paysage politique…
    Ce monsieur fait une grossière erreur : il croit que pour combattre le système, il faut utiliser forcément les outils de ce système en les institutionnalisant…
    La MPT montre clairement une voie alternative qui commence à porter des fruits !

  8. Monsieur Alain Escada a une analyse et une mémoire sélective. En effet, un mouvement politique est né des mouvements de la manif pour tous, des veilleurs, des sentinelles, Sens Commun. Peut être n’a t’il pas son aval mais ce n’est pas une raison pour l’ignorer et faire tout un article complètement faux quant au raisonnement.
    Des candidats issus de Sens Commun se battent actuellement pour les élections départementales.

  9. Lapaladine
    Fort marri de vous contredire mais Sens commun est une émanation de l’UMP donc totalement disqualifié et vérolé.
    Jamais une cuillère ne sera assez longue pour échanger avec ces gens là.
    On ne traite pas avec le diable.
    UMP et PS sont les faces d’une même pièce, Sens commun faisant partie de l’UMP aussi. Ils sont peste et choléra.
    C’est pourtant clair, non.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]