Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie / Pays : International

Le cas de conscience du roi des Belges

Extrait d'un article des Cahiers libres, signé Bougainville, qui revient sur le cas de conscience que l'extension de l'euthanasie aux enfants pose au roi des Belges, Philippe. Imitera-t-il son père Albert, qui signa sous la pression la première loi sur l'euthanasie, ou son oncle Baudouin, qui refusa d'apposer sa signature et fut déclaré en "impossibilité de régner", après le vote de la dépénalisation de l'avortement ? Le précédent du Luxembourg a de quoi inquiéter le roi Philippe, garant de l'unité bien fragile de la Belgique :

"Après les Pays-Bas (en 2001) et la Belgique, le Luxembourg légalise à son tour l’euthanasie en décembre 2008. (…) Le souverain du Luxembourg, le grand-duc Henri, également catholique pratiquant et membre de la Communauté de l’Emmanuel, fait alors savoir qu’il ne signera pas le texte. Le Premier ministre répond avec cynisme que ses prérogatives seront donc limitées: le grand-duc ne pourra plus signer les lois, et sera simplement contraint de les promulguer. L’euthanasie est donc promulguée au Luxembourg en mars 2009.

Cet exemple effraie la monarchie belge, qui craint une identique limitation de ses prérogatives en cas de nouveau refus « sociétal » : des prérogatives symboliques, mais vitales pour maintenir son influence dans la vie politique.

Le roi Philippe, qui a succédé à son père en juillet 2013, est un fidèle de l’Emmanuel. « La loi autorisant l’euthanasie d’enfants lui paraît idéologiquement insupportable« , commente le journal wallon Sud Info. Pourtant, les médias belges envisagent impossible que le souverain ne signe pas une loi émanant d’un Parlement démocratiquement élu, alors que l’unité du pays ne supporterait pas une telle crise constitutionnelle. Les dirigeants belges seraient également beaucoup moins patients et tolérants à son égard qu’ils ne l’ont été avec Baudoin et Albert II.

Pourtant, votre serviteur, avec toute la franchise et le caractère entier qui caractérisent les bouillants Français, estime qu’une nouvelle « impossibilité de régner » honorerait le roi Philippe. Ce serait un geste prophétique, car il ne serait pas compris par la société belge actuelle, mais certainement fécond et édifiant pour l’avenir.

Ce serait sans doute sans effet sur l’application de la loi, mais, comme fait dire Edmond Rostand à Cyrano de Bergerac, "on ne se bat pas dans l’espoir du succès ! Non, non c’est bien plus beau lorsque c’est inutile !""

Partager cet article

23 commentaires

  1. Que d’hypocrisies pour garder le pouvoir de la part de ces comédiens ! Que de faux-semblants bien loin de l’Évangile de ce jour (“Que votre oui soit un oui, que votre non soit un non, le reste vient du Mauvais”).
    Si le bon Philippe voit une impossibilité à régner en raison d’une incompatibilité profonde entre les lois à promulguer et la conscience, l’abdication, ou le changement de régime politique, sont les issues honorables !
    Avaler des couleuvres ne fait que discréditer le saltimbanque qui se livre à ce ridicule spectacle.

  2. Le Roi aurait peut être put faire une intervention du même genre que celle de Laurent Louis…
    https://www.youtube.com/watch?v=wkLVyI0fS40&feature=c4-overview&list=UUUsREJ-kRo3CLG_206Y01ng
    Car qui ne dit mot consent !
    S’il avait fait “un foin de tous les diables”, le fait qu’il signe ou ne signe pas, serait assez peu signifiant.
    Il ne faut surtout pas se plaindre des situations que l’on crée soi même.
    Écoutez Monsieur Louis, il dit qu’il ne pèse pas lourd, mais il se bat et il affirme !
    Ce faisant il sauve non seulement son honneur mais aussi celui de la Belgique !

  3. Que le roi ne signe pas ! Qu’il refuse !
    Voilà les propres mots de Von Stauffenberg qui tenta d’assassiner Hitler :
    « Il est temps que maintenant quelque chose soit fait. Toutefois, celui qui ose faire quelque chose doit être conscient que c’est bien en tant que traître qu’il entrera dans l’Histoire allemande. Cependant, s’il s’abstient d’agir, il serait alors un traître face à sa propre conscience. »
    Claus Schenk Graf von Stauffenberg
    Pour le parodier :
    « Il est temps que maintenant quelque chose soit fait. Toutefois, celui qui ose faire quelque chose doit être conscient que c’est bien en tant que traître qu’il entrera dans l’Histoire Belge pour les médias. Cependant, s’il s’abstient d’agir, il serait alors un traître face à sa propre conscience. »
    Que plus personne ne cède devant la racaille médiatique et les valets Maçonniques : FRONT COMMUN !!!!!!!!!!!!

  4. Il a l’obligation morale de refuser de signer. Sinon, cela revient signer l’acte de mort de milliers d’innocents. Lire que cela réduirait son influence dans la vie politique est ridicule ; c’est précisément le moment de montrer qu’il a une influence politique !

  5. En ce qui concerne le grand duc de Luxembourg, la présentation est fausse. C’est lui-même qui a décidé la réforme selon laquelle le grand duc ne sanctionnerait plus les lois et se contenterait de les promulguer.
    Il faut aussi rappeler que l’actuel grand-duc a refusé de prêter serment au nom de Dieu…

  6. hum… c’est toujours facile de donner des conseils anonymes… je ne sais pas qui est ce Bougainville, mais je trouve ce côté donneur de leçons insupportable.
    Pour ma part, je prie pour ce roi qui se trouve face à un choix d’une complexité terrifiante et je remercie le Ciel de ne pas être à sa place…

  7. Si le roi n’a pas la possibilité de ne pas signer, alors c’est qu’il n’a déjà aucun pouvoir.
    Par contre, s’il refuse de signer, même si ça ne change rien à l’adoption de cette loi monstrueuse, cela montrera qu’il a encore le pouvoir de penser par lui-même.

  8. Honorable c’est bien le mot! si le Roi Philippe refuse de signer cette loi, même si celle-ci sera quand même adoptée, ce serait un grand geste de sa part, d’autant de la part d’un Roi catholique proche de l’Emmanuel, et dans la lignée de ce que Baudoin 1er avait fait face au vote de l’avortement! La Belgique est bien en avance dans la mortification de sa société mais il y a encore beaucoup de communautés et de paroisses catholiques vivantes qui restent un vivier d’espérance face à ces funestes courants politiques. Prions Notre Dame de Beauraing pour que le Roi honore notre plat pays!!! Belges de France, prions pour notre patrie de naissance! Vive le Roi, Vive le Christ, Vive la Belgique et Vive la France! On les aura, partout! Christus Vinci, Christus Regnat, Christus Imperat!

  9. C’est ce que l’on appelle la dictature de la démocratie.
    Je vomis cette démocratie aux mains des sectes maçonniques !

  10. Bien d’accord avec cette analyse.

  11. Il importe avant tout au Roi Philippe de sauver son âme et par là même celle du royaume de Belgique.

  12. Ne peut il réclamer un référendum sur cette question ?
    Il est vrai qu’il n’est pas sûr de le gagner, mais cela relancerait le débat et mettrait les belges devant leur conscience.

  13. En sauvant son âme, le roi sauverait la Belgique de la barbarie imposée par les lobbies de Bruxelles.
    Prions pour qu’il ait ce courage.

  14. Je prie pour qu’il ne signe pas. Peut importe les conséquences. C’est le prix à payer pour ne pas avoir les mains éclaboussées du sang des innocents.

  15. La situation n’est pas facile à négocier, pour le Roi des Belges,compte tenu de l’état de sécularisation avancée de la société belge. Il aurait fallu réagir bien en amont.
    Neanmoins le Roi des Belges peut toujours trouver une issue.
    La difficulté provient notamment de ce que le texte est relatif en apparence a l’euthanasie d’enfants en phase terminale et qui souffrent. En réalité, selon la formulation du texte, il pourrait facilement concerner ceux (les enfants), dès qu’ils sont atteints de maladie incurable.
    Or, c’est un très lourd fardeau, pour un enfant, d’être porteur du droit de demander sa propre mort.
    Le Roi devrait montrer de l’empathie pour son peuple. Son peuple, que la manipulation mentale exercée par des groupes habiles a rendu naïf, et que l’éloignement des Lois qui donnent la Vie à conduit à s’égarer dans des paturages qui semblent plus verts mais qui sont frelatés.
    Le Roi pourrait aussi expliquer qu’en l’état actuel du (non) respect des lois en vigueur concernant l’euthanasie, il ne peut signer le texte. En effet un médecin de Gand s’est récemment illustré dans la presse, se vantant de pratiquer les euthanasies sans les déclarer, ce qui est pourtant une obligation dans la loi belge. La raison pour laquelle ce medecin a pu en parler si ouvertement est que en réalité, personne ne se soucie guère des limitations instaurées par la loi… et que ces questions sacrées (mais tout est sacré, aujourd’hui. Meme la Republique est “sacrée”) touchant à la fin de vie sont en réalité livrées à l’arbitraire.
    Or, le Roi peut-il cautionner une loi qui sera bientôt le paravent de choses dont il ne veut pas porter la responsabilité?
    Car on nous parle de phase terminale mais par glissement seront bientôt concernés tous les enfants atteints de maladie incurable. La responsabilité de pouvoir décider de sa mort est trop lourde pour un enfant. On imagine fort bien que face a l annonce d une maladie incurable l’interessé quel qu il soit ait a traverser diverses phases aussi contrastées que temporaires (déni, puis depression, puis motivation, puis esperance, puis re-depression, puis epanouissement dans diverses activités : les oeuvres, le retour à sa famille, à Dieu, la prevention et l’information pour ses pairs… Diverses phases). Pourquoi devoir en plus être chargé d’une telle responsabilité, qui a elle seule peut occuper un nombre important de nuits sans sommeil quand les malades ont tant a faire, a apporter aux autres, a clarifier pour eux.
    Les partisans disent: les enfants aussi ont le droit de ne pas souffr… (je ne peux reproduire cette phrase si fallacieuse).
    Mais en réalité, placer entre les mains des enfants la responsabilité de demander leur mort, est une souffrance qu’on peine à qualifier..
    Food for thought pour les Belges.
    Les promoteurs de ce texte avancent avec de bien gros sabots.
    Au Roi de remettre les pendules a l’heure.

  16. Cette proposition de loi est une monstruosité. C’est un texte d’adultes.
    Quelqu’un a dit : “aucun enfant ne veut mourir”.
    Il me semble que le psychologue ci-dessous résume parfaitement la situation:
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/ouvrages-id%C3%A9ologiques-lenfant-nest-pas-un-adulte.html

  17. Le roi est le seul lien d’unité entre les différentes composantes du pays. Doit il se saborder au risque de laisser la Belgique imploser. Je remercie tout ceux qui lui donnent des leçons d’honneur et conseille à tous plutôt de demander à l’Esprit Saint de l’aider.

  18. Mais mon bon roi,
    Appuyez-vous sur Dieu et le peuple qui jamais ne vous abandonneront.
    Prenez le micro pour expliquer que ce que le peuple a délégué à des représentants, il peut toujours le reprendre (la discussion et le vote de la loi) comme le roi peut toujours reprendre les pouvoirs qu’il a délégués (celui de rendre justice par exemple)
    Ce droit est une obligation pour le peuple et le roi dans leurs domaines respectifs, quand la question relève de leur pouvoir exclusif : la loi sociétale ou le droit de grâce.
    La loi sur l’euthanasie , loi sociétale entre toutes, comme telle au desuss des partis et de leurs compétences, est une décision qui ne peut être prise et promulguée qu’à la condition d’avoir été décidée par referendum, A PEINE DE NULLITE, s’agissant de l’exercice en l’espèce d’un droit exclusif du peuple au double point de vue éthique et organisationnel : seul le peuple décide de sa morale, et seul le peuple décide de sa société..
    Que la loi votée par les représentants est donc nulle, le referendum obligatoire, la promulgation d’une loi nulle impossible.
    Vive les belges !
    Vive le roi !

  19. Pour info, Laurent Louis est un pitre qui retourne sa veste à chaque communiqué: un jour il est athée, un autre musulman, en ce moment il est chrétien. Il avait déposé un projet de loi pour instaurer un permis pour faire des enfants (!!!), il était pour l’euthanasie, maintenant il est contre. Honnêtement, ce type ne vaut rien et retournera bientôt dans les oubliettes de l’histoire.

  20. le roi Philippe est roi des belges sans roi la Belgique éclate. beaucoup souhaitent cela et n’attendent qu’une chose : que le roi fasse un geste qui à leurs yeux le discréditerait : ex refuser de signer la loi.
    Ce roi catholique, signera, car s’il refuse de signer, il se passera trois choses : la loi passera quand même et il sera chassé de son trône et la Belgique éclatera.
    La conscience éclairée du roi connait toutes ces alternatives et il fera le choix le moins mauvais. n’oubliez pas, la loi passera de toute façon.

  21. Durant la cohabitation de 1986, Mitterrand avait refusé de promulguer certaines lois votées par le Parlement. Et il n’a pas été destitué pour autant…

  22. En Belgique, le Roi a une fonction protocolaire. C’est cette fonction qui lui vaut de signer les lois, il n’a en aucun cas de pouvoir décisionnel (hormis au moment de la formation d’un gouvernement).
    Le référendum n’est pas inscrit dans la constitution belge. Le peuple belge ne donne son avis qu’au moment des élections et éventuellement en descendant dans la rue (ce qu’il ne fait que lorsque son pouvoir d’achat est menacé). Dès lors, comment blâmer un Roi sans pouvoir, quand le peuple lui-même ne s’oppose pas ?
    [Il ne s’agit pas de le blâmer mais de l’encourager à un geste fort, en son âme et conscience. L’article souligne d’ailleurs que ce geste ne serait pas forcément compris du peuple belge.
    L.T.]

  23. Un roi; même constitutionnel, est souverain, c’est-à-dire responsable de ses actes, en son âme & conscience, devant Dieu puis devant les hommes. Donc, si sa Foi est forte, que Philippe ne signe pas! Quel est l’enjeu?
    S’il résiste, Dieu s’en souviendra et les hommes aussi! Comment se construit la grandeur d’un roi? Par le sacrifice! Tel que Jésus Christ nous l’a prouvé!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services