Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Le cardinal Scherer et le rôle des laïcs catholiques

Suite de notre aperçu des personnalités du Sacré Collège à la lumière des archives de votre blog préféré, avec le cardinal brésilien Odilo Scherer.

SEn 2007, l'archevêque métropolitain de São Paulo, au Brésil, précisait le rôle des laïcs catholiques :

"Les
laïcs sont des missionnaires de l'Evangile quand ils font bien leur
métier et remplissent leur mission dans un esprit chrétien. Les
laïcs ont dans la société une grande mission à remplir : ils sont la
présence de l'Evangile au cœur du monde. Ils apportent la lumière, le
sel, le levain de l'Evangile partout où ils se trouvent. […]

La perspective missionnaire ne peut être uniquement
superficielle et occasionnelle, mais elle doit être toujours présente
dans la vie de l'Eglise, dans tout ce que nous faisons et organisons.
Nous ne devons pas nous préoccuper uniquement de la vie ecclésiale déjà
établie ; nous devons nous rappeler que l'Eglise existe pour la
mission  et que la mission existe pour construire l'Eglise. Sans une
attitude missionnaire permanente, notre Eglise vieillit et perd de sa
vitalité.

Ainsi, l'Eglise attend des laïcs qu'ils s'organisent
en fonction de leur tâches respectives, de leurs capacités, selon les
dons reçus pour pouvoir remplir leur rôle, selon leurs compétences et
leur vocation dans le monde".

En octobre 2010, à l'approche du second tour de l'élection présidentielle au Brésil, a eu lieu la «semaine pour la vie», organisée par l’Eglise catholique. Le cardinal Odilo Scherer a publié un article expliquant que la semaine pour la vie doit être une «manifestation de mise en garde contre toute dépréciation, tout irrespect, toute agression contre la vie humaine». Et spécialement «l'avortement provoqué qui met fin à des vies innocentes et sans défense». Le cardinal souhaitait donc que
«l'Etat ne se montre pas laxiste et qu'il applique la loi existante, surtout à l'égard des cliniques clandestines (et moins clandestines) qui exploitent le marché de l'avortement», et que des mesures soient prises «pour permettre aux femmes enceintes et à leurs enfants de vivre dans la dignité et la sécurité».

En juin 2012, alors délégué du Saint-Siège à la conférence de Rio, le cardinal Odilo Scherer, a dénoncé les manoeuvres des lobbys pro-avortement :

"Alors que le Saint-Siège a cherché à
promouvoir une conclusion qui respecte la dignité de la personne
humaine, nous continuons de voir certaines délégations tenter de
promouvoir des thèmes comme la “dynamique de population” ou les “droits
reproductifs” comme une forme de développement durable. Ces
propositions sont basées sur l’idée erronée selon laquelle le
développement durable et la protection de l’environnement ne peuvent
être atteints qu’avec la garantie qu’il y ait moins d’hommes sur notre
planète. Fondée sur une herméneutique de la suspicion qui blesse
profondément la solidarité humaine, cette idéologie a provoqué une
alarmante destruction de la famille et, fondamentalement, elle prive la
planète de sa plus grande ressource, la personne humaine, qui est au
centre du développement durable."

Partager cet article

1 commentaire

  1. grandiose ! tres emouvant !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.