Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Le cardinal Robert Sarah, la charité c’est d’évangéliser

Le cardinal Robert Sarah a été archevêque de Conakry et secrétaire de la Congrégation romaine pour l'évangélisation des peuples, avant de devenir président du Conseil pontifical Cor Unum. En 2009, il dénonçait l'idéologie du genre, au cours du synode :

R"La
théorie du genre est une idéologie sociologisante occidentale des
relations hommes-femmes, qui s'attaque à l'identité sponsale de la
personne humaine, à la complémentarité anthropologique entre l'homme et
la femme, au mariage, à la maternité et à la paternité, à la famille et à
la procréation 
(…) elle est contraire à la culture africaine et aux vérités humaines éclairées par la Révélation divine en Jésus Christ ».

[L'idéologie du genre] sépare le sexe biologique de
l'identité masculine ou féminine en affirmant que celle-ci n'est pas
intrinsèque à la personne mais qu'elle est une construction sociale

(…) Cette identité peut – et doit – être déconstruite pour permettre à
la femme d'accéder à une égalité de pouvoir social avec l'homme et à
l'individu de "choisir" son orientation sexuelle (…) les relations hommes-femmes seraient gouvernées par une lutte de pouvoir (…) [Cette] idéologie irréaliste et désincarnée dénie le dessein de Dieu [en
affirmant qu'au départ les individus sont] indéterminés [et que] c'est
la société qui façonne le genre masculin et féminin au gré des choix
changeants de l'individu".

« La
nouvelle idéologie est dynamique et s'impose à la fois aux cultures et
aux politiques. Elle exerce une pression sur le législateur pour qu'il
prescrive des lois favorables à l'accès universel aux informations et
aux services contraceptifs et abortifs (concept de "santé reproductive")
ainsi qu'à l'homosexualité
 ».

« Dans la culture africaine, l'homme n'est rien sans la femme et la femme n'est rien sans l'homme ».
« L'un et l'autre ne sont rien si l'enfant n'est pas au
centre de la famille, constituée par un homme et une femme et cellule
de base de la société ».« l'idéologie du genre déstabilise le sens de la vie conjugale et familiale que l'Afrique a su préserver jusqu'à présent ».

« L'Afrique doit se protéger de la
contamination du cynisme intellectuel de l'Occident. Il est de notre
responsabilité pastorale d'éclairer la conscience des africains quant
aux dangers de cette idéologie meurtrière
 ».

En 2010, il répondait à Khadafi, qui voyait l'Afrique islamisée :

"Parler d'un continent européen converti en bloc à l'islam
n'a aucun sens parce que ce sont les personnes qui décident seules et en
toute conscience d'être chrétiens, musulmans ou de suivre d'autres
religions".

Mgr Sarah a affirmé ne pas être spécialement "inquiet des propos de Kadhafi" qui ne sont qu'une "provocation manquant de sérieux et gratuite".

"[Le] vrai danger pour les Européens, c'est le relativisme,
le manque d'attention à la foi, la faiblesse de la religion,
l'indifférence au sacré […] véritables ennemis pour notre foi
qui pourraient créer un terrain fertile pour l'éventuelle pénétration
future de l'islam dans toute l'Europe
".

Mgr Sarah, ancien archevêque de Conakry (Guinée), a également déploré un manque de "réciprocité entre pays musulmans et Occident" et des problèmes quant à "la liberté religieuse dans les zones musulmanes".

En mai 2011, devenu président du Conseil Pontifical Cor Unum qui
gère toutes les initiatives charitables du Saint Siège et chapeaute
à ce titre Caritas Internationalis, il a recadré la Caritas Internationalis durant son Assemblée générale à Rome. Il a déclaré aux participants :

2"Aujourd’hui, chers amis, le
drame de l’homme moderne, ce n’est pas de manquer de vêtements ou
d’habitat, la faim la plus tragique et l’angoisse la plus terrible de
notre monde, ce n’est pas de manquer de nourriture : c’est bien plus
l’absence de Dieu
et le manque d’amour véritable, cet amour
qui nous a été révélé sur la Croix. Voilà pourquoi nous tous sommes
appelés personnellement à ne pas transformer la charité en une simple
“profession”, mais à être conscients que nous sommes personnellement
porteurs d’un don : le trésor de la Parole et de l’Amour de Dieu qui
nous transcende. Voilà le sens du mot témoin : être là pour Quelqu’un,
et non pour soi-même. Saint Maxime le Confesseur est tranchant sur ce
point : “Non seulement l’Amour se manifeste en distribuant les
richesses, mais bien davantage en distribuant la Parole de Dieu et en
se mettant personnellement au service d’autrui
” au nom de Dieu notre Père.
Le pain est important, la
liberté est importante, mais la chose la plus importante de toutes est
notre Foi au Dieu d’Amour et notre agenouillement pour l’adorer et le
servir en servant les pauvres."

En juin 2011, il célébrait des ordinations à la communauté St Martin. Dans son homélie :

C"[N]ous vivons dans un monde où Dieu est de plus en plus absent et où
nous ne savons plus quelles sont nos valeurs et quels sont nos repères.
Il n’y a plus de références morales communes. On ne sait plus ce qui
est mal et ce qui est bien. Il existe une multitude de points de vue.
Aujourd’hui, on appelle blanc ce qu’hier on appelait noir, ou vice
versa. Ce qui est grave, ce n’est pas de se tromper ; c’est de
transformer l’erreur en règle de vie.
Dans ce contexte, comme prêtres,
pasteurs et guides du Peuple de Dieu, vous devez avoir la préoccupation
constante d’être toujours loyaux envers la Doctrine du Christ. Il vous
faut constamment lutter pour acquérir la délicatesse de conscience, le
respect fidèle envers le Dogme et la Morale
, qui constituent le dépôt
de la foi et le patrimoine commun de l’Eglise du Christ […]

Si nous avons peur de proclamer
la vérité de l’Evangile, si nous avons honte de dénoncer les déviations
graves dans le domaine de la morale, si nous nous accommodons à ce
monde de relâchement des mœurs et de relativisme religieux et éthique,
si nous avons peur de dénoncer énergiquement les lois abominables sur
la nouvelle éthique mondiale, sur le mariage, la famille sous toutes
ses formes, l’avortement, lois en totale opposition aux lois de la
nature et de Dieu, et que les Nations et les cultures occidentales
promeuvent et imposent grâce aux mass-média et à leurs puissances
économiques, alors les paroles prophétiques d’Ezéchiel tomberont sur
nous comme un grave reproche divin.
« Fils d’homme,
prophétise contre les Pasteurs d’Israël qui se paissent eux-mêmes. Les
pasteurs ne doivent-ils pas paitre le troupeau ? Vous vous êtes nourris
de lait, vous vous êtes vêtus de laine… Vous n’avez pas fortifié les
brebis chétives, soigné celle qui était malade, pansé celle qui était
blessée. Vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui
était perdue. Mais vous les avez gouvernés avec violence et dureté »
(Ez 34, 2-4)."

Partager cet article

1 commentaire

  1. Un homme qui a le courage de rappeler le devoir de l’Eglise , EVANGELISER et refuser les Pollutions des âmes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services