Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Le Cardinal Hoyos, le Motu Proprio, le groupe ‘stable’

Le Président de la Commission Ecclesia Dei revient sur quelques défauts d’interprétation :

"S’il manque de prêtres dans un diocèse et que seuls trois ou quatre
fidèles demandent le rite extraordinaire, le bon sens dit qu’il est
difficile de satisfaire cette demande. Cependant, puisque l’intention, la
mens
du Pape est de concéder ce trésor pour le bien de l’Église, le
mieux pour les endroits où il n’y a pas de prêtres, serait d’offrir une
célébration selon le rite extraordinaire dans une des Messes dominicales
paroissiales
. Ce serait une Messe pour tous ; tous, même les jeunes
générations, profiteraient de la richesse du rite extraordinaire, par
exemple de ces instants de contemplation qui, dans le novus ordo, ont
disparu".

Sur le groupe stable :

"C’est une question de bon sens : pourquoi faire un problème si les
personnes qui demandent le rite viennent de paroisses différentes ?
Si elles
se réunissent et, ensemble, demandent une Messe, elles deviennent un groupe
stable, même si elles ne se connaissaient pas au départ. Même le nombre est
une question de bonne volonté
. Dans certaines paroisses, en particulier à la
campagne, les jours ouvrables, les personnes qui participent à la Messe
ordinaire sont trois ou quatre et le même cas se produit dans de nombreuses
maisons religieuses. Si ces trois personnes demandent la Messe ancienne,
faut-il, d’un point de vue pastoral, la leur refuser ?
"

A propos de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X

"Il y a des signes positifs ; il y a un dialogue non interrompu. Il y a
quelques jours à peine, j’ai écrit une nouvelle lettre à monseigneur Fellay,
le supérieur de la Fraternité, en réponse à sa lettre précédente. Outre les rencontres et la correspondance, nous nous
parlons au téléphone
. Je considère viable une réconciliation avec la
Fraternité Saint Pie X parce que, comme nous l’avons souvent dit à «
Ecclesia Dei
», il ne s’agit pas d’un vrai schisme mais d’une situation
anormale
apparue après l’« action schismatique » de monseigneur Lefebvre
avec l’attribution de l’épiscopat sans mandat pontifical, à l’encontre de la
volonté exprimée par le Pape. […] j’ai l’espoir que le
groupe entier vienne ; je ne voudrais pas qu’il se divise
."

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Magnifique! Ces précisions arrivent à point nommé, en particulier sur la notion de groupe “stable”. Cela contredit directement les propos de Nicolas Senèze (journaliste à La Croix) invité sur le Forum Catholique. Voir ici: http://rendez-vous.leforumcatholique.org/message.php?id=43&num=5558

  2. Merci à ce prélat de rappeler aux prêtres et évêques des Eglises locales qu’il faut faire preuve de “bon sens”, de “bonne volonté” et de sollicitude pastorale pour le troupeau qui leur est confié.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services