Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Le cardinal Dolan, le farouche défenseur des principes non négociables

DSans jouer aux pronostics, le conclave est un moment important de
la vie de l'Eglise qui doit nous inciter à mieux connaître les
cardinaux du Sacré Collège. Après les cardinaux Turkson et Ouellet, Le Salon Beige poursuit la fouille de ses archives à la découverte des cardinaux de la Sainte Eglise de Rome. Aujourd'hui, je vous propose un aperçu sur le cardinal Dolan, archevêque de New-York et président de la conférences des évêques des Etats-Unis.

Le cardinal Dolan, toujours plein d'humour, s'est fait remarquer aux Etats-Unis, où il mène la fronde contre la réforme liberticide du président Obama, sur la santé, allant jusqu'à menacer de fermer les hôpitaux catholiques. Il a créé un Comité Ad Hoc pour la liberté religieuse, destiné à contrer les agressions incessantes de l’administration Obama contre la liberté de conscience et la liberté religieuse.

Mgr Dolan est notamment un des inspirateurs de la Manhattan Declaration, un engagement oecuménique à ne pas transiger sur les principes non-négociables.

Lors des dernières élections, invité à la convention républicaine, il y a lu une prière. Invité en retour à la convention démocrate, il y a rappelé les principes non négociables.

Face au lobby LGBT, il n'a pas peur de dire la vérité :

"Nous nous inquiétons vraiment à propos de la liberté de religion. Des éditoriaux réclament déjà le démantèlement des garanties de la liberté religieuse : leurs “croisés” réclament déjà que les gens de foi puissent être contraints à accepter cette redéfinition.
Si l'expérience vécue dans les quelques autres Etats et pays où elle
est déjà entrée dans la loi donne une quelconque indication, les Eglises, et les croyants, seront bientôt harcelés, menacés, et traînés devant les tribunaux en raison de leur conviction que le mariage existe entre un homme et une femme, pour toujours, pour amener des enfants au monde.»

«Le problème n'est pas celui de l'homophobie mais de la théophobie : l'exécration de certains à l'égard de Dieu, de la foi, de la religion et de l'Eglise.»

« Nous reconnaissons, comme l'enseignait
saint Augustin, que si une chose est mauvaise, même si tout le monde
la fait, elle est toujours mauvaise, et si une chose est bonne, même si
personne ne la fait plus, elle est toujours bonne. Comme saint Thomas More, nous sommes prêts à nous mouiller et même à perdre notre tête
parce que nous aurons suivi une conscience bien formée par la
Révélation de Dieu et par l'enseignement de son Eglise, même si cela est
politiquement incorrect et se heurte aux demandes du Roi de redéfinir
le mariage.»

Sur ce sujet, il a écrit une lettre cinglante au président Obama, l'a accusé de violer la liberté religieuse, prêche l'insoumission sans compromis face au HHS Mandate.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Voila un vrai Homme d’Eglise. Notre Seigneur passant aux US lui aurait certainement dit, comme a Nathanael “je t’ai vu sous le Figuier” etc….. Que la volonté de Dieu sur le conclave se fasse. Nous attendons dans la confiance.

  2. c’est celui qu'”Adopter un cardinal” m’a fait adopter! 🙂

  3. A mon humble avis le futur pape sera d’Afrique Centrale ou d’Amérique du Nord, on a tant à apprendre de ces nations qui vivent leur Foi de toutes leurs tripes malgré l’adversité.
    Mais je ne vote pas comme me dit une amie. Alors j’attends, je prie et je fais confiance.

  4. Malheureusement, un pape américain serait une catastrophe pour les chrétiens vivant en pays musulman et renforcerait l’amalgame entre les chrétiens et les américains dans l’esprit des musulmans qui croient déjà que tout ce que fait les Etats-Unis est une croisade chrétienne contre l’islam

  5. Au contraire un pape de cette trempe, à la fois énergique, politique et ferme serait une bénédiction pour lutter contre le laïcisme en Amérique et ses dépendances comme l’élection de Jean-Paul II en fut une pour lutter contre le communisme en URSS et ses dépendances. L’idée de ne pas faire de peine aux musulmans et d’élire un pape qui leur fasse plaisir c’est précisément le début de la dhimmitude. Les musulmans respectent la force. Les chrétiens d’Orient doivent se battre et ne pas faire profil bas ou se cacher, raser les murs. Ils doivent se dresser. De toute façon, ils n’ont pas le choix, ce n’est pas la nationalité du pape qui changera quoi que ce soit à leur sort difficile. Ils ne doivent pas fuir en Occident, c’est ce que veulent les islamistes mais fonder des partis et organisations politiques qui les défendent. Facile à dire, certes mais ils n’ont pas le choix et tôt ou tard nous serons aussi dans la même situation si nous ployons. Il faut que les Chrétiens se redressent. Triste de voir que des Chrétiens déterminent leur choix pour ne pas heurter qui que ce soit !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services