Le camp de la Vie peut l'emporter

Suite au post consacré à l'interview de Martial Bild sur la défense de la vie, ce dernier a déposé ce commentaire pour préciser sa pensée :

Martial-bild1"Rentrant de Radio Courtoisie où je recevais notamment Mgr Michel Aupetit, vicaire général du Diocèse de Paris, je découvre la sympathique recension de mon entretien accordé au libre journal du Parti de la France. Je remercie vivement le Salon Beige ainsi que l'ensemble des personnes qui ont participé aux commentaires.

Sur l'avortement, mon propos est simple. Il faut revoir totalement les lois Veil et Neiertz. L'avortement constitue une barbarie moderne et il faut donc se donner tous les moyens , notamment économiques, pour mettre fin à cette situation. J'affirme que nos compatriotes peuvent adhérer à ce projet si nous les informons de la gravité de cet acte et de ses conséquences , si nous mettons en place une politique globale allant de la refonte des plannings familiaux à l'adoption prénatale, de la relance de la politique familiale à l'aide aux mères célibataires… Il serait sot et mensonger de dire ou laisser croire que cette vaste entreprise pourrait se faire du jour au lendemain. L'enjeu est de sauver des vies 1, 1000, 10 000 puis 220 000 par an. Nous ne ferons pas cela sans l'assentiment de Français dûment informés et responsabilisés . Le camp de la Vie peut l'emporter."

10 réflexions au sujet de « Le camp de la Vie peut l'emporter »

  1. PG

    Beaucoup d’ambiguïté dans la réponse de Martial BILD : ”revoir totalement les lois” est-ce les abolir ? Surtout si on parle “d’assentiment de la population”, lequel ne peut être immédiat, en 2012. Et qu’on ajoute la panoplie des mesures propres à convaincre.
    On est donc dans une gradualité, à aboutissement incertain, du fait de cet assentiment attendu, mais non assuré, et sans en préciser le délai.
    Ce n’est donc pas l’abolition assurée. Les mots sont les mots, et je trouve qu’il y a là une manière de laisser entendre que…. sans le dire clairement.
    Inutile donc de faire de ce sujet un élément de discorde entre le Fn et ce qui demeure du PdF, et à jouer au plus Pro Vie : dans l’entretien sur Rue 89, ce que dit Marine LE PEN sur le sujet implique d’abolir la loi Neiertz, et de s’attaquer à la loi VEIL, qui prévoyait la ”prévention”, laquelle n’a jamais été mise en place. La discorde vient d’ailleurs. Et l’avortement n’est qu’un prétexte, et on joue sur les mots.

  2. HV

    Malheureusement, je constate que ni Mme Boutin, ni M. Bild n’osent plus parler ouvertement d’abolition/interdiction de l’avortement. Ceci n’est en aucun cas un jugement sur l’un ou l’autre (certainement sincèrement pro-vie, tout autant que moi), mais un signe qui ne doit pas manquer de faire réfléchir: que gagne-t-on à être 30.000 dans la rue si on n’ose plus dire qu’on est pour l’interdiction?
    Oui, l’abolition devra se faire avec l’assentiment de nos compatriotes – mais dans l’intervalle notre discours n’est pas tenable si nous ne rappelons pas qu’il est scandaleux que la loi permette la mise à mort de nos petits frères et soeurs in utero.

  3. Eudes

    Il faut arrêter de ratiociner.Bild est un homme politique. Il réfléchit à la meilleure manière de mettre fin à l’avortement . Penser que l’on peut imposer cela en un tour de main est grotesque et dérisoire. Il remet en cause la loi Veil et son parti est donc désormais le seul à le revendiquer. Il pose le principe de l’avortement moralement inacceptable. Là aussi son mouvement est le seul.
    Le reste, on le sait bien nécessitera beaucoup de temps et de pédagogie.

  4. HB2

    Si l’État entreprend une grande campagne d’information sur la réalité de l’avortement et cesse de financer les officines pro-mort, l’abolition de la loi Veil passera comme une lettre à la poste dans l’opinion publique. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, la promotion de la vérité entraînera l’assentiment populaire.
    Je ne vois pas ce que Martial Bild peut dire de plus que l’IVG “constitue une barbarie moderne”. L’abolition de la loi Veil doit entrer dans le cadre d’un processus global de relance de la politique familiale de notre pays.

  5. HV

    L’importance de ne pas reculer sur l’abolition/interdiction de l’avortement a aussi un aspect tactique important: si nous essayons de cacher que c’est pour nous le seul etat final conforme a la justice, les medias nous mettront en permanence sur la defensive sur le sujet, comme Mme Boutin dans le post ci-dessous. C’est aux avorteurs d’etre sur la defensive, et a nous d’etre (outre charitables et prudents) clairs et coherents dans notre discours.

  6. Solange

    Voilà un discours cohérent, ferme et réaliste ! On comprend mieux pourquoi Martial Bild ne pouvait rester plus longtemps au sein de la structure familiale du nouveau FN relooké. Un discours clair à l’opposé des ambiguïtés, des louvoiements et des renonciations de MLP (et des marinistes) : « En ce qui me concerne, je ne reviendrai pas sur la loi Veil » (« Bourdin & Co », BFM TV, le 3 décembre 2010) ; « Moi, j’ai dit très clairement que je n’étais pas pour l’abrogation de la loi Veil (France Inter le 22 novembre 2010) ; « Qu’on se tourne vers l’accueil de la vie tout en laissant le choix aux femmes dans leur conscience de décider si elles avortent ou si elles n’avortent pas » (A vous de juger sur France 2, jeudi 9 décembre 2010) ; « Je dis que l’avortement n’est pas un sujet prioritaire pour nos compatriotes aujourd’hui. » (Rue 89, 1er novembre 2010). Différent, non ?

  7. PG

    @ Solange
    Vous négligez toutes les prises de position et propositions Pro Vie et pro famille de Marine LE PEN et de Louis ALIOT, dont les plus récentes, sur RUE 89 il y a 10 jours et sur plusieurs émissions de radios et télés depuis, et que vous ne citez pas.
    Pour lutter contre l’avortement, la loi Veil sera un aboutissement : en exigeant maintenant le résultat final, vous oubliez l’action politique qui doit précéder : que cette stratégie ne vous agrée pas, pourquoi pas ? Mais ne faites pas dire le contraire de ce qui est dit : cela ne correspond pas à la manière du débat entre catholiques.

Laisser un commentaire