Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le cadeau des politiques aux labos phramaceutiques

Lu dans Minute :

"Le cancer est en France la première
cause de mortalité,
avec 150000 décès par an.
Pour l’Etat, c’est donc un
enjeu majeur de santé publique. Lors de sa réélection en
2002, le président Jacques Chirac
avait ainsi annoncé que la lutte contre le cancer serait une priorité de
son quinquennat. De fait, en 2004,
est apparue une nouvelle mesure:
la liste des médicaments « en sus »
.
De quoi s’agit-il? Il faut savoir que
lorsqu’un malade est hospitalisé, il
existe un tarif forfaitaire, qui prend
en charge le séjour et les médicaments
administrés. Or, dans un domaine comme la cancérologie, il
existe des traitements « innovants »,
de nouvelles molécules qui, n’ayant
pas été expérimentées, ne disposent
pas encore d’autorisation de
mise sur le marché, mais que les laboratoires pharmaceutiques présentent
toujours comme des remèdes « miracles », et facturent… jusqu’à
70 fois le coût d’un médicament
classique! Du coup, ces traitements
« innovants » ne peuvent pas
être inclus dans le tarif forfaitaire,
sauf à le faire exploser. Par mesure
dérogatoire, ils sont donc inscrits
sur une liste « en sus ».
Pour les hostos, ça ne coûte rien,
c’est remboursé à 100 % par la Sécu.
Pour les labos, c’est un jackpot: les
anticancéreux « en sus » leur rapportent
1,5 milliard d’euros par an!

Se pose dès lors une question essentielle: est-ce que ces médicaments,
que les hôpitaux administrent à tire-larigot, présentent un réel intérêt
thérapeutique? Auteur d’un brûlot
intitulé Le cancer, un fléau qui rapporte, le docteur Nicole Delépine,
responsable de l’unité d’oncologie
pédiatrique de l’hôpital Raymond
Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine), estime qu’il est insignifiant […] Le docteur Delépine n’est pas le
premier à dénoncer cette aberration.
En avril 2012, dans un rapport sur
« l’évaluation du dispositif des médicaments
en sus », l’Igas (Inspection
générale des affaires sociales) a décrit un dispositif « dispendieux,
opaque, irrationnel et non éthique profitant
plus aux firmes pharmaceutiques
qu’aux patients.
» […] Estimation confirmée par la commission de transparence de la Haute autorité de santé, organisme public de surveillance. Alors pourquoi
dans ces conditions le ministère de
la Santé accepte-t-il de rembourser
à prix d’or des médicaments à l’efficacité
très aléatoire?
[…]"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Traduction en français courant:
    “oncologue” = “cancérologue”
    (il y a certainement une nuance … “en sus”?)

  2. Rappelons le fait d’aller regarder et écouter attentivement les vidéos du Docteur Gernez, plus jeune bachelier de France dans les années Trente, médecin à vingt et un an, qui a mis par terre bien des théories médicales fausses, mais qui a démasqué un scandale qui perdure. En effet il avait observé que les malades mentaux en hôpital psychiatrique n’avaient jamais de cancer, certains disaient que la maladie mentale en était la cause, lui, il comprit que cela ne tenait pas debout, qu’il y avait autre chose, et il TROUVA, simplement le soir pour faire dormir les malades, on leur donnait une cuillère à soupe de Sirop TESSEDRE ( contenant de l’hydrate de chloral) et cela stoppait les cellules cancéreuses.
    Que pensez-vous qu’il arriva, ce fut le malade qui paya, car en 2001 on fit condamner ce Sirop comme étant…..Cancérigène (oui Gégène), le ministre adhoc disant en a parte -‘ les médecins, les pharmaciens ne gagneraient plus leur vie et il y aurait trop de retraités.
    La recherche du cancer, style ‘-rejoignez-nous’- à la manière blouse blanche de l’électricien Crozemarie, c’est du pipeau, jamis le cancer ne trouvera remède tant qu’une maladie pire ne le remplacera.
    Il faut faire pression pour que ce sirop soit remis à l’honneur et publiquement.

  3. Il me semble qu’il y a maldonne : ce sont les maladies cardio-vasculaires qui sont à l’origine du plus grand nombre de décès et non le cancer… Mais il est vrai que les premières ne rapportent pas grand chose aux industries pharmaceutiques donc on en parle pas…

  4. je suis bien d’accord avec “lève-toi”, le cancer est le jakpot des labos n’en déplaise à certains qui croient que la médecine fait tout son possible sauf que dans ce pays où règnent des abrutis la formation continue des médecins est effectuée par les labos, cherchez l’erreur! il suffit de se référer au dernier scandale vite étouffé par la viande de cheval, les médocs inutiles voire dangereux tels que ceux du cholestérol par ex. Mais les lèche-bottes patentés que sont nos journaleux des merdias, incapables d’avoir une once d’idée par eux-mêmes glapissent ou scribouillent ce que leur dictent leurs maîtres es communication!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services