Le budget de l’Elysée ne connaît pas la crise

E Le budget définitif de la présidence pour 2008 s’élèvera finalement à 110 millions d’euros et non à 100 millions comme prévu dans la loi de finances. Cette réévaluation concerne les cotisations retraites des personnels du ministère de la Défense ayant exercé à l’Elysée, à hauteur de 4,2 millions d’euros, et la facturation des moyens de transport aérien du chef de l’Etat à hauteur de 5 millions d’euros. La dotation budgétaire de la présidence s’élève pour 2009 à 112,3 millions d’euros, soit une progression de 2%.

MJ

Addendum : on note également une augmentation de

  • 3,8 % du budget de l’Assemblée nationale (ce qui le porte à 554,2 millions)
  • 1,4 % du budget du Sénat ( ce qui le porte à 332,2
    millions d’euros)
  • 7,4 % du budget de la Chaîne parlementaire
  • 60,7 % des crédits de l’Etat accordés au Conseil
    constitutionnel
    (ils passent ainsi de 7,7 à 12,5 millions d’euros).

5 réflexions au sujet de « Le budget de l’Elysée ne connaît pas la crise »

  1. Xtophe

    Un seul mot me vient à la bouche : Ecoeurant !
    Les frais de bouche de Chirac et le milliard d’Euros claqués quand il roupillait sous les lambris dorés de l’Elysée font bien pâle figure à côté des dépenses somptuaires du magnat de la com’ m’as-tu-vu en-voici-en-voilà c’est-moi-que-v’la pousses-toi-d’la-que-j’m’y-mette qu’est Nicolas Sarközy…

  2. Roland

    Pourquoi écœurant?
    Tout le monde constate la réalité de l’inflation, la vraie!
    10 ou 11% ce n’est pas plus que ce que vous pouvez noter comme augmentation si vous n’avez pas réduit votre train de vie par rapport à l’année précédente.
    Il faudrait simplement proposer que les salaires des Français soient indexés sur l’Elysée plutôt que sur des statistiques, tout comme l’augmentation réelle déclarée du coût de la vie devrait correspondre à celui de l’augmentation du budget de l’Elysée.

  3. Xtophe

    A Roland,
    En temps de crise, l’Elysée à d’autres choses à faire que de :
    – remplacer les moquettes dans toutes les pièces du palais,
    – faire voyager le Président et sa suite aux frais de la princesse (augmentation de 30% : le kérozène a-t-il augmenté de 30% l’année dernière ??? Et pourquoi ne prendrait-il pas le train alors (Histoire de montrer l’exemple et de polluler un peu moins l’atmosphère) ?)
    – augmenter les rémunérations des conseillers du Président de 20% (l’inflation était-elle de 20% en 2007 ??? Gaineau avait-il des difficultés à s’acheter sa baguette de pain ou à régler la facture de gaz ?)
    Un peu ça va, mais la pressurisation fiscale à outrance quand d’autres se gobergent lamentablement avec le pognon de ceux qui bossent est ECOEURANT. Si Sarközy trouvait l’argent par lui-même, je n’y verrais aucun inconvénient. Mais les émoluements de Sarközy, c’est le contribuable qui les lui fournit.
    Signore Sarközy ! Qui va piano, va sano. Et qui va sano, va lontano !

  4. Amédée

    C’est une honte. Le pouvoir d’achat des Français ne connaît pas une telle hausse, lui.
    Alors que Nicolas Sarkozy avait dit qu’il serait le “Président du pouvoir d’achat”… il fallait apparemment comprendre qu’il serait le “Président de son pouvoir d’achat” pas le “Président du pouvoir d’achat des Français”.

Laisser un commentaire