Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Europe : politique

Le Brexit rend « la désintégration » de l’Union européenne « pratiquement irréversible »

Voilà l’analyse faite par le financier George Soros sur le site Internet Project Syndicate, samedi 25 juin, et reprise par Charles Sannat :

"Le magnat estime également qu’à court et moyen terme au moins, la Grande-Bretagne va pâtir sensiblement de la décision prise. « En quittant l’UE, la Grande-Bretagne se retrouvera peut-être au bout du compte, sans que cela soit sûr, plutôt dans une meilleure situation que d’autres pays ; mais son économie et ses habitants vont beaucoup souffrir, à court et moyen terme », avertit-il.

L’UE, continue Soros, est en panne et ne répond plus aux besoins et aspirations de ses habitants. Le financier appelle à une reconstruction complète de l’Union européenne, afin de la sauver. « Après le Brexit, nous tous qui croyons aux valeurs et aux principes que l’UE est censée porter doivent s’unir pour la sauver, en la reconstruisant complètement. » Et il prophétise : « Je suis convaincu qu’à mesure que les conséquences du Brexit se manifesteront dans les semaines et les mois à venir, un nombre de plus en plus grand de gens nous rejoindront. »

On voit poindre ici ce que Naomi Klein a théorisé sous l’appellation de stratégie du « choc » où l’on crée un problème, où on utilise un événement à son profit en apportant une solution que tous les désespérés sont prêts à signer même si cela est mauvais pour eux à long terme. Je pense qu’en dehors des aspects de communication, il y a peu de chance que l’on construise une « autre » Europe tant les grands malades qui nous dirigent sont prisonniers de leur logique mondialiste au service du totalitarisme marchand."

Partager cet article

10 commentaires

  1. Ainsi soit-il

  2. Il se pourrait bien qu’ils soient entrain de tenter de rejeter par avance sur le dos de la Grande Bretagne la crise financière qu’ils ont décidé de déclencher, depuis la création de l’euro, afin d’abattre les nations européennes.
    La Grande Bretagne va servir de prétexte et de bouc émissaire pour couvrir leurs méfaits…

  3. à court terme le Royaume Uni risque de pâtir du Brexit mais il sera le premier à se relever de la crise que traverse l’UE!
    l’UE est probablement morte mais ces idéologues vont la faire survivre au dépend des citoyens, le mondialisme n’aime que les milliardaires!

  4. Le spéculateur Soros qui se veut philanthrope. Il suffit de rappeler l’un de ses “hauts faits” :
    “Comment George Soros a t-il fait sauter la Banque d’Angleterre (en 1992) ?”
    http://www.captaineconomics.fr/-comment-georges-soros-a-t-il-fait-sauter-la-banque-d-angleterre

  5. Comme le tour de Babel… En s’écroulant, la construction européenne
    pourrait à terme entraîner l’écroulement de l’Eglise conciliaire, car toutes deux relèvent d’idées semblables. L’U.E. a voulu arriver à la fusion des Etats membres en faisant table rase des identités et des cultures nationales. De son côté, l’Eglise de Vatican II a espéré établir des collaborations et l’union avec les églises protestantes et les autres religions en renonçant partiellement à la Tradition catholique. Avec le referendum sur le Brexit, c’est toute cette idéologie européenne qui s’est révélée être un échec retentissant.

  6. Chouette !!!!
    Je vais tout de même retirer tout mes actifs de la bank ………. d’ici mi août …
    Je viens de fermer deux assurances vies, et ça va suivre sur d’autres placements.

  7. En ce moment la Turquie connait elle aussi un attentat dans l’aéroport d’Istanbul :
    https://www.dailymotion.com/video/x4is07w_attaque-terroriste-a-l-aeroport-ataturk-d-istanbul-en-turquie-images-de-videosurveillance_news
    Plus aucun avion n’est attendu à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, et aucun ne peut décoller. La reprise du conflit kurde et sa proximité avec la Syrie a fait de la Turquie une cible prioritaire des terroristes. Depuis un an, le pays subit des attentats à répétition. Entre juillet 2015 et juin 2016, au moins seize attentats ont eu lieu.

  8. Un est nommé
    Il en manque 4…..

  9. Le philanthrope a vendu à découvert 0.5% du capital de la Deutsche Bank. Même pendant un jour de marché normal, sans le Brexit, cela suffira à créer des mouvements chaotiques. Evidemment, si toutes les puissances financières s’unissent pour dégrader les notes de crédit et “shorter” les banques anglaises, le marché anglais souffrira. On voit bien de quel côté vient l’oppression.

  10. Le milliardaire Soros est particulièrement mal placé pour condamner le Brexit, qu’il a lui-même provoqué par ses déclarations tonitruantes sur le grand remplacement. Tous les gens bien informés connaissent parfaitement ses intentions, qui sont de transformer l’Europe en un gigantesque melting pot informe pour lui faire ingurgiter les produits américains.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services