Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le bras armé de la France sacrifié au gré des idéologies

Le ministre Jean-Yves Le Drian
doit détailler, jeudi 3 octobre, les mesures prises dans le cadre de la
nouvelle loi de programmation militaire pour 2014-2019.Le précédent plan de réforme avait décidé la
fermeture de 83 implantations militaires et le déménagement de 33
autres.

Dans
l'armée de terre, l'infanterie devrait contribuer avec la suppression
de 2 régiments dans les six ans. Le 4e régiment de dragons du
camp de Carpiagne (Bouches-du-Rhône), régiment de chars Leclerc (1 000
hommes), est dissous. La
ville d'Orange perd le 1er régiment étranger de cavalerie (900
légionnaires), qui va s'installer à Carpiagne. Dans
l'armée de l'air, le détachement technique de Varennes-sur-Allier
(Allier) de 260 personnes va fermer. De même que l'escadron de défense
sol-air Servance (230 militaires) à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).

C'est dans ce contexte qu'un "Manifeste pour la sauvegarde de nos armées", signé le 30 septembre par "les sentinelles de l'agora" est diffusé par le général (2S) Jean-Claude Thomann. Les sentinelles de l'agora se definissent comme un "club de reflexion" regroupant "des officiers supérieurs et généraux des trois armées, de sensibilités diverses". Extrait :

«Le démantèlement de l’institution militaire arrive à son terme. (…) En moins d’un demi-siècle, l’armée française (a été) réduite
à l’état d’échantillon
. La force militaire est passée, dans le silence
et la dénégation, du statut d’institution régalienne majeure à celui
d’une société de services que l’on rétribue à la tâche.
(…) Le
couronnement de cette efficace entreprise de démolition a été de placer
la haute hiérarchie aux ordres d’une administration civile de défense
qui prospère sans frein
(…). Le soldat, « ravalé à la fonction d’homme
de peine de la République », est prié de verser son sang dans le
silence et l’indifférence en se soumettant aux règles strictes d’un
devoir d’Etat pourtant largement déserté par ceux censés le faire mettre
en œuvre et le faire respecter. Ce désastre consommé ne
peut plus être confiné sous l’éteignoir d’un « devoir de réserve de la
grande muette », caution hypocrite et confortable à la disposition de
tous les habiles pour esquiver dans le confort de la chose publique
leurs responsabilités envers la Nation. C’est en effet une
grande faute que de sacrifier le bras armé de la France au gré des
idéologies de rencontre et de quelques embarras financiers.»

Partager cet article

7 commentaires

  1. La “République dévoreuse de ses enfants”n’a pas changé depuis la guerre de 14…

  2. Giscard D’estaing fût le premier fossoyeur de notre identité nationale, ses successeurs rivalisent dans ce domaine et également dans celui de la Défense Nationale, mais nous devons bien reconnaitre qu’ils sont démocratiquement élus, ce qui leur donne tous les droits selon eux.

  3. César ne s’est pas laissé faire, lui : il a su franchir le Rubicond, en bon général décidé à sauver Rome….

  4. “Le soldat, « ravalé à la fonction d’homme de peine de la République », est prié de verser son sang dans le silence et l’indifférence en se soumettant aux règles strictes d’un devoir d’Etat…” Ce constat s’applique aussi aux pauvres poilus de 1914-18 ainsi qu’à ceux de 1939-1940 et à ceux tombés à Dien Bien Phu en 1954 sans oublier l’Algérie. La République se moque pas mal de ses soldats, toujours le même mépris pour la France et les Français. Ce système et ses apparatchiks sont absolument abjectes.

  5. Ces incantations lyriques de généraux en 2ème section sont inutiles et contreproductives. Qu’ont ils donc fait dans la première? c’est pourtant là qu’il fallait l'”ouvrir”! Que notre famille de pensée ne se laisse pas berner par cette prose confuse, excessive et corporatiste. Le texte est discutable et j’ai vu des hauts fonctionnaires civils plus courageux et patriotes que certain généraux. Les vrais combats sont ailleurs.
    Un général en 2ème section.

  6. Seul un coup d’Etat pourrait maintenant sauver la France. A condition de prendre immédiatement les mesures de contrôle des médias, et des divers relais culturels, qui ne manqueraient pas évidemment, de s’opposer de toute leur force, ainsi que de certaines institutions financières.

  7. @ Le Pog
    Merci de rappeler que cette affaiblissement délibéré de l’armée par le politique, à commencé sous Giscard (à une époque où les SS20 soviétiques commençaient à menacer sérieusement l’Europe) et a été poursuivi opiniâtrement par ses successeurs de gauche comme de “droite”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services