Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le bon sens…

Anecdote? Peut-être, mais révélatrice d’une perte du sens des réalités et des lois d’une nature qui n’est plus respectée. Parce que son coq chantait, cet agriculteur français a été condamné soit à payer 100 euros de dommages et intérêts pour tapage nocturne, soit à tuer son coq avant le 24 juin.
Il a essayer de s’expliquer :

"C’est l’éclairage public qui dérègle mes coqs: j’ai bien essayé de
calfeutrer les fenêtres de la basse-cour mais apparemment ça ne lui
suffit pas".

Dépité, il conclut :

"Un coq qui chante à la campagne, c’est normal, non? Et les
tourterelles qui roucoulent tous les matins sur les fils électriques,
elle va faire un procès contre la nature, ou quoi?".

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Au marché,le Coq vaut 100 euros

  2. Et il a payé ?…..

  3. Pourrais-je attaquer mes voisins, dont le bébé se permet de pleurer la nuit, dans des horaires non autorisés ?

  4. Ce n’est pas la première fois. Un jour c’est un coq, un autre jour c’est l’angélus.
    L’imbécillité humaine actuelle est sans limite.Pauvre France…

  5. le coq doit se taire pour que le muezzin se mette à chanter

  6. et ils se veulent écolo

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services