Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales

Le bien commun, le capitalisme et la justice

Mgr Sanchez Sorondo, secrétaire de l’Académie pontificale des sciences sociales, est interrogé dans La Croix :

S "Avec la globalisation, la question est de savoir comment atteindre le bien commun au plan international. Que constate-t-on ? L’impuissance des États à contrôler, y compris le plus fort d’entre eux, les États-Unis ! La globalisation a fait exploser le temps et l’espace. Donc, plus que jamais, ce qui est en jeu c’est la gouvernance internationale. Celle-ci peut-elle se contenter d’être économique et financière ? La crise montre qu’il faut aussi tenir compte de la politique et de l’éthique. Le capitalisme est le système le plus performant pour la production des biens. Mais il provoque des inégalités et des injustices considérables. Or, le rôle de l’État, c’est justement la justice. Il manque aujourd’hui un niveau supra-national qui soit à même de remplir ce rôle.

Le Fonds monétaire international (FMI) peut-il jouer ce rôle ?

Encore faudrait-il qu’il soit au service de tous les États. Aujourd’hui, les mécanismes de décision reflètent trop souvent les intérêts d’un petit nombre de nations, voire d’une seule.

L’Église n’aurait-elle pas dû condamner plus fortement les dérèglements des marchés financiers dont le monde paye aujourd’hui les conséquences ?

Mais elle l’a fait, elle n’a cessé de mettre en garde contre le tout-finance, il suffit de lire ! Au Moyen Âge, déjà, l’Église avait interdit l’usure, c’est-à-dire des dettes hors de proportion avec l’économie réelle. Les documents les plus récents de la Doctrine sociale ne cessent de dire que nous ne pouvons pas seulement faire de la finance pour la finance. Dans son encyclique sur le travail, Jean-Paul II avait souligné que la globalisation ne doit pas être qu’une globalisation économique mais aussi une globalisation des solidarités. Le compendium de la doctrine sociale explicite bien que l’économie n’est pas la fin de l’homme. Or, que s’est-il passé ? On a considéré le capital et le marché comme s’ils étaient des personnes, dotés de rationalité et de leurs propres justifications. Alors qu’il s’agit en réalité de choses que nous faisons et qui dépendent de l’homme. L’Église ne peut pas entrer dans les mécanismes techniques des marchés, des banques. Mais les grands principes de la doctrine sociale n’ont rien perdu de leur pertinence. Ils ont été rappelés à maintes reprises par Jean-Paul II, et Benoît XVI se situe dans cette même tradition. Nous attendons de lui un document qui puisse expliciter cette doctrine par rapport à la globalisation actuelle du marché et de l’économie."

Michel Janva

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services