Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’échec de la loi Neuwirth

Il y a 40 ans, les femmes obtenaient le droit de recourir à la contraception, dite loi Neuwirth. L‘objectif initial de la loi était de permettre aux femmes de maîtriser leur fécondité. Force est de constater aujourd’hui que la loi n’a pas atteint son but. En effet, malgré la diffusion des méthodes contraceptives, on recense aujourd’hui 200 000 avortements par an. On estime à 33% le nombre de grossesses non désirées, dont 60% donnent lieu à une IVG. 2 grossesses non prévues sur 3 surviennent chez des femmes qui utilisent une méthode contraceptive.

Michel Janva

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. La pilule est dure à avaler!

  2. En 2004, le Ministère de la Santé évaluait à 71% la proportion de personnes recourant à l’avortement qui utilisaient un ou plusieurs moyen de contraception.
    http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er522/er522.pdf
    L’avortement est un moyen de contraception ; plus exactement un moyen de contra-post-conception.

  3. L’objectif était seulement d’ouvrir grand les portes de la fornication et de la dégénérescence morale.

  4. Hmmm… parler “d’obtenir un droit de/à” c’est déjà rentrer dans une dialectique militante…
    L’utilisation d’une formule plus neutre du type “possibilité d’avoir recours” pourrait utilement être employée ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services