Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Laxisme de la justice et incompétence de l’Éducation nationale

Revenons avec Gabrielle Cluzel sur le scandale de ce directeur d'école accusé de viol sur des petites filles :

[…]Les gendarmes ont trouvé, chez ce directeur nouvellement nommé, des photos et un film à caractère « pédopornographique ». Instituteur depuis 2001, il avait déjà été condamné en 2008, pour recel d’images du même genre, à six mois de prison avec sursis, avec obligation de soins et mise à l’épreuve. Mais aucune interdiction d’exercer un travail avec les enfants n’avait alors été prononcée. Selon la présidente de l’Union syndicale des magistrats, tout est normal : « Il s’agit d’une peine complémentaire qui n’a rien d’automatique » car « la consultation d’images n’entraîne pas automatiquement un passage à l’acte ».

Pas « automatiquement »… mais donc « parfois » ? Et « parfois », n’est-ce pas encore affreusement « trop » ? Mais quid de cet outil dont nos gouvernants raffolent tant, qu’ils dégainent à l’envi pour les toutes petites choses dérisoires, qu’on appelle « le principe de précaution » et qui vise, précisément, à anéantir le « parfois » : dans les écoles primaires, plus de chaîne ni d’écharpe autour du cou, à cause des étranglements ; plus de gâteau fait maison, à cause des intoxications alimentaires ; plus de Mercurochrome après une chute dans la cour, à cause des allergies… mais des maîtres condamnés pour pédophilie ?

L’inspectrice d’académie, nous explique-t-on, ne « savait pas », elle n’est donc pas responsable. Mais attendu qu’il est peu probable qu’un tel homme claironne lui-même ses perversions lors de l’entretien d’embauche – « Mes hobbies, dites-vous ? Eh bien, je suis assez cinéphile, et puis un peu pédophile à mes heures »n’aurait-elle pas dû… vérifier ?

Elle n’y était pas tenue. La vérification du Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS) n’est faite qu’une seule fois par l’Éducation nationale, au moment du recrutement initial, pas à chaque changement d’école. L’homme n’a été condamné que sept ans après son intégration, personne n’a donc rien remarqué. Diantre ! Si la nomination d’un directeur d’école fait l’objet d’un tel soin, on imagine avec quelle vigilance ont été recrutés en masse et dans l’urgence les « animateurs » indispensables à la réforme des rythmes scolaires.

Puis le monsieur n’avait fait l’objet que d’une condamnation « avec sursis », donc la mention sur le bulletin B2 du casier judiciaire avait été effacée. Car la justice française est ainsi faite : des photos comparant un ministre à un animal sont punies de neuf mois de prison ferme, des photos pédopornographiques de six mois avec sursis.

On pourrait aussi, en regardant plus loin, se demander si de « semaine du goût » en « exposition du zizi sexuel », l’école de 2015 n’offre pas un cadre « flou » bien plus propice à tous les comportements déviants que celle qui ne comportait naguère que d’austères cours de maths ou de français, parfaitement codifiés, devant un tableau noir. Mais il y aurait, dans ce cas, tellement à dire que l’on préfère s’arrêter là."

A se demander si la justice façon Taubira ne préfère pas la liberté d'un directeur pédophile à l'intégrité physique et morale des petits Français. Protégeons nos enfants…

Partager cet article

14 commentaires

  1. Ce monsieur a été condamné à une “mise à l’épreuve”. On l’ donc placé auprès d’enfants pour tester sa résistance devant la tentation ….

  2. La solution que va nous proposer la gauche? Descendre l’âge légale de la majorité sexuelle à 6 ans (CP)? et avec un petit 49.3 pour être sûr que cela passe contre “ces intolérants intégristes, réacs catholiques de la pensée, frustrés sexuels, qui pensent que leur enfant est leur propriété et qui manifestent en loden, serre-tête et jupe plissée ” ?
    Quid avec les parents musulmans pour qui la pilule devrait aussi mal passer…
    Bizarre, qui dit “foi” dit aussi souvent maintient des tabous…
    Tabou? Vous avez dit gros mot, au nom de la liberté du grand n’importe quoi le tabou est à ..;exterminer sauf quand il concerne “Taubira”
    De là à savoir où est la véritable consistance et dignité humaine…il suffit de regarder vers le seul innocent qui est mort pour…crucifié !
    Mais agresser les enfants c’est tellement plus “fun” non ?

  3. Ne soyons pas dupes, ouvrons les yeux !!! Soyons trèèèès vigilants, nous parents, ILS veulent tuer nos enfants: car déjà ils tuent les enfants dans le sein de leur mère, ils tuent les ados en leur distribuant préservatifs, pilules du lendemain, etc… Nous n’avons plus du tout confiance !! Mais quand on observe un DSK blanchi, un Miterrand blanchi également, et tous les autres (Lang, etc…) nous ne sommes pas étonnés de constater qu’un simple “directeur” d’école passe à la trappe… Par contre cet homme aurait eu des paroles “discriminantes” ou autres… on aurait crié “haro sur le baudet” !! Viré sur le champ !!! C’est un exemple flagrant qu'”ils” servent le Diable !!

  4. “A se demander si la justice façon Taubira ne préfère pas la liberté d’un directeur pédophile à l’intégrité physique et morale des petits Français.”
    La réponse est manifestement…oui ! du gender diffusé dans les classes dans le dos des familles, à l’irresponsabilité foncière de la prétendue “éducation” nationale, qui quoiqu’il arrive n’est jamais responsable de rien ! pas plus que nos politiques, d’ailleurs que deviens cahuzac que tout nos médias ont déjà oublié ?

  5. Les loups n’hurlent pas contre les loups.
    Imaginons que ce fut un prêtre qui aurait été “muté” par son évêque.
    Que n’aurait-on entendu ?!
    Les médias en auraient fait leur une et les politiques auraient demandé des comptes au Vatican.

  6. A mon humble avis le ministre de la rééducation est coupable donc il doit rejoindre ce sinistre individu en prison. Si cela avait été dans une école dite catholique ou un prêtre que n’aurions-nous entendu.. Au fait combien encore de ces sinistres individus trainent leur savates dans ces écoles et puis c’est pas bien méchant il n’y a qu’à se référer à leur illustre prédécesseur con bandit!

  7. quelque soit les circonstances les parents doivent être vigilants, le péché existe. Il est exacerbé par internet où le mal cotoie lebien.
    l’excitation à la débauche rend les êtres faibles dangeureux!
    ce qui ne dédouane pas la justice de laisser ces personnes en contact avec des enfants!

  8. l education soit disant nationale N EST PAS INCOMPETENTE au contraire c est une entreprise d abrutissement et de démolition tres competente pour dynamiter l intelligences des jeunes générations
    c est aussi un laboratoire militaire ou des vicieux inventent des “vaccin” mentaux et autres virus anti intelligence pour détruire les jeunes cerveaux et les empêcher d accéder a la connaissance

  9. Au conseil municipal de Versailles, Fabien Bouglé et moi (élus Versailles Familles Avenir) avons été conspués et calomniés lorsque nous avons osé demander des précisions sur le recrutement des animateurs d’activités périscolaires : casier judiciaire etc.
    Question qui fâche : Chut ! Surtout n’alarmons pas inutilement les parents.
    Merci à Gabrielle Cluzel d’oser une fois de plus mettre les vrais sujets sur la table. N’attendons pas ce courage de nos élus en place. Ils pensent peut-être que ce ne serait pas prudent !

  10. Notons également cet amusant factoïde :
    “Il était arrivé dans l’académie de Grenoble le 1er septembre 2008 mais il n’avait pas exercé entre 2008 et 2011 car il était en congé maladie après avoir perdu un enfant.”
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/25/01016-20150325ARTFIG00058-le-directeur-d-ecole-iserois-reconnait-avoir-viole-ses-eleves.php
    C’est l’inspectrice d’académie elle-même qui a déclaré cela.
    Donc, on apprend, par la bande :
    1. Qu’a l’Education nationale, quand on perd un enfant, on a droit à trois ans de vacances.
    2. Que ces vacances sont payées par la Sécurité sociale.
    3. Qu’un hiérarque de l’Education nationale avoue lui-même, spontanément, que son administration accorde des congés-maladie de complaisance, frauduleux, d’une durée de trois ans au moins (et peut-être davantage, on n’en sait rien), pour convenance personnelle.
    J’aimerais bien qu’on m’indique l’entreprise privée, petite où grande, où vous pouvez vous mettre en maladie pendant trois ans, sous prétexte que vous avez perdu un enfant.
    J’aimerais bien, aussi, qu’on m’indique l’adresse du médecin qui décerne ces certificats de “maladie” illégaux — mais pas illégaux pour les fonctionnaires, apparemment.
    On savait déjà que la grossesse était une maladie, on apprend maintenant que la mort d’un proche est une maladie.
    Le mieux, je crois, serait que l’Etat déclare que la vie elle-même n’est qu’une longue maladie, et mette tous les Français en congé-maladie de longue durée.
    Qu’il financera en “faisant monétiser la dette par la Banque de France”, ou n’importe quel autre tour de passe-passe financier préconisé par les illettrés économiques socialistes d’extrême-droite, d’extrême-gauche ou de toutes les nuances intermédiaires.

  11. Les trois ans de congé, je ne sais pas comment il les a eus, ma soeur est retournée à l’école un mois après le décès de son fils, âgé de 10 ans.

  12. C’est le fameux “pas de vague” qui règne depuis des décennies dans l'”Education Nationale”… on appelle aussi cela, l’omerta et c’est également une des règles d’or des frères 3 points…

  13. Beaucoup de laisser aller , c’est le moins qu’on puisse dire à moins que …il s”agisse d’un”réseau” de complicités . Justice- éducation nationale ? Une mise au(x trois )point(s) s’impose.
    Vous avez dit bizarre ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services