Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’avortement sous pression et contraint est une pratique de plus en plus courante

L’avortement sous pression et contraint est une pratique de plus en plus courante

Au Royaume-Uni mais probablement aussi en France. Information terrifiante lue sur le site Gènétique :

A l’occasion d’une échographie réalisée à 13 semaines, les médecins assurent à Lauren Webster, une jeune irlandaise de 21 ans, que son enfant souffre d’une « obstruction vésicale » (des voies urinaires) lui offrant une faible chance de survie, et qu’il risque d’« être atteint de troubles génétiques tel qu’une trisomie 18 ». Les médecins insistent pour qu’elle avorte. Lauren Webster, qui avait déjà fait deux fausses couches, raconte que son médecin lui a demandé « chaque semaine » si elle voulait avorter. La jeune maman résiste « à toutes les pressions » ayant « l’intuition que son bébé survivrait ». A la naissance de son fils, Ollie, les médecins sont « stupéfaits » de constater que l’« obstruction vésicale » s’est corrigée d’elle-même et qu’il n’est pas porteur de trisomie 18.

Au Royaume-Uni, la « question de l’avortement sous pression et contraint » est une pratique de plus en plus courante, en particulier de la part du personnel médical. Ainsi au début du mois de juin, à dix reprises, une femme enceinte, Natalie Halson, a subi des pressions pour avorter de sa fille, parce que celle-ci était atteinte d’un spina bifida et condamnée à avoir une « mauvaise qualité de vie ». Pourtant, après une opération de la colonne vertébrale, la petite fille est en bonne santé. Natalie Halson témoigne : « Ils ont fait comme si l’avortement était ma seule option ». Les médecins lui ont ainsi expliqué que si elle renonçait à avorter,  son bébé « serait en fauteuil roulant et n’aurait aucune qualité de vie ». Quelques semaines avant la naissance, on lui a de nouveau proposé d’avorter, ce qui l’a « vraiment bouleversée ». « C’était une vraie petite personne », explique la maman, « c’était horrible de penser qu’ils voulaient juste que je me débarrasse d’elle ». Auprès de tous les parents à qui l’on conseille d’avorter, elle raconte que « ce n’est pas la seule option, peu importe ce que les hôpitaux essaient de leur dire ». « Suivez toujours votre instinct », poursuit-elle, « quelque chose à l’intérieur me disait que mon bébé allait s’en sortir – et regardez-la maintenant, elle est parfaite ».

Un rapport choquant de la Care Quality Commission (CQC) de 2016 a révélé que l’une des plus grandes chaînes d’avortement du Royaume-Uni, Marie Stopes, exerçaient des pressions sur les femmes, les encourageant à avorter leur bébé. Les établissements Marie Stopes ont ensuite été contraints de « suspendre temporairement la moitié de leurs services ». Une femme raconte : « Quand je leur ai dit que je ne voulais pas de l’avortement, ils m’ont accusé de leur faire perdre leur temps. On m’a fait sortir à moitié habillée et en larmes ». Le personnel de la clinique recevait des primes financières pour encourager les femmes à avorter.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Les “organisateurs” de ce génocide programmé et imposé de façon si monstrueuse, doivent être comparés à Hitler, Himmler et leurs sbires SS qui ont décidé et organisé “la solution finale” concernant les Juifs d’Europe !
    Aux théories débilissimes du racisme nazi ont succédé aujourd’hui les prétextes honteux de nos sociétés occidentales décadentes et déshumanisées…

    Satan est à l’oeuvre !

  2. C est devenu un business comme le montre cet article et une solution de facilité pour le corps médical ainsi qu’ une solution de rentabilité économique, moindre coût d un avortement que d un d un suivi médical et de soins médicaux longs à la naissance, mélange donc de paresse intellectuelle, de rentabilité économique et de perte d éthique tout cela faisant suite à la perte de Dieu du monde moderne.

  3. Si les avortoirs reçoivent des primes pour avorter, c’est en amont les Etats qui pratiquent ouvertement une politique eugéniste. Les bébés doivent naître en bonne santé. Sinon les Etats doivent prévoir un budget santé pour les soigner/opérer (et on voit qu’après une opération, une petite fille est en parfaite santé ; mais ces opérations là, c’est encore de trop pour nos gouvernements liés à la Banque).

    Il faut absolument résister. Sinon dans 10 ans, les bébés qui naîtront avec un petit (ou grand) souci de santé n’auront aucune couverture médicale.
    Car les Etats sont en train de façonner notre esprit : un bébé qui naît = désiré ET en bonne santé (ne coûtant rien à l’Etat). Le contraire sera critiqué et pas remboursé.

  4. Finalement, le programme Lebensborn est arrivé trop tôt dans un monde trop antique.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lebensborn?wprov=sfla1
    Les dizaines de millions d’enfants assassinés avant leur naissance depuis des décennies sur l’ensemble de la planète constitueront une immense foule de témoins à charge au Grand Procès auquel aucun de leurs assassins ne pourra échapper.

  5. En fait, ce programme Lebensborn paraît plutôt sympathique, quand on le compare à ce qui est écrit dans l’article plus haut !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services