Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : International / Pays : Turquie

L’Autriche s’oppose fermement à l’adhésion de la Turquie à l’UE

C'est le message clair du chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz, et du chancelier autrichien Christian Kern. Cette idée étant défendue depuis des années par le FPÖ, ce revirement est probablement une conséquence directe de l'élection présidentielle ratée de peu par Norbert Hofer (FPÖ) qui retentera sa chance en octobre :

Turquie_europe-non_MPIPas d’adhésion de la Turquie, titre Die Presse en une ce 4 août. Ce “non” catégorique à la poursuite des négociations pour l’entrée d’Ankara dans l’Union européenne (UE), c’est le chancelier autrichien Christian Kern qui l’a prononcé dans une interview au quotidien autrichien. Pour cet homme politique social-démocrate, une adhésion turque, dans la situation actuelle, relève “de la fiction”.

Non. Pas maintenant, ni dans les décennies à venir.” Mais ce n’est pas seulement le président Recep Tayyip Erdogan “et tous les développements problématiques au niveau démocratique” qui font obstacle. L’Autrichien met plutôt l’accent sur “les disparités économiques” : en accordant les quatre libertés de base de l’UE aux Turcs (la libre circulation des produits, des services, du capital et des personnes), “on ira vers des distorsions économiques majeures qui ne sont plus défendables en Europe”. [Source]

"Vienne s'opposera à l'ouverture de nouveaux chapitres de négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, en raison notamment de l'ampleur de la répression depuis le coup d'Etat manqué du 15 juillet, a annoncé le chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz. "J'ai voix au chapitre au conseil (européen) des ministres des Affaires étrangères, où il sera décidé si un nouveau chapitre sera ouvert avec la Turquie. Et j'y suis opposé", a-t-il déclaré dans un entretien à paraître dimanche dans le quotidien Kurier. Les décisions au sein de ce conseil doivent être prises à l'unanimité." [Source]

Ce n'est pas en France que nos gouvernements iraient ainsi dans le sens de la volonté populaire….

Partager cet article

11 commentaires

  1. Et puis d’un point de vue historique, les autrichiens savent qu’avec la Turquie, qu’elle soit ottomane ou modelée à la façon Erdogan, ça ne peut pas marcher…

  2. Entre le Maghreb et Turquie,la France sera plus vite islamisée.

  3. Lépante est restée vivace! Merci

  4. « la libre circulation (…) des personnes » : c’est d’abord cela qu’il faut interdire, c’est cela le problème : arrêter l’immigration de gens qui développent chez nous le fanatisme anti européen et anti chrétiens.

  5. Erdogan veut rétablir la peine de mort dans son pays. ça a l’avantage de fournir un excellent prétexte à l’UE pour refuser l’entrée de la Turquie.

  6. Vienne est de longue date le rempart de la Chrétienté contre l’Ottomanie, qui a mérité par son histoire le Nobel de la cruauté.
    Allez, encore une fois Ewald Stadler : on ne s’en lasse pas!
    http://www.ripostelaique.com/Le-depute-autrichien-Ewald-Stadler.html

  7. Ce ne sera pas la première fois que Vienne sauve l’occident de l’islamisation.
    Espérons que ce mouvement de résistance à notre disparition programmée prenne de l’ampleur, il est plus que temps.

  8. Comme dit dans l’article, l’actuel chancelier autrichien Christian Kern, écologique de gauche et même d’extrême, ne fait que reprendre la proposition de bon sens du FPÖ, et de son président actuel Norbert Hofer, irrégulièrement battu aux dernières élections.
    Il espère ainsi récupérer quelques voix…
    Espérons que les Autrichiens ne seront pas dupes.

  9. ENFIN !!
    Peine de mort ou pas, « l’Europe » lui brossera le poil dans le bon sens, soyez en assuré. Entre traitres ils se soutiennent * * *
    Quand aux milliards d’euros distribués à ce cochon : perte et profit ? Honteux !!!

  10. Pas de Turquie en Europe. Tel est mon avis qui rejoint une majorité de citoyens européens. Hélas, nos responsables européens, cultivent un énorme mépris à l’égard des citoyens. Ils prennent des dispositions qui sont contraires à nos idéaux. Comment un commissaire européen du Danemark ou d’ailleurs peut-il avoir de l’empathie pour l’opinion d’un Italien, d’un bavarois ou d’un tchèque. Cela n’existe pas, les commissaires sont insipides, incolores et sans saveurs.

  11. Bravo! Au barbu turc qui insulte le chef du gouvernement autrichien, nous, Français, repondons : jamais tu ne rentreras dans l’Europe, terre de chretienté eternelle!

Publier une réponse