Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’auteur des tags racistes était… un arabe

Wahid Labial a été jugé suite au saccage de l'école Jules Ferry de Verdun. Début février, l'établissement avait été retrouvé vandalisé et cambriolé pour un préjudice de 12.000€. Salles de classe saccagées, ordinateurs volés et des tags racistes ("à mort les arabes"), des croix gammées à l'envers peintes avec une bombe de peinture grise sur les murs… Wahid Labial déclare :

"J'avais bu ce soir là. Mais à un moment donné, je me suis rendu compte que j'avais fait une connerie. Alors, comme je suis arabe, j'ai peint des insultes racistes, pour détourner les soupçons…"

Il avait mangé du pâté de volaille sur les lieux, y laissant son ADN… Le tribunal de Verdun l'a condamné à 3 ans de prison dont un avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans avec obligation de soin, de travail et d'indemniser la mairie de Verdun à hauteur de 12.000€.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Volaille halal au moins ?
    Il y a quelques années, dans la presse locale, j’avais vu qu’un imam avait été interpellé, en train de mettre le feu à une mosquée, ce en période de surveillance policière autour de ces admirables lieux de culte… Dans son cas, il s’agissait de démontrer que l’islam était une religion menacée.

  2. Il aurait du laisser du pâté de porc pour brouiller encore plus les pistes …
    Plus sérieusement : l’identité du coupable est connue depuis le 16 février mais à l’époque on ne parlais que d’un “individu de 21 ans, né dans les Ardennes, toxicomane” et ca n’a pas fait la une de la presse nationale.

  3. flagrant délit de manipulation ….politiquement incorrect d’en parler …

  4. Combien de tags de ce genre, de délits dont le but et de se victimiser pour accuser les Français de racistes ??? Où en est l’enquête de cette porte de mosquée incendiée, qui a fait un tollé général parmi la classe politique ?

  5. Il avait bu, avoue t’il. Drôle de muzz qui devrait dire non à l’alcool.
    Cela me rappelle cette histoire : une jeune fille de couleur était revenue chez elle le crane rasé. Elle avait raconté avoir été agressée à cause de sa couleur de peau. Aussitôt le grand branle bas de combat des lobbies “antiracisme” appuyés par les médias (nous étions alors en pleine émotion due à la profanation du cimetière israëlite de Carpentras). Puis une des amies de cette jeune fille avoua la vérité. Voulant se faire faire une coiffure à la Grace Jones, l’expérience avait tourné au désastre…CQFD

Publier une réponse