Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Laurence Parisot veut rétablir la vérité sur le bulletin de paye

La proposition de Laurence Parisot a créé des remous, c’est le moins que l’on puisse dire. Et pourtant, Daoudal affirme qu’elle a raison, bien qu’elle ait été maladroite :

"Face à la catastrophe permanente des comptes de la Sécurité sociale, Il faut (…) "mieux sensibiliser le salarié au coût de la protection sociale", a-t-elle dit. "Un levier pour y parvenir serait de fusionner les cotisations de sécurité sociale employeur et salariés en faisant peser l’ensemble sur le salarié dont le salaire brut serait parallèlement relevé pour compenser le transfert." (…).

Ce que propose Mme Parisot, c’est ce qui a toujours été appelé "la vérité du bulletin de paye". (…) La vérité du bulletin de paye, c’est que le salarié ait en salaire brut tout ce que l’entreprise lui verse ou verse pour lui. Et en salaire net ce qui reste une fois tous les prélèvements sociaux effectués.

Le résultat final est le même : c’est le même salaire net que sur le bulletin de paye actuel.
La différence est que le salarié voit que (…) ce qui arrive sur son compte en banque, ce n’est même pas la moitié de son vrai salaire brut. Il voit que plus de la moitié de son vrai salaire lui est retiré. Autrement dit qu’il travaille plus de la moitié de son temps, non pas pour lui, mais pour la "solidarité". Pour des systèmes sociaux qui coûtent de plus en plus cher et sont de moins en moins performants (…).

Cela permettrait d’ouvrir enfin un véritable débat sur la sécurité sociale, sur son fonctionnement irresponsable, sur son monopole totalitaire et sa colossale gabegie. Mais c’est justement ce dont ne veulent pas les syndicats, pour lesquels la sécurité sociale est une pompe à finances et une inépuisable mine d’emplois non pas légalement mais réellement fictifs. Il ne faut pas que les salariés aillent y voir de plus près, et il ne faut surtout pas leur donner la liberté de décider ce qu’il doivent faire avec leur argent. Car le salaire brut établi selon la vérité du bulletin de paye, c’est bien en totalité leur argent, et non en partie celui de l’entreprise."

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Cette proposition est très bonne.
    Elle permet de voir qu’il y a en fait deux ponctions a la source pour les contribuables payant l impot et bien une pour ceux n’en ayant pas (plus de la moitié de la population active !)
    Le coefficient salaire payé par l entreprise/ salaire recu est de 2,6 et ca le salarié doit le savoir pour mieux comprendre comment est utilisé ces frais notament de sécu.
    Une expèrience comme cela a déja été réalisée duns une usine de 600 ouvriers.
    Le résultat a été le suivant sur la base d’une même ponction mensuelle : les ouvriers se rendaient compte après calcul a l aide de leur feuille de paye transparente que leur retraite par répartition leur redonnait 800 euros par mois en fin de vie contre 1200 euros par moi si elle avait été par capitalisation, la différence ayant été absorbée par l’état.
    Le détail sur le site d alternative libérale
    Max le fou

  2. L’idée semble bonne; mais n’est-il pas trop tard… Tellement de nos concitoyens sont si ancré dans la mentalité consumériste et sont si déresponsabilisés que cette idée risquerait d’avoir un effet pervers à savoir : “Puisque je paye tant, j’ai bien droit à …”

  3. Oui et justement les gens se poserait n la question: pourquoi me demande t on de payer les restaus du coeur alors que je suis déja ponctionné pour la solidarité nationale.
    Réponse: parceque ce sont pas les bons qui la gérent et avec l efficacité qui devrait s imposer a elle

  4. Les “socialistes” faisant une nouvelle fois preuve de démagogie veulent porter le smic à 1500 euros!!
    Combien cela va-t-il coûter à l’entreprise ??
    Qui, n’étant pas oeuvre de bienfaisance répercutera cette nouvelle charge sur le prix de ses services… et la vie augmentera d’autant. Hollande and co and coco même n’entrent pas de telles considérations si mesquines. L’important c’est leur réélection….

  5. Je comprends mal comment on peut décréter souverainement, comme le fait madame Parisot, qu’un prélèvement obligatoire sur une transaction est à imputer intégralement sur une des deux parties à la transaction.
    C’est aussi vain que les engueulades que j’ai vues sur un autre forum entre ceux qui affirment que le consommateur paie seul la TVA et ceux qui affirment que c’est le seul producteur.
    Si les charges sociales étaient allégées, les salaires monteraient et les coûts pour les entreprises baisseraient, ceci est certain ; bien malin celui qui peut prétendre savoir lequel des deux phénomènes l’emporterait (d’ailleurs, ceci doit certainement varier du tout au tout d’une branche professionnelle à une autre).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]