Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Irak

L’attentat en Irak : une réaction musulmane au Synode ?

Dans Présent, Maroun Charbel doute de la raison invoquée par les islamistes lors de leur sanglante prise d'otages en Irak :

"Mais si c’était autre chose ? Si cela avait, par exemple, un lien avec le Synode pour le Moyen-Orient qui a clôturé ses travaux le 24 octobre dernier à Rome ? […] Et ce soir j’ai bien envie de faire le lien entre cet attentat et les évêques syriaques présents à Rome pour le synode, en particulier ceux qui ont marqué les toutes dernières heures par leurs déclarations virulentes et signées. Ce synode a été – et nous l’avons dit – le synode de la liberté de la parole. Et je me suis même posé la question de savoir que feront les pères de cette liberté qui les a grisés le temps d’un synode avant de les rejeter dans leur quotidien de Dhimmis ! Exemple extrait des propos de Mgr Raboula Antoine Beylouni, évêque de Curie au patriarcat d’Antioche des Syriaques, soit le même rite que celui des Chrétiens assassinés dimanche :

«Le Coran permet au musulman de cacher la vérité au chrétien et de parler et agir contrairement à ce qu’il pense et croit. Dans le Coran, il y a des versets contradictoires et des versets annulés par d’autres, ce qui donne au musulman la possibilité d’utiliser l’un ou l’autre selon son avantage et ainsi il peut dire du chrétien qu’il est humble et pieux et croyant en Dieu, comme il peut le traiter d’impie, d’apostat et d’idolâtre. Le Coran donne au musulman le droit de juger les chrétiens et de les tuer par la djihad (guerre sainte). Il ordonne d’imposer la religion par la force, par l’épée. L’histoire des invasions en est témoin. C’est pourquoi les musulmans ne reconnaissent pas la liberté religieuse, ni pour eux ni pour les autres… »"

Partager cet article

4 commentaires

  1. À-propos des références par les terroristes irakiens aux coptes d’Égypte :
    “Egypte : les Coptes accusés de préparer une ”guerre contre les musulmans”
    Mardi 2 novembre 2010 – conspiracywatch.
    Aidés par Israël, les chrétiens d’Egypte seraient en train d’amasser des armes dans leurs églises afin de se préparer à un conflit avec les musulmans : c’est, en substance, ce qu’ont pu entendre le mois dernier les téléspectateurs d’Al-Jazeera, lors d’une interview du Secrétaire général de l’International Union for Muslim Scholars, Muhammad Salim Al-Awwa, un proche du cheikh égyptien Youssouf Al-Qaradawi.
    « Le 16 août dernier, explique le présentateur de la chaîne qatarie, le journal égyptien Al-Shourouq publiait la nouvelle selon laquelle les agences de sécurité avaient retenu un bateau en provenance d’Israël transportant des explosifs cachés dans des containers. L’Agence pour la sécurité de l’Etat a arrêté le propriétaire du bateau, Joseph Boutrus Al-Jalabawi, fils du vice-directeur de l’Eglise copte de Port Saïd. L’accusation a décidé de l’arrêter pour quatre jours d’interrogatoires. (…) Beaucoup affirment que les monastères sont remplis d´armes et qu’ils ne sont pas contrôlés par l’Etat, qui ne peut y entrer, alors que les musulmans sont arrêtés tous les jours pour extrémisme et détention d’armes ».
    Et Muhammad Salim Al-Awwa de répondre :
    « Les armes que les coptes emmagasinent dans une église ne peuvent avoir d’autre objectif que d’être utilisées à l’avenir contre les musulmans. Le père Bishoy a déclaré qu’ils en arriveraient au martyre, qui ne peut signifier que la guerre. Il a dit : “Si vous parlez de nos églises, nous atteindrons le stade du martyre.” Cela signifie la guerre. L’Eglise et une partie du clergé se préparent à une guerre contre les musulmans. (…) Il existe un effort continu, organisé et systématique pour se préparer au jour où sera réclamée la scission de l’Egypte en deux pays : l’un pour les coptes et l’autre pour les musulmans. Et peut-être plus de deux : peut-être que les Nubiens voudront un Etat, comme on a dit il y a quelques années » (trad. fr. : MEMRI ).
    L’International Union for Muslim Scholars (Union internationale des érudits musulmans) est une association islamiste présidée par Youssouf Al-Qaradawi, qui s’est rendu célèbre en Europe pour ses multiples dérapages antisémites (1). Basée au Royaume-Uni, elle diffuse sur la page d’accueil de son site internet des textes intitulés « La cinquième colonne juive » ou encore « Les complots sionistes contre la mosquée Al-Aqsa ».
    La minorité copte représente environ 8 % de la population égyptienne. Victimes de discriminations et parfois de harcèlements, les Coptes forment la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient. Assimilés à l’Occident, ils sont, depuis les années 1980, l’une des principales cibles des groupes islamistes égyptiens.
    Note :
    (1) Youssouf Al-Qaradawi vit en exil au Qatar. Il approuve l’assassinat d’Américains en Irak (civils ou militaires), et a même défendu les attentats-suicides en général, lors d’une conférence en Suède en juillet 2003. La vision du monde de Qaradawi, dont l’émission de télévision, diffusée sur Al-Jazeera, est l’une des plus suivies, confine à la paranoïa. « L’invasion laïque et athée qui poursuit sa mission jusqu’au cœur même des terres d’islam,dit-il, est probablement la plus vicieuse et la plus dangereuse (…) des attaques visant à déraciner la société musulmane » (source : « Le danger de l’apostasie… et la lutte contre la zizanie », islamophile.org, 30 décembre 2002). Ou encore : « Ce qui se passe en Irak ne sert en réalité que le sionisme et Israël. Le premier à profiter de tous ces événements est Israël. L’affaiblissement de l’Irak est un renforcement d’Israël, la destruction des armes de l’Irak sert les intérêts d’Israël. Tout ce qui se passe sert les intérêts d’Israël. Cherchez Israël, cherchez le sionisme derrière tous les événements et vous verrez que leur main invisible intervient dans grand nombre d’affaires » (source : sermon du vendredi prononcé dans une mosquée du Qatar le 14 mars 2003 – cité par Paul Landau, Le Sabre et le Coran, éd. du Rocher, 2005).
    Egypte : les Coptes en proie à la haine
    primo
    Que les médias négligent cette réalité est indubitable. La situation de la communauté Copte en Égypte est de plus en plus alarmante.
    La succession de Moubarak est propice à cette radicalisation. Radicalisation dont dépend, plus que tout autre pays, l’avenir du Moyen-Orient. Lire sur Primo, la lettre de Jean-Pierre Chemla à l’ambassadeur égyptien.
    Campagnes d’intimidation, incitations à la haine, propagation de rumeurs, tout est bon pour préparer un massacre dont les puissances occidentales porteront la responsabilité.
    Les Coptes sont les Égyptiens autochtones chrétiens. Ils représentent 12 à 15% de la population égyptienne, soit environ dix millions de personnes. Leur présence en Égypte est bien antérieure à l’avènement de l’Islam.
    Au-delà des scénarios sans fin et de la répétition de la violence, la discrimination, l’aliénation et la persécution, dont les Coptes sont victimes dans leur vie quotidienne, il existe, de plus, une recrudescence alarmante des activités anti-Copte au cours de ces dernières semaines.
    Quelques exemples :
    On se souvient de l’hystérie des foules fondamentalistes lors de la pandémie H1N1. On accusait alors les Coptes d’empoisonner les Musulmans avec le virus de la grippe porcine. Cela a donné lieu à des massacres, à peine cités par la presse et sitôt oubliés.
    • Des personnalités islamiques de renommée nationale ont déclenché (depuis le 15 septembre et les jours suivants) des virulentes attaques télévisées contre les Coptes, les accusant de « stockage d’armes et de munitions [importés d’Israël] dans leurs églises et monastères », et de « préparer une guerre contre les musulmans».
    Les Coptes ont été, en outre, accusés de « l’incitation aux luttes sectaires, cherchant à former leur propre État indépendant en Égypte ».
    Ces accusations, ridicules et sans fondement, auraient pu être facilement, réfutées ou condamnées par les autorités égyptiennes, habituellement intrusives.
    Mais celles-ci ont préféré garder le silence, ce qui prouve, encore une fois de plus, qu’elles cherchent, effectivement, l’utilisation du radicalisme islamique, comme un moyen pour canaliser le mécontentement social qui monte dans le pays.
    • Très remarquablement, des foules d’islamistes (environ dix mille personnes) ont manifesté d’une manière sauvage, après la prière de vendredi à Alexandrie.
    Ciblant l’Église Copte, son pape, et les Coptes en général, celle-ci fait partie d’une série des manifestations (la plus récente d’entre elles est celle du 8 octobre) qui s’est déroulée au Caire, mais aussi dans d’autres grandes villes d’Égypte.
    Plusieurs slogans de haine et de violence, normalement punissables par la loi, ont été criés, sans qu’aucune action de la part des autorités politiques et sécuritaires ne soit prise.
    L’une des exigences des islamistes tourne autour d’une fausse rumeur: il est question de l’épouse d’un prêtre copte qui se serait converti à l’Islam et en serait empêché par sa communauté.
    Celle-ci a démenti, par la voix de ses représentants officiels, cette fausse rumeur.
    Il y a même eu la diffusion d’un enregistrement vidéo, certifié par la femme en question, sur sa foi chrétienne.
    Rien n’y fait. Les islamistes continuent à exiger sa délivrance par tous les moyens, y compris ceux de la mobilisation de la foule et des manifestations, jusqu’à ce qu’elle entre officiellement dans l’Islam.
    • Dans un pays où les Livres Saints des Chrétiens et des Juifs sont systématiquement ridiculisés et jugés « falsifiés », une simple remarque sur un verset du Coran, qui concerne la Crucifixion, faite par un membre du clergé copte lors d’une réunion interne sur le dogme, a été dénoncée comme « blasphématoire ».
    Des excuses publiques ont été présentées pour calmer les passions des musulmans.
    Le Conseil suprême des affaires islamiques, un organisme officiel de l’État, dirigé par le Grand Imam d’Al Azhar, a fortement condamné la remarque en question (le 26 septembre dernier).
    Il a, en outre, profité de l’occasion pour souligner que « l’Égypte est, selon sa constitution, un État islamique » et que « les droits de citoyenneté des non musulmans sont conditionnés par le fait qu’ils doivent respecter l’identité islamique de l’État ».
    Ainsi, il a remis en cause le progrès moderne et a renvoyé les Coptes à leur ancien statut de dhimmis,c’est-à-dire des gens réprimés et humiliés, vivant sous la « protection » et la volonté de l’Islam.
    Ces menaces, à peine voilées, risquent encore de faire des Coptes une cible facile, destiné à plus de persécution et de violence.
    L’Égypte entre dans une période de changements politiques instables. Il est à craindre que de telles incitations flagrantes à la haine et à la violence dégénère en violence généralisée contre les Coptes et leurs chefs spirituels.
    Pour plus d’information veuillez contacter:AISCE Solidarité Copte – Europe, 21Bis, rue du Simplon 75018 Paris”
    Source :
    http://www.aschkel.info/article-egypte-les-coptes-accuses-de-preparer-une-guerre-contre-les-musulmans-60123026.html

  2. Quelques précisions :
    “L’attaque d’Al-Qaïda contre la cathédrale catholique a fait 46 morts parmi les fidèles, en majorité des femmes et des enfants, a indiqué un responsable du ministère de l’Intérieur.”
    Un peu moins de 80 personnes assistaient à la messe.
    “Sept membres des services de sécurité ainsi que cinq terroristes présumés ont aussi trouvé la mort”
    “Cette attaque est l’une des plus meurtrières commises contre les chrétiens en Irak, et devrait accélérer l’exode des membres de cette communauté, dont le nombre est passé de 800.000 à 500.000 depuis l’invasion conduite par les Etats-Unis en 2003.”
    http://www.leparisien.fr/international/al-qaida-frappe-dans-une-eglise-de-bagdad-53-morts-31-10-2010-1130784.php
    George Bush le bon chrétien n’a jamais cherché à protéger les chrétiens d’Irak (ni du Proche-Orient d’ailleurs) en refusant par exemple de créer une confédération où les chrétiens auraient eu leur état. Il voulait à tout prix faire plaisir à ses “amis arabes” et ne pas passer pour islamophobe
    Autres précisions : l’armée américaine n’a pas participé à l’assaut
    “Le fil des évènements est relativement confus. L’on sait seulement que des assaillants, ayant revêtu des effets militaires et munis d’armes, de grenades et de gilets explosifs, sont entrés dans la cathédrale. Là, un prêtre aurait été abattu puis les fidèles auraient été rassemblés dans la nef.
    Les forces de sécurité irakiennes n’ont pas tardé à donner l’assaut pour libérer les otages. Ce qui a été fait vers 21 heures. Seulement voilà, la prise d’otages a viré au carnage : 53 personnes ont été tuées, dont 7 policiers et seulement 10 à 12 fidèles ont pu en ressortir indemnes. De sources sécuritaires, 5 terroristes ont été abattus et 8 autres ont été faits prisonniers.
    Selon SITE, le centre américain de surveillance des sites Internet de la mouvance islamiste, cette action a été revendiquée par un groupe appartenant la nébuleuse d’al-Qaïda, lequel a fixé un ultimatum de 48 heures à l’Eglise copte d’Egypte pour libérer soi-disant des « musulmanes emprisonnées dans des monastères ».
    Contrairement à ce qui était avancé dans la confusion qui a suivi ce drame, les forces américaines n’ont pas participé à l’assaut visant à libérer les otages. « Il n’y a pas eu de sildats américains impliqués dans l’assaut » a ainsi précisé le colonel Barry Johnson. « Nos premiers conseillers et les premiers soldats américains sont arrivés après que les forces spéciales irakiennes eurent mené l’opération à l’intérieur de l’église » a-t-il ajouté.
    Quoi qu’il en soit, cette prise d’otage est l’action l’une des plus violentes menée contre la communauté chrétienne d’Irak. En un peu moins de 30 ans, la proportion de catholiques présents dans le pays est passée de 2,89% de la population en 1980 à 0,94% en 2008.”
    http://www.aschkel.info/article-attaque-de-la-cathedrale-syriaque-catholique-de-bagdad-le-bilan-s-alourdit-60103071.html
    « LES CHRETIENS D’IRAQ MENACES D’EXTINCTION » Par l’abbé Alain René Arbez
    Le massacre de la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, démontre, s’il en était besoin, que l’islam radical omniprésent dans la région, veut éradiquer les chrétiens de cette terre où ils furent si nombreux. Ce carnage devrait inciter à mieux connaître le passé de ce pays meurtri, afin de comprendre à quel point son avenir est compromis.
    L’Iraq d’aujourd’hui est en effet un état récent, et actuellement un territoire en reconstruction : c’est une création des Occidentaux voulant répondre à la conjoncture du début du 20ème siècle, après l’effondrement de l’Empire ottoman et face à un nationalisme arabe en effervescence. (la suite sur l’histoire de l’Irak depuis l’Antiquité : http://www.drzz.info/article-les-chretiens-d-iraq-menaces-d-extinction-par-alain-rene-arbez-60128728.html)

  3. Je remets le lien de l’article historique sur l’Irak : « LES CHRETIENS D’IRAQ MENACES D’EXTINCTION » Par l’Abbé Alain René Arbez
    http://www.drzz.info/article-les-chretiens-d-iraq-menaces-d-extinction-par-alain-rene-arbez-60128728.html

  4. [9:30] Les Chrétiens disent: «Le Christ est fils de Dieu». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse!
    [2:191] Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre.
    [9:5] Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.
    [33:61] Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement.
    Si après ça on n’a pas compris ! …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services