Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’attaque contre la Hongrie montre la vraie nature de l’UE

Benoît-et-moi a traduit deux articles de La Bussola sur la Hongrie. En voici des extraits :

O"L'attaque brutale des institutions européennes contre la Hongrie et le récent sommet franco-allemand imposent une question sur l'Union européenne: sur ce qu'elle est aujourd'hui, sur ce qu'elle veut devenir. D'un côté – sous le faux prétexte d'une dérive autoritaire – on cherche à imposer à un pays de l'UE des valeurs (ou des anti-valeurs) de référence décidées à Bruxelles. De l'autre, nous avons deux pays – comme la France et l'Allemagne – qui s'auto-proclament les dirigeants de l'Union, l'axe principal. Il pourrait sembler que ce sont deux phénomènes opposés, mais en réalité, ce n'est pas le cas, bien au contraire: ce sont les deux faces de la même médaille, à savoir l'émergence d'une vision "centraliste" de l'UE qui nie l'identité et les particularités de chaque État membre.

Dans le cas de la Hongrie, ce qui doit inquiéter, c'est la campagne de dénigrement menée contre le gouvernement de centre-droit par les bureaucrates de Bruxelles et la grande presse européenne: avec le prétexte de certaines mesures certainement discutable, en réalité, ce qui est dans le collimateur, ce sont les principes fondamentaux de la Constitution de la Hongrie: la revendication des racines chrétiennes, la promotion de la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme, la défense de la vie.  Ce qui est recherché, c'est donc une homogénéisation culturelle qui a comme point de référence les (anti) valeurs dominantes en Europe du Nord.

Dans le second cas, nous avons deux pays – aussi importants qu'ils soient – qui s'arrogent le droit d'indiquer à tous les choix économiques et politiques à adopter; et même de décider la légitimité ou non les gouvernements des autres États membres (le cas de l'Italie est exemplaire). En d'autres termes, nous sommes confrontés à un processus d'homologation, tant sur le plan culturel que sur celui strictement politique et économique, qui est la négation même de l'idée originelle de l'Union européenne, où les différences et les particularités de chaque État devaient être une source d'enrichissement mutuel. […]"

"Bruxelles, qui a commencé par imposer des tailles standard pour les légumes commercialisés dans le Vieux Continent, pense aujourd'hui pouvoir imposer n'importe quoi à n'importe qui, au nom d'une sorte d'homo nouvus élaboré dans les éprouvettes des grandes salles anonymes en métal et en verre, de la morale sexuelle (et homosexuelle) à la discipline économique. Le tout sans avoir rien de comparable à un gouvernement politique, et surtout élu."

Partager cet article

11 commentaires

  1. “Du passé faisons table rase” ! Avec la Hongrie, les technocrates de “l’Union…Eurosoviétique” prouvent, s’il en est encore besoin, leur filiation directe avec l’idéologie socialo-communiste. Après avoir vécu 45 ans sous le joug du Pacte de Varsovie, la Hongrie, pensant avoir rejoint le bloc de la liberté, se rend compte qu’elle dépend encore du totalitarisme rouge !

  2. Le plus grand bien qui puisse arriver à la Hongrie est de … rompre avec l’Europe. Là ils seront enfins libres de se déterminer. Mieux: ils représenteront l’avenir et l’espoir des peuples européens qui en ont ras-le-bol de cette clique européiste et , de toute façon… un jour ou l’autre enverront tout baldinguer !

  3. Ça fait vraiment peur ! Pour combien de temps encore allons-nous jouir d’un semblant de liberté ? Car ce qui se profile ressemble dangereusement à un gouvernement mondial impersonnel et implacable. Autrement plus redoutable qu’un régime soviétique car, là, ce ne seront plus nos libertés physiques qui seront entravées, mais carrément nos esprits.

  4. La liberté est déjà confisquée au niveau national depuis un certain temps, essayons en France d’adopter une Constitution sur le modèle hongrois et voyons ce que cela donne.

  5. ” la négation même de l’idée originelle de l’Union européenne”
    Idée ou tromperie ?

  6. @ Kelkin,
    Réveillez-vous : vous vivez dans un régime tyrannique depuis des lustres !

  7. Personne ne les a obligés à rentrer dans l’UE, suivons l’exemple de la Suisse.

  8. La dictature montre son vrai visage
    Sarko à la manoeuvre. C’est à nous de le virer !

  9. A jejomau :
    Espérons que la Hongrie fasse le pas de sortir de l’Europe ! Ceci montrera l’illusoire toute-puissance des technocrates de Bruxelles face à la vox populi, et la perversion de la construction européenne, bien déviante depuis les années 90. Et cet exemple de sortie pourrait donner des idées à d’autres.

  10. Les gouvernements européens, qui sont en réalité à la base de ce que Bruxelles décide, sont en train de tuer avec leurs principes mortifères l’Europe dans tous les sens du terme : économique, institutionnelle, culturelle, des peuples…
    Le politiquement correct va se révéler plus efficace que la guerre pour détruire l’Europe

  11. Qe Dieu protège la Hongrie, et que l’Esprit Saint lui inspire de sortir de l’Europe…et nous à sa suite. Rêvons un peu…et prions beaucoup : Sainte Geneviève, Sainte Jeanne, Saint Michel à notre secours!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services