Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture / Valeurs chrétiennes : Education

Latin : Marcel Pagnol répond à Najat Vallaud-Belkacem

A regarder ici. Extrait :

  • On dit que […] le latin est une triste chose bien inutile, qu'en pensez-vous ?
  • Il serait très dangereux de supprimer ce que l'on appelle les humanités". […] Tous mes camarades qui étaient en latin-sciences sont passés devant ceux qui n'avaient pas fait de latin. […] Il me semble qu'il y a deux sortent de gens : ceux qui savent le latin et ceux qui ne le savent pas. […]
  • Croyez-vous que les études latines donnent une vision du monde plus large ?
  • Plus large, et surtout plus humaine, ce n'est pas pour rien qu'on les appelait les humanités. Le latin, c'est la base de la culture générale, surtout pour nous autres, latins. Je pense que ce qui a fait la supériorité et le renom de l'Italie, de la France, de l'Espagne, c'est parce que c'étaient des peuples latins et on connaissait le latin encore beaucoup mieux autrefois grâce à l'énorme influence de l'Eglise.
  • En supposant qu'on diminue le nombre d'heures du latin, vous croyez que l'esprit même de notre civilisation basculera ?
  • Sans aucun doute !

Partager cet article

3 commentaires

  1. J’ai toujours regretté de ne pas avoir appris le latin et je pensais que quand il y a plusieurs années Bernard Antony alors député européen demanda que le latin redevienne la langue vernaculaire de l’Europe, il avait raison.
    Maintenant je ne le désire plus du tout car elle redeviendrait vivante or c’est le fait qu’elle soit morte qui fait son importance actuelle dans les problèmes de changement du sens des mots de nos langues latines.
    Grâce au latin mort donc fixe nous pouvons dénoncer les trafiquants du sens des mots et leur réatribuer leur véritable sens.
    Dans les controverses politiques où nous devons chercher la Vérité, reprendre l’étymologie latine des mots est extrêmement important.

  2. Le latin a été la langue européenne pendant des siècles, quand l’Europe était catholique. Le latin tout comme les langues qui en sont issues est une langue avec laquelle il est très difficile de faire des contre-sens et des faux-sens. La langue des diplomates a longtemps été le Français car pour assoir un traité entre deux belligérants s’il était normal de l’écrire dans les langues respectives des deux protagonistes, l’écrire aussi en Français était le gage qu’on ne pouvait pas lire autre chose que ce qui était écrit, le choix de la langue française pour cela en revient à l’influence de la France dans le monde à ces moments-là. À l’heure où le prince de ce monde et le père du mensonge veut concrétiser sa domination il n’est plus permis de gérer le monde avec des langues qui ne disent que ce qui est et qui sont de plus celle de l’église et celle de sa fille aînée. Autant prendre l’Anglais qui combat le vrai depuis Henri VIII et qui dit tout et son contraire dans la même phrase sans sourciller ce qui sied parfaitement au père du mensonge qui a depuis longtemps préféré la perfide Albion pour assoir son trône.

  3. Parler d’humanités à NVB, c’est comme parler de couscous à un inuit ?
    Belkacem est inculte.
    Il suffit d’écouter la platitude de ses discours.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services