Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a possédé une mosquée

Déficitaire à hauteur de 96 millions d'euros en 2009, l'Assistance publique vend ses biens. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a décidé de céder des biens rapidement pour pouvoir continuer à investir malgré ses difficultés financières. L'inventaire est impressionnant: le foncier déborde largement l'Ile-de-France, et s'étend sur 1250 hectares, auxquels s'ajoutent 3,5 millions de m² de bâtiments sur 50 sites hospitaliers, et des milliers de logements.

Plus étonnant, ils ont possédé le Théâtre Mogador à Paris, cédé en 2006 pour plus de 5 millions d'euros. Il y a eu aussi une mosquée à Bobigny, une station service, des hôtels et des stades. On y trouve encore quelques perles: un bureau de Poste, des écoles élémentaires et deux lycées à Paris, un stade à Ivry-sur-Seine, des dunes à Berck (Pas-de-Calais) ou encore un manoir à Roscoff (Finistère) et le Château de Cercamp dans le Pas-de-Calais.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il n’y a rien d’étonnant, très souvent ce sont des dons ou des legs faits par des particuliers.

  2. “Des dunes à Berck”.. l’A.P sur le sable…!
    Manque à cet inventaire,un élevage de ratons laveurs…

  3. Comme l’Église, l’Assistance publique a souvent été bénéficiaire de dons et legs parfois étonnants: pour l’AP-HP, une dune, un château agrémentent l’inventaire sans raton-laveur…

  4. C’est étonnant même s’il s’agit de legs. Qui peut croire sérieusement que l’AP soit capable de gérer un théâtre, des dunes, un bureau de poste ou une mosquée dans le meilleur intérêt financier des contribables ?
    Ca rapporte combien, des dunes ? une mosquée ? un bureau de poste ?
    Par ailleurs, personne n’oblige l’AP à accepter des legs qui seraient contraires à sa vocation et à sa compétence.
    Nous sommes dans le jemenfoutisme et le grand n’importe quoi traditionnel de l’administration française.
    Le roi de France possédait des forêts ? eh bien, l’AP possède des dunes. Tout est normal, dormez bien.
    A part ça, dans l’article de ce jour du Figaro, où il est assuré de façon martiale que l’Etat a engagé d’énormes efforts pour réduire le déficit public, pas une seule mention d’une quelconque décision visant à réduire le nombre de fonctionnaires (en dehors de ceux partant à la retraite).
    On va “réduire le budget des ministères”. J’écrivais à la blague quelque part, il y a peu, que cela consisterait à faire des économie de trombones et de papier.
    Eh bien, ce n’est pas une blague. Hélas. Sarkozy lui-même a tapé du poing sur la table en annonçant, quelques jours plus tard, des restrictions sur le budget photocopie des ministères, afin d’économiser le papier.
    Il y a des Français qui croient sérieusement qu’on va pouvoir rembourser la dette publique en obligeant les ministres à rouler en Clio au lieu de limousines haut de gamme, en arrêtant de leur rembourser leurs cigares, et en réduisant les frais de papeterie des administrations.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]