Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie

L’assassinat d’Eluana mesure le degré de notre civilisation

Mgr Mariano Crociata, Secrétaire général de la conférence épiscopale italienne a réagi à la mise à mort d'Eluana :

C "D'un côté, on retire au malade l'eau et la nourriture, de l'autre on recourt à des sédatifs et médicaments pour faire supporter les effets qu'entraîne la suspension d'un soutien vital comme l'eau et la nourriture […] Certains voudraient faire passer pour un geste de pitié le fait de débrancher la petite sonde. Or, ce qui provoque des souffrances, ce que comporte la privation de nourriture et d'eau, ne peut être un geste de pitié. La vraie pitié est celle que les sœurs ont manifestée au chevet d'Eluana en l'assistant […] le problème devient celui de notre capacité sociale, administrative et économique à rendre possible, pour les familles et les structures sanitaires, cet accompagnement auprès de ceux qui sont en souffrance, de donner la possibilité d'arriver au terme naturel de sa vie sans acharnement thérapeutique ni abandon thérapeutique. Il n'est pas seulement question d'alliance entre le médecin et le patient, mais du comportement même de toute la société autour du plus faible".

Pour Mgr Crociata le degré de civilisation d'une communauté se mesure à

"sa capacité de sauvegarder, accompagner, protéger, prendre soin des personnes plus faibles, de celles qui n'ont ni la force ni l'énergie pour aller de l'avant toute seule, au début, à la fin et durant sa vie".

Mgr Pietro Brollo, archevêque d'Udine, a déclaré :

"J'en appelle à toutes les consciences, afin que tous ceux qui ont bien clair à l'esprit de se trouver au chevet d'une personne vivante, n'hésitent pas à vouloir, à exiger sa protection, et que tous ceux qui doutent encore aient la sagesse et la prudence de s'abstenir de toute décision irréparable".

A la nouvelle du transfert d'Eluana Englaro et du débranchement imminent de son alimentation et hydratation, un grand nombre d'organismes et mouvements italiens sont eux aussi montés au créneau. L'Association Communauté Pape Jean XXIII a annoncé l'organisation hier d'un pèlerinage devant la clinique.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Sur cette pratique consistant à laisser mourir de faim des malades, les analyses de Jeanne Smits dans le quotidien Présent sont particulièrement lucides (voir notamment les numéros des 9 et 15 avril 2005 et du 7 mai 2008).
    Elle y montre qu’en France aussi, la loi Leonetti du 22 avril 2005 « en permettant de considérer l’alimentation artificielle comme un « traitement » et non comme un soin ordinaire, a ouvert la porte à l’euthanasie par omission, qui pour ne pas être apparemment « active » n’en constitue pas moins l’administration volontaire de la mort par inanition ».
    Il y a donc à la fois assassinat (meurtre avec préméditation) et mensonge hypocrite (je ne tue pas, je laisse mourir).
    Or ce genre de mort lente est épouvantable, surtout lorsqu’à la privation de nourriture on ajoute (USA, Italie) la privation d’hydratation : ce caractère épouvantable pourrait bien avoir un rôle de repoussoir afin de nous apitoyer et de passer à l’euthanasie active, pour tuer sans faire souffrir.

  2. La nourriture et la boisson ne sont pas des traitements. La preuve en est que les personnes en bonne santé en ont besoin pour vivre. C’est vraiment un aveuglement volontaire et une abomination comparable au meurtre des enfants à naître.

  3. Je suis très triste à l’annonce de cette nouvelle.Je vais de ce pas dans l’église la plus proche afin de prier devant le tabernacle.Pardonne leur Seigneur ils ne savent pas ce qu’ils font.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]