Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’assassin d’Anne-Lorraine sera jugé la semaine prochaine

A Thierry Dève-Oglou sera jugé à partir de lundi 13 décembre, et durant 3 jours, devant la cour d’assises de Pontoise pour récidive de meurtre. Une confrontation que Philippe Schmitt attend depuis longtemps, lui qui s’est toujours vu refusé par le juge d’instruction d’être confronté à celui qui lui a enlevé sa fille Anne-Lorraine de 34 coups de couteau en 2007. Il n’avait pas été autorisé non plus à assister à la reconstitution des faits, le 14 janvier 2009 en. En 1996, l'assassin avait déjà été condamné à 5 ans d’emprisonnement, dont 2 avec sursis pour «agression sexuelle sous la menace d’une arme», dans le même RER D.

Le colonel Schmitt déclare à La Gazette du Val d'Oise :

S "Nous sommes inquiets parce que nous savons que les armes ne sont pas égales… L’accusé pourra récuser des jurés, pas nous… L’accusé pourra faire appel du verdict, pas nous… Nous craignons également que son avocat salisse la mémoire d’Anne-Lorraine pour justifier l’injustifiable, excuser l’inexcusable… Nous savons que, quelle que soit la peine prononcée, dans quelques années, un juge d’application des peines, légalement irresponsable, aura la possibilité, dans le secret de son cabinet, en catimini, de défaire ce qu’un jury populaire aura décidé, avec tous les risques que cela comporte… […] Que les jurés prennent leurs responsabilités! Qu’ils aient en tête le sort de toutes les femmes qui empruntent le RER D et qui pourraient, s’ils ne prononcent pas la peine adéquate, croiser ce cruel individu. Qui oseraient, en conscience, prendre un tel risque?

Le fait qu’un jour, l’assassin d’Anne-Lorraine puisse recouvrer la liberté, vous inquiète-t-il ?

Plus que m’inquiéter, une telle éventualité m’obsède. Ce serait considérer que le calvaire et les souffrances endurées par Anne-Lorraine n’étaient qu’une bavure. Ce serait surtout mettre en danger, en toute connaissance de cause, des femmes amenées à le rencontrer."

Partager cet article

26 commentaires

  1. comment peut on interdire à un père d’assister à la reconstitution?
    Comment peut-on en arriver à cette situation où un assassin a plus de marges de maneuvres juridiques que le père de famille?
    j’ai trois filles, et ce que je lis ne donne pas confiance dans notre justice.

  2. Je ne comprends pas qu’il existe encore des gens qui croient que la justice française puisse être du côté des victimes…
    C’est à l’instar du reste, une machine à broyer l’innocent.
    Effectivement, d’un point de vue de la justice française, Anne-lorraine sera morte pour rien et sa mémoire aura certainement tout à perdre d’un procès qui ne sera qu’une entente entre « gens du même bord », à savoir tous ces parasites qui évoluent au sein de la « justice » française.
    Mais à cause de tout cela justement, sa mort et l’injustice qui va découler de son procès et toute l’injustice qui en a déjà découlé va irriguer le sang des martyrs de l’Eglise de France et accélérer la chute de ce système diabolique.
    En cette journée de l’Immaculée Conception, prions pour sa famille dans cette épreuve : que la Très Sainte Mère du Christ puisse soulager leur peine et les épaule à porter cette bien lourde croix.
    En union de prières,

  3. La justice !
    Ne serait-il pas juste de radier ces “juges” que relaxent des assassins, dont la plupart, sinon tous, sont prêts à récidiver, et qui récidivent !
    Ces “juges” devraient, en toute justice, être poursuivis pour complicité de meurtre !
    Jacques Bailly

  4. S’il n’y a plus la juste vengeance légale, c’est que la justice n’est plus dans un Etat qui se décompose.
    Les preuves de ces faits sont trop évidentes pour qu’on y revienne et ceux qui refusent de voir cette réalité en sont les complices.
    Victimes défuntes comme Anne-Lorraine, victimes dont la vie est abîmée, victimes de l’insécurité de plus en plus prégnante cela fait beaucoup de monde, beaucoup trop et le plus souvent à l’endroit des faibles, du beau sexe et des de souche.
    Si donc, la vengeance légale n’est plus appliquée, ce sera la pire vengeance, celle de la foule en délire.

  5. Quelque chose peut-il être organisé pour soutenir cette famille? Chaine de prière, soutient en ligne….. En confiant cette audience et les juges au Seigneur, pour qu’une juste décision soit prise?

  6. Attention Deve-Oglou Thierry un “franco-turc” (?)n’est pas en état de récidive pour “meurtre”, selon ce que disent les journaux, mais il a été condamné pour viol en 1995. Il avait à l’époque joué la carte de la “pulsion” soudaine et incontrôlable, du regret et de l’offre d’indemnisation. Pour un violeur une “offre d’indemnisation de la victime” a un caractère assez ambigu, il avait bénéficié à cette occasion de toute la mansuétude des juges (5 ans dont deux avec sursis, alors qu’il avait attaqué sa victime dans le RER). Il serait en état de récidive, s’il est condamné, pour “viol” (si la tentative est assimilée à un acte) et non pour “meurtre”.
    Il a été blessé par Anne-Lorraine qui s’est battue avec lui. Attention, monsieur Schmitt en sa qualité d’héritier pourrait être condamné par nos “pardonneurs” des fautes commises à l’encontre des autres.
    Attention aux avocats et aux magistrats, souvent infâmes et odieux ! Toutes les simagrées judiciaires (toges, parjures, “convenances” contre la justice, bâtonniers menaçants et corrompus) font horreur aux gens honnêtes. Monsieur Schmitt sera comme Daniel dans la fosse aux lions. Récemment un avocat avait assimilé un viol à un jeu sexuel d’adolescents, c’est dire le niveau moral du monde judiciaire ! Inutile de dire que cet avocat continue de sévir, très respecté de son bâtonnier et de ses juges.
    N’oublions pas que Dave-Oglou va avoir en sus pour lui la soi-disant “Cour européenne des droits de l’homme”, très basse de plafond, toujours préoccupée des droits des bandits, jamais de ceux des victimes.
    Tout mon soutien à monsieur Schmitt et à sa famille. Mes respects, mon colonel !

  7. @ PK et Jacques BAILLY
    Autant j’admire la retenue du Colonel SCHMIDT, autant je trouve vos propos excessifs.
    Comment peut-on affirmer que pour la justice la mort d’Anne Lorraine n’aura servie à rien? Vous croyez que la Cour d’Assises va acquitter son meurtrier? arrêtons les excès, soyons un peu sérieux, il est renvoyé devant la Cour d’Assises, et n’a jamais nié les faits, il sera donc condamné, reste effectivement à savoir à combien, mais il le sera.
    Je suis avocat, et j’ai réellement du mal a entendre encore et encore cet argument selon lequel se serait une entente entre gens du même bord. Dans l’affaire WOERTH peut-être (et encore…), mais devant la Cour d’Assises avec un marginal c’est non bien sûr! Cessons là aussi, car s’il existe des problèmes ils ne sont pas là.
    Le problème vient de la loi qui doit être appliquée, car le système de l’application des peines va créer des “automatismes”, contre lesquels le juge ne peut pas grand chose. Il existe le système des crédits de remise de peines qui sont quasi automatiques. On sait qu’une personne condamné ferra très rarement sa peine complète. Ce n’est pas la faute de laCour d’Assises, mais celle du législateur qui malgré des apparence réformatrices dans le sens dur ne permet pas réellement de se protéger de ce type d’individus.
    Bref, il faut savoir raison garder. Prions effectivement pour le jury qui aura à condamner cet homme pour que la sanction répare le tort causé, prions pour la famille de la victime dont la dignité est à la hauteur du courage d’Anne Lorraine.
    Attendons le verdict avant de palabrer, l’erreur judiciaire n’existe que lorsque la condamnation est définitive, pas avant…

  8. Ce que je viens de lire est odieux et insoutenable, et je pense que rien n est possible sauf l essentiel: la priere pour la famille de cette jeune personne enlevée à la vie et à ses parents à cause d un criminuel sans nom. Je ne sais pas si les epouses ou filles de ces magistrats prennent le RER, et si oui je ne sais pas comment ils ne pensent pas à elles??
    Que le Seigneur verse la grace de l Esperance.

  9. @ Jacques,
    Je suis aussi en train de « donner » et je commence à découvrir ce qu’est la « justice ». Je parle donc en connaissance de cause.
    Vu de l’extérieur, c’est totalement effrayant : il n’y strictement rien d’humain dans cette chose. Que vous ne le voyez plus parce que vous êtes dedans en permanence n’en fait pas un truc présentable pour autant…
    Et les excuses du genre « c’est la faute à machin » sont surannées : je tomberai dans l’analogie facile en citant une réflexion célèbre du procès de Nuremberg… mais je préfère m’en abstenir.
    La justice est ce qu’en font les hommes qui la compose, pas la loi : le juge et les avocats ont suffisamment de pouvoir pour faire le bien s’ils le voulaient. En niant toute humanité dans leur démarche – je n’ose même pas dire qu’il leur faudrait intégrer une parcelle de spiritualité – la justice française est effectivement devenue une monstruosité que nos descendants regarderont avec effroi, se demandant comment un peuple a pu subir ce genre de chose sans réagir !
    Mais à l’instar des tours d’ivoire de nos politiciens, on ne touche pas à celle de la « justice » car s’il existe bien un pouvoir absolu en France, c’est la « justice ».
    La Libération viendra un jour, avec hélas son cortège de justices expéditives, cortège d’autant plus important que le nombre de spoliés et d’humiliés aura été important…
    Plût à Dieu que ces spoliés soient devenus catholiques le jour de Libération pour que la justice des hommes ce jour-là soit appliquée avec rigueur mais en TOUTE JUSTICE.

  10. En tant que juriste, je partage le point de vue exposée juste ci-dessus . Pour autant, nous ne devrions pas perdre de vue qu’ils sont l’oeuvre d’un père à qui sa fille a été enlevée dans des circonstances atroces.

  11. Il y a bien entendu deux façons differentes d’aborder le sujet:
    – le point de vue chretien qui nous incite à mediter sur le mystere de la vie qui nous est donnée et reprise sans que en connaissions la raison.
    – le point de vue du citoyen d’une nation qui a le droit d’exiger du corps social la protection, la justice et le chatiment, conditions indispensables au fonctionnement d’un peuple civilisé.
    L’aspect culturel varie selon les coutumes et les epoques, il nous est donc interdit de juger quelle coutume est superieure à une autre; beaucoup jettent l’anatheme sur la “vengeance” alors qu’elle n’est que l’application de la regle bien humaine de la reciprocité, seule à même de contenter le corps social comme on peut le constater en de nombreux endroits de notre planete.
    Personne ne peut expliquer pourquoi il est donné à certains de vivre des souffrances qui paraissent inhumaines et pourquoi d’autres se voient épargnés.
    Nous ne pouvons rien faire de plus que d’aider ceux qui souffrent à porter leur fardeau.
    J’adresse toute ma compassion au Colonel Schmidt et à sa famille.

  12. Je suis un citoyen lambda chrétien et pratiquant, mais face à une telle horreur je crois que j’aurai tôt fait d’abandonner tout sentiment humain…
    Et tant pis pour les conséquences.
    Qu’est-ce qui peut être pire après ça?

  13. Si j’ai bien compris, Deve-Oglou Thierry a plaidé, lors de son premier procès, pour viol, une “pulsion incontrôlée”, c’est à dire la démence au temps de l’action selon l’article 64 du Code Pénal d’avant Badinter. Il n’y aurait eu alors ni crime ni délit, et D.O.T. aurait été interné d’office en quartier de sureté d’un hôpital psychiatrique, où il serait resté tant que le préfet, sur l’avis d’experts, n’ait pas décidé qu’il ne présentait pas de danger pour l’ordre public et la sécurité des personnes – et, de mon expérience de médecin d’un tel service, je puis dire qu’une telle décision était rare et nullement automatique. Mais, sous l’influence de l’opinion qui exigeait sa vengeance et d’autre part pensait à des “internements arbitraires”, cette attitude a changé, et, dans le Nouveau Code Pénal, le crime reste imputé, mais la peine est supprimée, ou (ce qui semble avoir été le cas pour D.O.T.) atténuée, pour défaut de “responsabilité” : L’indéfinissable irresponsabilité a remplacé la bien définie démence au sens de l’art. 64 C.P. et l’inefficace mesure de vengeance a remplacé l’efficace mesure de sureté.

  14. Il est assez effarant que le père se soit vu refuser d’être présent à la reconstitution, s’il l’avait demandé. Les droits de la défense doivent être respectés, mais aussi les droits des parties civiles, ce qui n’est pas le cas Quand au reste, il y a manifestement un dysfonctionnement de la justice, qui doit faire son mea culpa. Et devant le père biens sûr. On ne lâche pas dans la nature un élément aussi dangereux sans surveillance
    Vu l’automaticité des remises des peines, les jurés doivent voir si une peine plus sévère en temps ne serait pas appropriée
    Il ne s’agit pas de s’acharner sur le meurtrier mais de remettre en perspective son acte pour lui et toute la société, et dire clairement que la justice n’est pas partie ni partiale pour les auteurs au dépens des victimes, et rejette l’excuse sociale Il ya bien une idéologie de magistrats à mettre en lumière comme on a le témoignage dans certains tribunaux . Derrière l’irresponsabilité des magistrats, au nom de leur indépendance, se cache une soif de pouvoir tiré de cette idéologie pour certains d’entre eux !

  15. @SJF je ne suis pas qualifiée pour en être certaine, mais il me semble qu’en droit français, viol=meurtre. Donc s’il a déjà été condamné pour viol, le cas d’un meurtre sera considéré comme une récidive. Quelqu’un pour confirmer ?

  16. Que le système judiciaire français ne soit pas parfait, et soumis à des pressions idéologiques et/ou politiques, c’est évident.
    Qu’il faille se protéger d’individus dangereux et éviter la récidive, c’est non moins évident
    Pourtant, tous les commentaires qui parlent de vengeance ne me semblent guère évangéliques

  17. Un meurtrier violeur fut condamné à mort en 1977 et exécuté à la prison des Baumettes. Cet homme-là était coupable mais le précédent, Christian Ranucci était innocent et il a payé pour les crimes de Fourniret le véritable assassin de la petite Maria Dolorès Rambla.
    Christian Rannucci a été guillotiné en juillet 1976 et ce jour-là, la justice a commis un crime : elle a tué un innocent qui n’avait rien fait.
    Ranucci possédait une voiture qui n’était pas une SIMCA que Fourniret avait. Fourniret portait au moment du meurtre de la petite fille un pull over rouge (trop grand pour Ranucci qui lui n’aimait pas cette couleur).
    Lisez le livre de Perrault qui, aujourd’hui nous montre les principales erreurs du système judiciaire français : on ne prend pas les témoignages utiles, on préfère protéger le vrai coupable et on envoie un innocent à la guillotine…
    Si Thierry Devé-Oglou avait été condamné dans les années 1970, il n’aurait jamais échappé à la guillotine.
    Aujourd’hui, c’est vrai la guillotine c’est la représentation de l’horreur, mais pour les vrais coupables qui tuent des enfants, qui violent et assassinent des jeunes filles comme Anne-Lorraine Schmidt, ils la méritent plus que tout autre.
    La seule chose que l’on puisse faire pour la famille Schmidt c’est prier afin que la vraie Justice lui vienne à son aide.
    Voilà tout !

  18. Il ne semble pas que DOT ait été jugé irresponsable, ni même que sa responsabilité aitété jugée atténuée. Il a plaidé la “pulsion irrépressible”, mais n’a pas plaidé la maladie mentale. Une pulsion sexuelle… chez ce grand consommateur de pornographie.
    Pour en revenir à nos chers (O combien chers !) membres des milieux judiciaires, pour un viol sous la menace d’une arme létale, en public (dans le RER), il a été condamné à 3 ans ferme. Ce qui est véritablement cadeau, il dû le comprendre comme cela. Un viol aggravé 3 ans ferme… C’est une mauvaise plaisanterie ?
    Lors de son premier procès, il a bien joué l’instant d’égarement, une scénette triste qu’il va sans doute rejouer à son nouveau procès.
    Ce qu’il faut bien saisir, c’est que pour les membres du Syndicat de la magistrature, le colonel catholique, la jeune fille catholique sont des ennemis de classe, mais le pornographe, c’est une victime de la société phalocrate et répressive des pharisiens qui ne pardonnent pas blabla (discours que l’on entend jusque chez les prêtres). Donc s’il y a parmi les juges de la cour d’assises des membres du Syndicat de la magistrature, ou des adhérents à la franc-maçonnerie, le colonel va être jugé par un (ou plusieurs) de ses ennemis. Et il ne le saura pas puisque l’appartenance à ces sectes est secrète (du fait des décisions contraires aux droits de l’homme de la CEDH).

  19. en 2009, en France, 48000 viols recenses… 18500 enfants maltraites, j’oublie les bebes avortes, et tant d’autres horreurs ; la justice est parait-il debordee.. je ne me sens nullement ‘citoyenne’ d’une telle societe. Je n’ai qu’un seul ‘Maitre’ sur cette terre.

  20. 34 coups de couteau, cela necessite quand meme quelques minutes…

  21. @ Sylvie,
    Gilles Perrault est un militant communiste spécialisé dans la déstabilisation des institutions et des peuples. Cette affaire Ranucci (1976) telle qu’elle est présentée par cet individu, semble bien être un “montage” contre la peine de mort. Monsieur Rambla, père de la petite Dolorès, était persuadé de la culpabilité de Ranucci. Il ne faut pas se laisser séduire par l’art rhétorique de Perrault, c’est un partisan, utilisant des procédés sournois pour vous manipuler.
    D’ailleurs, les copains communistes (et assimilés) de monsieur Perrault sont maintenant au pouvoir judiciaire. On voit ce que cela donne : Parjures, viols massif des droits de l’homme, bêtise aux cornes de taureau, méchanceté, partialité, prévarications en tous genres, arbitraire. Alors vous savez votre Perrault et ses manipulations… moi je m’en méfie.

  22. Comment ne pas comprendre votre révolte et pourtant avec vous nous devrions pouvoir nôtre le fuit du 5ème mystère lumineux “le pardon à ses ennemis”!
    Nous serons particulièrement en union de prière avec vous lors du procès.

  23. @ “drouineau-larroque” il ne semble pas que Dève-Oglou soit l’ennemi du colonel Schmitt. Votre conseil charitable et prétendument évangélique tombe à côté.
    Le colonel Schmitt ne peut pardonner le mal que l’on a fait à sa fille, simplement parce qu’il n’est pas sa fille.

  24. Il y a quelque temps, on a appris que Fourniret était dans la région de Marseille et de Nice en 1974 au moment du drame. C’est un média (je pense à TF1 qui n’est pas communiste)qui a révêlé l’information.
    Gilles Perrault n’est pas de mes idées et il faut comprendre ce qui s’est passé lors du drame de 1974.
    La justice a commis depuis très longtemps des erreurs d’appréciation et cela ne date pas d’hier – Des erreurs il y en a :
    – 1796 : cela rappelle l’affaire du Courrier de Lyon dans lequel on n’a jamais su qui avait assassiné les postiers et les passagers de la diligence ? Lesurques a payé pour le vrai coupable.
    – 1925 : Guillaume Seznec est envoyé au bagne pour un crime qu’il n’a pas commis
    – 1976 : Ranucci est condamné à mort pour un crime qu’il n’a jamais commis et qu’il a nié jusqu’au bout…
    – 1995 : Monsieur Depérrois est condamné pour l’empoisonnement à la Josacine. Qui a empoisonné la petite Emilie Tanay ? Depérrois est innocent et a été libéré il y a deux ou trois ans, mais le mystère demeure.
    Il serait temps de faire la lumière sur toutes ces histoires et que l’opinion sache la vérité.

  25. La grande erreur judiciaire, c’est la condamnation à mort de Jésus, l’Innocent des innocents.
    Première station du chemin de croix : “Jésus est condamné à mort.” Pourtant quelques heures plus tôt, Jésus prend à son compte cette sentence de droit pénal “Qui prend l’épée, périra par l’épée.” (Mathieu 26, 52) et il ne désapprouve pas le Bon Larron qui dit à son compagnon d’infortune “Pour nous, c’est justice…” (Luc 23,41) alors qu’ils subissent, avec Jésus, un traitement inhumain.

  26. @Sylvie : vous oubliez “Omar m’a tuer” qui a permis a un directeur de journal academicien francais de se faire de la pub a bon marche. Ce qui ne l’a pas empeche de se faire virer comme un malpropre de son journal du jour au lendemain.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services