Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

L’armée française va vendre son matériel pour le louer ensuite…

Pauvre France, pauvre Armée française :

"Le ministère de la Défense pourra louer via des "sociétés de projet" certains matériels militaires (frégates et avions de transport), en vertu d'un amendement gouvernemental au projet de loi Macron voté jeudi à l'Assemblée pour trouver les milliards manquants dans son budget 2015.

L'Etat pourra céder certains équipements achetés ou en cours d'acquisition (des frégates et des avions de transport militaire A400M), dans le cadre d'un marché public, à une ou plusieurs "sociétés de projet" à capitaux majoritairement publics, qui les loueront ensuite au ministère de la Défense." (source)

Tout cela parce que François Hollande, confronté au principe de réalité lors des attentats islamistes de janvier, a décidé d'atténuer la déflation des effectifs de 7 500 hommes mais à budget constant pour la Défense. 

Partager cet article

14 commentaires

  1. Comme pour les autoroutes, on transforme les dépenses d’investissement en dépenses de fonctionnement qui grèveront les budgets à venir (on fait de la dette). Puis après, on reprochera à ces sociétés privées de se gaver sur le dos de l’Etat (normal, il faut bien qu’ils gagnent de l’argent) et on remettra en cause les contrats en disant que les ministres précédents ont signé n’importe quoi … ça sent vraiment le sapin …

  2. L’armée française va vendre son matériel pour le louer ensuite…
    le loueur sera une société américaine….
    Il va y avoir de la casse…dans les mois qui arrivent….
    avec le nombre de collabos…qui siègent…
    à la tête de la France…
    à force de poser des mines…pour couler le bateau “France”….les détonateurs vont leur péter dans les mains…

  3. Ca s’appelle un “lease back” outil utilisé dans les entreprises en difficulté pour éviter le défaut de paiements. Je connais un cas où l’entreprise s’est redressé par ce procédé, mais là on est dans le service public régalien le plus pur. Il faudrait apprendre à nos amis les hauts fonctionnaires surtout après les attentats que les lois du marché consumériste et utilitariste ne s’appliquent pas en matière d’armée, surtout quand on risque de tout perdre, (des centaines de vies valent-elles plus que le marché?) si l’armée ne nous protège pas.

  4. Quand on traite la défense nationale avec des arguments de comptables, c’est comme traiter Alstom avec de seuls objectifs financiers. In fine l’objectif financier est atteint au dépends des missions à remplir..On a perdu ALSTOM on peut bien perdre l’armée!!
    Mais dans notre chère France aime les finances et la compta.. ça fait grimper le CAC 40, rassure les financiers et ruine le peuple.

  5. La seule arme de l’armée française : la poitrine de ses soldats !
    Comme d’habitude, on n’entend pas un mot de notre exceptionnelle hiérarchie militaire que le monde entier nous envie.
    Le prix à payer sera de trente deniers.
    Le soldat français a l’habitude d’être vendu pour des intérêts douteux, surtout depuis 1945.

  6. “On” ne sait plus penser que comme ça… de toute façon.

  7. On tente de gérer l’armée comme on gère la médecine… Dans la seconde, on a oublié l’homme et dans la première, on va oublier ce qu’est un service régalien.
    Mais les deux auront le même résultat : un naufrage.
    Noé, reviens : on a besoin de ton arche !

  8. “L’armée française va vendre son matériel pour le louer ensuite…” Ben oui, et alors?!
    En soi et sur le principe, cela peut être une bonne solution. Il y a bien parmi les honorables lecteurs du SB quelques uns qui ont leur automobile (ou leur avion privé) en leasing. Non?
    Deux avantages à ce type de transaction appelé communément même en français, “Sale & Lease Back”. (1) vendre du matériel (des actifs, même usagés) génère des liquidités pour le vendeur. Lesquelles liquidités peuvent ensuite être allouées à d’autres dépenses plutôt que de rester bloquées dans des actifs et (2) Le vendeur devenu locataire n’aura plus les problèmes qu’entraine la disposition en fin de vie de l’actif, c’est à dire les éventuelles difficultés de revente et/ou le risque d’une dépréciation comptable plus forte que prévue puisque pendant le bail ces problèmes et risques sont du ressort et à la charge du bailleur (propriétaire) jusqu’à la maturation du financement (la fin du bail). Il suffira à ce moment-là à l’armée de remettre au bailleur l’actif dans les conditions techniques tel que prévu dans les termes du contrat.
    La vrai question qui se pose – là où est le vrai scandale on peut le craindre – est celle-ci: quel taux le bailleur applique-t’il pour effectuer ce financement? En d’autres mots: quelles sont les conditions contractuelles (la durée du bail notamment) et par conséquent quel coût réel ces transactions engendrent-elles pour le locataire (l’armée) par rapport à un financement sur fonds propres, c’est à dire sur le budget alloué, grâce à nos impôts, par le gouvernement à l’armée?
    Une autre vrai question (pour les contribuables que nous sommes) est celle-ci: qui est le bailleur? Là on peut craindre le pire, une boîte de pandore qui serait particulièrement intéressant d’ouvrir… Quelqu’un est vraisemblablement en train de se faire beaucoup, beaucoup d’argent. Comme le veut la tradition nationale: sur le dos du contribuable bien entendu.

  9. L’armée en “leasing”!!!

  10. Emmanuel, le principe régalien ne se vend pas.
    Un point c’est tout.
    Les socialistes sont des traîtres à la France, il suffit de connaître l’histoire du socialisme français pour s’en convaincre, jusqu’à collaborer à 100 % avec les nazis pendant les HLPSDNH. Doriot, Déat SFIO etc…
    Le socialisme : une maladie incurable.

  11. Les sous-marins nucléaires, chez KILOUTOU ?
    La France n’existe déjà plus, plus de souveraineté sur sa monnaie, plus de justice indépendante et nationale et maintenant plus d’armée, bienvenue aux pays des dhimmis de la maçonnerie et de l’islam.

  12. Le matériel sera truffé d’écouteurs, de trucs et de machins pour espionner et pourquoi pas faire sauter à distance.
    Il y a bien d’autres économies à faire avant celle ci!!

  13. “Tout cela parce que François Hollande, confronté au principe de réalité lors des attentats islamistes de janvier”: Comme dit dans un commentaire qui n’a apparemment pas franchi le stade de l’imprimatur, cette décision n’a rien à voir avec les attentats. Elle était prise avant cela ne la rend pas plus intelligente pour autant.
    Rien à rajouter aux commentaires @pk. On peut en effet se poser des questions tellement cela sent la manipulation de lignes comptables. C’est peut-être aussi simplement un artifice pour sortir le matériel militaire du chiffre du déficit. Chiffre devant être bruxellois-compatible

  14. une fois tirées, les cartouches sont-elles consignées avec une ristourne si réintégration? On pourrait même faire des économies sur les étuis de Famas en utilisant le fusil Chassepot à cartouche en carton. Pour la filière bois.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]