Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’Armée française en crise

Un rapport du Haut comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM) montre que l’armée peine à garder ses soldats en raison des conditions de vie au sein de l’institution. « La fidélisation constitue un défi de première importance » à l’heure où l’armée, mobilisée sur tous les fronts, a d’importants besoins en ressources humaines, relève ce 11e rapport thématique du Haut comité, de 196 pages, intitulé « La fonction militaire dans la société française ».

« Difficulté à concilier vie militaire et vie personnelle, manque de moyens, crainte d’une perte de compétences techniques et tactiques, lassitude face aux difficultés rencontrées en matière de soutien et d’environnement (infrastructure et hébergement) »

Voilà autant de facteurs négatifs  qui pèsent sur les militaires et leur envie de rester dans l’institution, détaille le HCECM. Seuls 65 % des militaires du rang rempilent ainsi dans l’armée de Terre et 58 % dans l’armée de l’Air après un premier contrat (d’une durée de trois à cinq ans en général). Autrement dit, il n'y a pas réellement de "retour sur investissement" après la formation des recrues.

Capture d’écran 2017-10-08 à 19.54.05

C'est un peu l'effet boule de neige : à force de couper les crédits, on limite le renouvellement des matériels, mais aussi les périodes d'entraînement et on démotive le personnel. De même, l'opération Sentinelle ne pousse pas les militaires rester dans l'institution… Les militaires s’estiment insuffisamment entraînés faute d’équipements disponibles. 

"Les armées font tout pour qu’en opérations les militaires disposent de tous les moyens nécessaires à la réalisation de leurs missions. La disponibilité des matériels terrestres en OPEX est par exemple généralement supérieure à 90 % alors même que les conditions d’emploi les usent prématurément (bande sahélo-saharienne notamment).

L’effort de maintien en condition des matériels en OPEX se fait au détriment de l’équipement disponible en métropole. Lorsque les parcs d’équipements sont affectés par des difficultés durables de disponibilité, cela se traduit par une réduction des possibilités d’entraînement tandis que l’intensification des engagements opérationnels accentue les difficultés à préserver les compétences tactiques collectives, voire individuelles, faute de temps disponible. Les militaires ont le sentiment de ne pas avoir les moyens suffisants pour s’entraîner et redoutent une baisse de leurs capacités opérationnelles.

Le CEMA a évoqué devant l’Assemblée nationale le fait que « 20 % des pilotes de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT) ne sont pas aptes « mission de guerre », faute d’heures de vol » et que « moins de 60 % des équipages de transport tactique de l’armée de l’air sont qualifiés à l’atterrissage sur terrain sommaire – mode d’action pourtant essentiel » pour les mêmes raisons. Les membres du Haut Comité ont pu rencontrer des équipages de blindés qui n’avaient ni tiré, ni manœuvré avec leur matériel de dotation depuis près de 2 ans.

Cette situation inquiète les militaires et pèse sur leur moral."

La dégradation des infrastructures immobilières et conditions d’hébergement constitue un autre point noir. Selon l’état-major, près de 80 centres de restauration sur 350 devront fermer pour non-conformité s’ils ne sont pas rapidement modernisés. Les militaires souffrent de ces « délabrements » qui pèsent sur leur vie quotidienne, au quartier comme à l’entraînement.

Mais pour Macron Bonaparte, du moment que la chair à canon lui obéit, ça baigne…

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cet émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Un putsch contre le régime maçonnique, seule l’armée en à les moyens !

  2. Objectif : TUER LA FRANCE !!!!!
    C’est vrai qu’en votant blanc ,en s’abstenant ou en votant Macron , nos ennemis n’ont pas beaucoup d’effort à Faire .
    Vu l’extrème gravité de notre situation ,certains dénoncent ENFIN qui sont les “collabos “.
    Il y a un début à tout ,n’est-ce pas.
    Mais après cela ,que fait-on ?
    https://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/04/objectif-tuer-la-france-comment-et-pourquoi/
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/09/michel-onfray-les-collabos-daujourdhui-sont-ceux-qui-estiment-que-lislam-est-une-religion-de-paix-de.html

  3. Rien d’étonnant à tout cela, ce n’est que le début de ce qui menace la France…
    Relisez attentivement les lectures de dimanche dernier 8 octobre (Livre d’Isaïe 5,1-7. et saint Matthieu 21,33-43.)
    Voyez comme la Vigne du Seigneur, sans défense et ravagée parce qu’elle n’a plus de clôture… ressemble à notre pauvre Europe ouverte à tous les vents… et aux armées squelettiques…
    L’Occident Chrétien, le nouvel Israël, majoritairement, ne s’est pas mieux comporté que le premier. Nous pâtissons de notre apostasie.
    Il est encore temps de se repentir, de veiller et de prier.

  4. Merci à nos militaires et leurs familles de maintenir au mieux notre France avec si peu de moyens.
    Comme il est écrit dans les commentaires, il faut prier pour eux, en particulier pour que les généraux aient l’élan le moment venu de passer à l’action.C’est extrêmement difficile, nous devons les soutenir.

  5. L’Armée est notre dernier rempart contre la barbarie. Elle est aussi notre espérance alors que la justice et le pouvoir montrent leur impuissance à protéger la France et les Français.
    Comment accepter que tous les tueurs soient fichés S ou encore bien connus des services de police ou encore en situation irrégulière et condamnés à maintes reprises pour des délits de droit commun… et qu’ils soient toujours dans le pays, en liberté.
    A la première infraction, tous les étrangers doivent être mis hors du territoire national. Quant à ceux qui sont Français sur le papier, ils doivent être mis hors d’état de nuire.
    Quant aux antifas qui tentent de brûler vifs, dans leur voiture, des policiers, la justice devrait se souvenir que nous sommes en guerre et elle ne devrait pas perdre son temps à chercher qui a mis le feu, qui a applaudi, qui a bloqué les portières… Tous complices et tous coupables.
    Puisque les politiques sont impuissants à gouverner, voire complices des tueurs, par laxisme, par clientélisme, par veulerie, par intérêt… l’Armée doit défendre le pays.

  6. La principale cause du manque de fidélisation du personnel est l’extrême précarité du statut de l’homme et du marin du rang. Ceci est délibèremment voulu par le pouvoir politique et le haut commandement n’a pas été capable, ou en mesure, de pouvoir s’y opposer.
    En théorie l’homme / marin du rang peut servir pendant dix-sept ans par contrats d’engagement successifs. Arrivé à ce terme il a droit à une petite pension; laquelle, si elle ne lui permet pas de vivre, lui permet tout au moins de repartir dans la vie civile. Les armées ont fonctionné suivant ce système pendant des siècles.
    S’il part avant ces dix-sept ans, qu’elle qu’en soit la raison, il n’a droit à rien : ni pension de retraite militaire, ni indemnités chômage, ni points de retraite civile.
    Le pouvoir politique, et surtout Bercy, a peu à peu imposé au haut commandement de ne pas renouveler les contrats qui amèneraient les militaires du rang jusqu’à ces dix-sept ans. L’engagement dans les armées devient un marché de dupes particulièrement malhonnête.
    Quand les intéressés s’en rendent compte, ils partent au plus vite. Le reste, faibles soldes, excès du temps réel de service, matériel hors d’âge, vient s’y ajouter.

  7. Le résultat de ce sabrage au niveau humain est peu reluisant ! Malgré les efforts de « Défense Mobilité » pour la reconversion des personnels en fin de contrat, plus de 12 000 anciens militaires sont aujourd’hui au chômage.
    http://www.defensemobilite.fr/extension/dicod_design/design/dicod/images/14/Documentation/Bilan%20reconversion%202014.pdf
    En moyenne, 12 450 anciens militaires au chômage ont été indemnisés chaque mois par Pôle Emploi en 2014. Le nombre d’ex-militaires sans emploi avait déjà franchi la barre des 10 000 en septembre 2012. Le profil type de l’ex-militaire au chômage est un jeune militaire du rang (80%), issu de l’armée de terre 72%) après un contrat de moins de 7 ans (67%). »
    Il faut dire aussi que le soldat a de quoi être mal à l’aise. Car au lieu de défendre sa patrie, il est payé pour la trahir. C’est ainsi qu’il dut aller saccager la Libye, puis la Syrie. D’où l’immigration galopante dont il se sent quelque peu responsable. Il se sait être un traître. C’est difficile à assumer….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!