Bannière Salon Beige

Partager cet article

Démographie / France : Politique en France / France : Société / Immigration

L’ampleur du départ des natifs de France confirme le grand remplacement

"La France, aimez-la ou quittez-la". Et si ce slogan était pris au pied de la lettre par ceux qui, à l'inverse, en ont ras-le-bol. Cet article de 2014 pourrait confirmer que le risque existe de voir les jeunes Français quitter le territoire national de plus en plus nombreux :

CveuOZ_WcAAtGUb"S'agissant des migrations, et plus précisément des soldes migratoires, l'Insee ne diffuse, dans ses publications, que l'information sur le solde migratoire global (entrées – sorties), relativement faible: +43 000 en France métropolitaine en 2010 (…) il est tentant d'examiner d'un peu plus près les données produites par l'Insee pour voir ce qu'elles disent des départs de natifs, c'est-à-dire, pour l'essentiel, des personnes nées en France, alors même que nos parlementaires s'interrogent sur le départ des jeunes Français diplômés. En effet, ces enquêtes annuelles permettent de calculer le solde migratoire par année de naissance pour les immigrés (nés à l'étranger de nationalité étrangère à la naissance) et pour les natifs. Ces soldes font la différence, pour une année de naissance donnée, entre les effectifs à un an d'écart, une fois déduit l'effet de la mortalité.

J'ai réalisé ces calculs pour les quatre années allant de 2006 à 2010 (dernière année pour laquelle les fichiers détail sont disponibles) pour les personnes nées entre 1940 et 2005. Les résultats figurent sur le graphique. La courbe en bleu représente le taux d'accroissement de la population par solde migratoire des natifs en quatre ans. Elle indique effectivement un creux très marqué pour les natifs nés entre 1979 et 1989 puisque, dans ces générations, le solde net des entrées et des sorties est très fortement négatif: près de 350 000 départs nets. En termes relatifs, le taux net des départs frôle les 8 % dans la génération 1987. Au contraire, le solde migratoire des natifs est plutôt positif pour les générations nées avant 1979, emmenant avec elles des enfants.

PHO3691583a-c154-11e3-b77b-867cdb57eea8-805x453

Ces départs nets de jeunes natifs sont en partie compensés par l'arrivée de jeunes immigrés (courbe en rouge), mais le spectre des âges sur lequel le solde migratoire des immigrés est très fortement positif est beaucoup plus étendu.

Si l'on fait un bilan sur ceux qui avaient 17-29 ans en 2006 (treize générations), la perte sèche est de 75 000 jeunes pour un solde migratoire négatif des natifs de -343 000 et un solde migratoire des immigrés positif de + 268 000. Si l'on compare maintenant avec les soldes migratoires en moyenne annuelle entre 1999 et 2006, pour ceux qui avaient 17-29 ans en 1999 (tableau), on constate une accélération très marquées des sorties nettes de jeunes natifs sur la dernière période, non compensées par le flux net d'entrées d'immigrés à ces âges.

Sauf à supposer que la détérioration de la qualité des enquêtes annuelles de recensement produise cette évolution, le départ croissant des jeunes Français (ici des natifs) n'est donc pas une affabulation. Il faut garder en tête qu'un solde net annuel de -86 000 natifs correspond à plus de sorties puisqu'il fait la différence entre les entrées et les sorties. Si, par hypothèse, 30 000 jeunes natifs regagnaient la France chaque année, cela voudrait dire que 116 000 natifs du même âge l'auraient quittée."

Merci à HV pour le rapprochement entre la photo et cet article.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Je suis convaincu de cette réalité car mes 3 neveux et nièces ainsi que leurs amis, diplômés de grandes écoles, ont quitté la France sans intention d’y revenir.
    Ils sont allés aux Etats-Unis, en Australie et en Chine et pensent y fonder une famille.
    Je leur ai demandé leurs raisons, ils m’ont répondu que la France est devenue un pays étouffant où il est impossible de créer quelque chose de durable, où le fruit du travail est dilapidé dans la corruption politique et les clandestins, où il est impossible de vivre en paix et de penser ou dire ce qu’on veut.
    Déjà remontés contre l’UMP, la politique de la socialie les a convaincu de quitter un pays “qui ne les méritait pas”.
    Prétentieux mais réaliste. Mais ils ont les titres et diplômes qui le permet.

  2. Il n’est pas suffisant de regarder uniquement le caractere “natif”. Un enfant né en France de parents algérien (qui a donc la double nationalité) qui repart dans le pays de ses parents ce n’est pas tout à fait la même chose qu’un francais d’origine francaise qui quitte son pays.
    Ceci dit effectivement il y a un très grand nombre de jeunes francais diplomés “expatriés”. L’une des raisons principales c’est la difficulté de trouver un emploi en France après la fin de ces études. Il n’y a que des offres de stage de disponible ou des offres qui demandent des gens très experimentés. Nous sommes bosseurs donc on va là ou on nous donne notre chance!

  3. C’est en effet réalité.
    Dans ma famille proche, ce ne sont pas moins de 10 élites qui sont parties sur une génération 1/2. Avec tous un développement exponentiel à l’étranger, dans les domaines de la recherche, du business.
    Quintuplant leurs revenus par rapport à leurs parents.

  4. le problème des Blancs d’origine et de culture européennes c’est où aller? Ils ont raison de vouloir partir, mais pour où? Le Canada? L’Australie? (si j’étais à leur place, j’essayerais de partir en Russie) Heureusement, il y a aussi ceux qui décident, coûte que coûte, DE RESTER EN FRANCE

  5. Oui, merci pour le rapprochement avec la photo ! Ceux qui se disent français, parce qu’ils sont métissés et issus du multiculturalisme ne savent plus écrire correctement le français : pas de “s” à aime et quitte. Effectivement, avec le “Grand Remplacement” en cours, il faudra simplifier la vie des “remplaçants” en simplifiant les règles grammaticales du français pour les mettre à leur niveau. Et la civilisation française, comme ce fut le cas pour la romaine, s’écroulera. Les “barbares” ne sont plus à nos portes mais déjà à l’intérieur.

  6. La France ne disparaitra jamais (Saint Pie X)

  7. Bien d’accord. Mes enfants (diplômes mais sans plus) sont partis UK & US. Ne reviendront pas. Tout n’est pas rose là bas, mais salaires bien plus élevés et… Se fichent de la politique du pays accueil puisqu’ils ne votent pas… Pas concernés ! Par contre complètemt intégrés.

  8. Si vous êtes un tant soit peu observateur, il ne peut pas vous échapper que la France est un pays du tiers monde.
    Entreprises en faillite, culte du travail mal fait, saleté partout, travail de bougne fait par des artisans exotiques, passants habillés comme des pissotières en détresse, jeunesse décérébrée, tatouée, percée, enfilée, illettrisme, analphabétisme, système de santé hasardeux, assistanat à tous les étages, classe politique totalement corrompue, bref tous les marqueurs qui trahissent incontestablement que ce pays plonge vers les abymes de la médiocrité, de la pauvreté, de la barbarie, bref, le retour vers les âges sauvages et préhistoriques.
    En raison de l’apathie de sa population face à ces évidences, ce pays n’a que ce qu’il mérite.
    L’avenir est effectivement à l’étranger.
    Les pays bénéficiant des apports de gens au QI développé, surdiplômés, seront les superpuissances de l’avenir quand les pays européens seront demain à l’image de l’Afrique primitive.
    Les migrants font une erreur en croyant découvrir le paradis. Par leur nombre incalculable, ces parasites assassinent leur tuteur.

  9. Un aspect crucial: la corruption et la fraude inondent la France de manière exponentielle.

  10. Chaque enfant qui nait en France, se retrouve avec une dette de 34 000 € sur le dos. Un clandestin qui devient français, endosse lui aussi cette dette.
    Ainsi une famille française type (un couple et deux enfants) supporte une dette de 34 000 X 4 = 136.000 € qu’un jour elle devra payer, le jour où les intérêts remonteront autour de 4 ou 5%.
    Par contre, en fuyant la France, on ne peut plus lui demander de la rembourser.
    A qui doit-on cette dette ? Il est interdit de le connaître. Une chose est sûre : elle a été volontairement mise en place pour mettre en esclavage les gens au profit d’une toute petite minorité. Car l’argent ne disparait pas. Il passe d’une poche à une autre.

  11. Un pays qui assassine 200 000 nouveaux nés par an dans le sein de leur mère mérite d’être remplacé.
    C’est en cours.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services