Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’amnésie sidérante et collective, même chez les catholiques

En mars 2008, Jean-Marc Potdevin, entrepreneur, ancien CTO de Kelkoo.com, ancien vice-président de Yahoo ! Europe, traverse la crise de la quarantaine. Il décide d’interrompre toute activité et de partir seul vers St Jacques de Compostelle. Sur le chemin, il fait une expérience mystique qui bouleverse totalement son existence. Il raconte dans "Les mots ne peuvent pas dire ce que j'ai vu" :

P"j'étais en fait un mal-croyant. Comment avais-je pu passer au travers de mon éducation chrétienne dans une école catholique dite "du Sacré-Coeur", entouré par une famille croyante et pratiquante, sans avoir perçu l'immense richesse de cette littérature mystique qui sonde et expérimente la relation directe entre l'homme et son Dieu ? Avais-je bouché mes oreilles, ou étais-je victime de l'oubli collectif, y compris au sein de nos communautés catholiques, de la perte de ces richesses inestimables, joyaux des racines chrétiennes, de notre culture ? Ce sujet est pourtant tellement central pour la vie de l'homme dont l'aspiration intime au bonheur est infinie et légitime ! Comment se fait-il qu'il ait été oublié par l'homme moderne, effacé de nos mémoires, de nos librairies, de nos cours de catéchismes, de nos écoles ?

Cette amnésie collective est sidérante, et contraste de façon autant radicale qu'incompréhensible avec la beauté infinie et l"extase de l'homme libre renoué et vivifié en son Dieu, de l'homme divinisé dans l'amour uni à son Créateur et, enfin, extrait de son tas de cendre, l'instant d'une rencontre revenu à l'état originel, sans blessure, divin et lumineux. Comment le XXe siècle avait-il si méthodiquement et si scientifiquement tenté d'éradiquer toute trace de cette sagesse religieuse ? […] Les fruits mortifères produits sont notamment ces campas de la mort, d'Auschwitz au Goulag, de Marx à Mao en passant par Pol Pot, et qui perdurent bien malheureusement aujourd'hui sous couvert de nos hypocrites "démocraties commerciales, confortables et souriantes" dans de nouveaux types de charniers médicalisés et aspetisés produits par l'industrie de l'avortement qui vient arracher la vie de centaines de millions d'êtres humains en l'aspirant directement dans le ventre même des jeunes mères. Démocraties du sourire qui proposeront bientôt un peu partout l'eugénisme de masse sponsorisé par l'état et la sécurité sociale en éliminant directement les malades handicapés avant la naissance (tri d'embryons, "dépistage préimplantatoire"), ou l'euthanasie des plus faibles sous toutes ses formes, des plus vieux aux plus souffrants, en leur expliquant que c'est pour leur bien, pour leur "liberté et au nom de leur "dignité" (quelle sinistre maîtrise du sophisme !). cette société profondément violente, sans repères, est à la fois dopée aux excitants et calmée aux anxiolytiques. Toutes ses tranches d'âge enregistrent des records taux de suicide, fruits moisis de cette perte du lien avec son Roy [NSJC]. Elle est minée par la progression rampante dans les bas-fonds de la "culture de mort", comme l'a si bien qualifiée Jean-Paul II."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Entierement en accord avec Mr Potdevin, j’ai experimeté exactement la même marche vers Dieu en m’extrayant petit à petit des ténèbres de l’ignorance par la grace de Dieu et avec l’aide des grands croyants qui nous ont transmis leur “science” via leurs écrits. Que Dieu leur en soit eternellement reconaissant.

  2. Faire suivre à…. La Conférence des Evêques de France , aux différentes paroisses co-dirigées par les laïcs et bien sûr les médias catholiques , sans exception,car suivant le principe ” Qui se sent morveux se mouche”.
    En toute humilité et charité chrétienne comme nous en avons eu de multiples exemples.

  3. Comme un signe cet article…
    J’ai très récemment acheté ce livre et ai commencé à le lire !
    Et pourtant, ce n’était pas les livres qui manquaient dans la librairie La Procure où je mettais les pieds pour la première fois il y a 2 semaines !

  4. La différence entre les crimes du nazisme et ceux de l’avortement aujourd’hui est comparable
    à un cannibale qui aurait évolué, et à qui on aurait donné des couverts et à qui ont aurait inculqué
    les bonnes manières (de manger).

  5. Suite à Griffon
    Effectivement, c’est tellement plus simple de diaboliser le nazisme tout en ignorant la présence dans la culture moderne de sa conception de l’homme qui bien souvent remplace la conception judéo-chrétienne. Les deux fées qui se sont penchées sur le berceau du nazisme étaient Nietsche et Darwin. Ainsi selon Himmler le nazisme n’était rien d’autre que le darwinisme plus le nationalisme et l’on passe facilement du darwinisme scientifique au darwinisme social puis au darwinisme racial que défendait Hitler.

  6. que voilà un bel atterrissage en forme de judicieux témoignage !merci à vous brave jacquet !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!