Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

L’alliance du populisme et de la droite dite traditionnelle, c’est possible

Minute évoque le Dansk Folkeparti (Parti du peuple danois) vient de permettre au bloc de droite de renverser le gouvernement socialiste à l’occasion des élections législatives :

"[…] Le parti dirigé depuis 2013 par Kristian Thulesen Dahl, âgé de 45 ans, est né en 1995 à partir d’une formation antifiscaliste et non pas dans les rivages de la droite radicale. Si, dans les médias français, il est présenté depuis dimanche comme « le parti anti-immigration », au Danemark, certains le classent au centre et il siège à la gauche… des Conservateurs! Le parti mixe en fait un discours très ferme en matière d’identité et des positions économiques et sociales plus consensuelles et assez classiques dans les pays scandinaves. « La façon dont il combine des propositions sur l’immigration, très restrictives, et des visions plus social-démocrates sur l’Etat-providence explique une grande part de son succès », commente d’ailleurs Nils Holtug, professeur à l’université de Copenhague.

Avec 21,1 % des voix, DF n’est devancé que par les sociaux-démocrates (26,3 %). Il se place en tête du « bloc de droite » qu’il forme avec Venstre, le parti du centre-droit libéral, et les Conservateurs. DF est ainsi désormais la force prépondérante au sein de la coalition menée par Venstre et appelée à former le nouveau gouvernement. Lors de la précédente mandature dirigée par cette coalition (2007-2011), DF avait alors apporté son soutien aux libéraux sans participer au gouvernement, ce qui avait tout de même déjà permis d’imposer de solides restrictions en matière d’immigration et d’aides sociales aux étrangers.

Ces résultats électoraux font écho à ceux des élections régionales italiennes, où la Lega Nord (Ligue du Nord, parti populiste et identitaire) s’est aussi imposée comme la force principale de la coalition de centre-droit. Les élus du Dansk Folkeparti ont d‘ailleurs siégé au Parlement européen aux côtés des élus de la Lega Nord pendant dix ans, de 2004 à 2014, successivement au sein des groupes Union pour l’Europe des nations et Europe de la Liberté et de la Démocratie directe. Si la Lega vient de participer à la création du groupe Europe des Nations et des Libertés avec le Front national, dont elle est l’un des principaux alliés avec la deuxième plus importante délégation au sein du groupe, les élus de DF ont choisi de siéger au sein des Conservateurs et Réformistes européens, un groupe « eurosceptique » considéré comme plus modéré que ceux rassemblés autour du FN ou du Ukip britannique. Parmi les alliés de ces Danois au Parlement européen, on trouve les Vrais Finlandais, la NVA flamande, le parti polonais Droit et Justice, mais aussi, parmi plus d’une vingtaine de partis représentant une quinzaine de nationalités, le très respectable Parti conservateur britannique de David Cameron. Comme quoi l’alliance du populisme et de la droite dite traditionnelle, c’est possible."

Partager cet article

3 commentaires

  1. En France, il est hors de question de faire la moindre alliance avec l’UMP et l’UDI.
    Ces deux partis sont les clones du PS, ils ont seulement changé le nom et la façade.
    UMPS/UDI/PS, c’est le même parti.

  2. Oui c’est possible ! Comme à la SNCF…
    Comme ça pendant que l’équipage continuera tranquillement à saborder le navire on aura quelques personnes pour écoper en même temps…
    Ce qui devrait permettre de gagner quelques heures (jours ?) avant le naufrage !
    Peut-on rêver mieux ?

  3. ” L’alliance du populisme et de la droite dite traditionnelle, c’est possible ” :
    Oui c’est possible, mais au Danemark.
    Ici en France c’est une plaisanterie de l’envisager.

Publier une réponse