Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement / Pays : Allemagne

L’Allemagne envisage de réactiver 15 centrales à charbon

L’Allemagne envisage de réactiver 15 centrales à charbon

Fabien Bouglé, auteur de Nucléaire, les vérités cachées, est interrogé dans Le Figarovox. Extraits :

Il est primordial de rappeler que l’Allemagne est très dépendante du gaz, du pétrole et du charbon qui représente 66 % de sa consommation d’énergie primaire. De plus environ 47% de son électricité a été produite en 2021 à partir d’énergie fossile. Bref notre voisin est particulièrement gourmand en gaz et en charbon très polluant qui provient pour plus de 50% de Russie. Afin de pallier cette dépendance trop importante les Allemands font donc le choix -paradoxal pour le climat- de s’entêter dans la sortie du nucléaire tout en augmentant les capacités des centrales au charbon qui avaient été mises en sommeil.

Au mois de mars, Robert Habeck, le même ministre de l’Économie, avait bien envisagé de reporter la sortie du nucléaire mais la coalition au pouvoir qui comprend des Verts extrémistes , a préféré appuyer sa politique sur son électricité au charbon. D’ailleurs, avant même la guerre en Ukraine, l’Allemagne avait déjà, en 2021, été dans la nécessité d’augmenter la production des centrales électriques au charbon de 22% en raison de la baisse de 15% de la production éolienne. Ce qui avait contribué à démarrer ce choc gazier et fossile que nous connaissons actuellement.

[…] Le besoin en charbon ou même en lignite conduit l’Allemagne à développer ses extractions sur son territoire avec des mines qui s’étendent de plus en plus allant jusqu’à engloutir des villages entiers. Des manifestations anti-charbon de villageois sont actuellement organisées pour contester la disparition pure et simple de leur village menacé par l’extension des mines.

Mais le pire vient du bilan carbone désastreux des centrales électriques au charbon qui produisent environ 1.000 g de CO2 / kWh produit là où une centrale nucléaire ne produit que 6 g de co2/kWh produit. C’est l’énorme paradoxe environnemental de cette décision. L’Allemagne qui avait déjà le bonnet d’âne en Europe pour ses émissions records de gaz à effet de serre va être un acteur majeur en Europe de la dégradation du climat et continuer d’être le très mauvais élève de l’Union Européenne et du monde. Et ce sont des prétendus écologistes qui soutiennent ce modèle pour le moins désastreux pour la planète!

En plus du CO2 les centrales au charbon émettent une quantité importante de particules fines contenant mercure, uranium et des substances très dangereuses pour la santé humaine. Il a été calculé que pour un 1 tWh d’électricité au charbon produit il y avait a minima 100 tonnes de particules fines évacuées dans l’atmosphère. […]

Dans ce contexte l’Allemagne ne veut absolument pas que la France tire son épingle du jeu avec son avantage nucléaire qui assure à notre pays une électricité bon marché et surtout non polluante. Elle multiplie pour se faire les actes belliqueux à l’égard de notre pays sur le sujet, n’hésitant pas à dénigrer le nucléaire auprès de la commission européenne en souhaitant empêcher son intégration dans la liste appelée «taxonomie» des activités reconnues comme verte en Europe. Sous prétexte que la France aurait 44.000 m3 de déchet radioactifs à traiter elle souhaite détruire le nucléaire français alors qu’elle disperse ses déchets de centrales au charbon dans l’air européen. Un comble. […]

L’Allemagne ne mène pas une opération de lobbying contre le nucléaire français. Ce pays, et il faut en avoir conscience, a déclaré une véritable guerre économique et énergétique antinucléaire à la France face à laquelle le gouvernement semble démuni voire inconscient. Ce conflit s’inscrit d’ailleurs dans le contexte de la guerre en Ukraine. Les lobbyistes favorables aux éoliennes intermittentes allemandes sont très actifs envers les autorités politiques et administratives françaises, ainsi que les grandes entreprises énergétiques. Et peu de nos concitoyens semblent avoir conscience de cette situation.

La situation est intenable et conduit à des décisions qui vont à l’encontre des intérêts supérieurs de la nation. Vouloir continuer à installer des éoliennes allemandes sous prétexte que les nouveaux réacteurs nucléaires sont trop longs à construire est une erreur géopolitique majeure. La France a de nombreux atouts et ne doit pas se laisser faire.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Que ce soit l’abandon des centrales nucléaires, les éoliennes, les panneaux solaires, la voiture électrique, le bilan écologique est toujours calamiteux.
    Que cache donc cette fable du réchauffement climatique d’origine anthropologique ? La fin de la croissance ? De l’industrie ? De l’orgueil humain voulant maîtriser la nature en niant ses lois ? La mise en place d’un pouvoir mondial ? Ou est-ce tout bonnement la bonne vieille connerie humaine toujours bien vigoureuse et d’actualité ?

  2. les Allemands vont bientôt brûler leurs forêts pour se chauffer et préparer la choucroute , comme dans la Préhistoire.

  3. Dénoncer le scandale allemand du recours au charbon, c’est évident, mais nous ressasser l’ânerie monumentale du CO² dangereux pour le climat , c’est une absurdité scientifique.
    Se renseigner sur les lois de la physique du globe et l’histoire du climat éviterait de tromper gravement autrui, sans autre excuse que l’ignorance volontaire.

    • Une ânerie ressassée par les média et les politiques du monde entier finit par devenir une vérité mondiale absolue et intangible, même si les enregistrements des températures globales des satellites UAH ne montrent plus de réchauffement au niveau global depuis 2015.
      Ce qui suffit à vous faire bannir de Twitter et de fesse-bouc si vous osez le sussurer…

  4. Comme pour le Covid les pseudo scientifiques s’arrogent le droit d’imposer leurs vues. En France nous avons (nous avions?) l’électricité la plus sûre et la moins chère dans le monde entier; de quel droit vient-on nous contester ce choix? Comme le dit Bainville dans son commentaire, le CO² n’a rien à voir dans cette affaire, la poussière du charbon oui. La jalousie de nos voisins allemands crève les yeux et ils n’hésitent pas à mettre le basard (foutre le bordel en langage ordinaire) , à chaque fois que ça les démange. Mais quand arriveront-ils à nous laisser vivre en paix!

  5. Les écolos allemands ont avec Mère Nature des “arrangements” très élastiques quand leurs lubies passées (la fermeture des centrales nucléaires) les y obligent, après que la Russie leur aura coupé le gaz…
    Les inventeurs des quota carbone ont bonne mine (de charbon).

Publier une réponse