Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

“Laissons l’usage de la langue officielle au système en place”

BeziersAttaqué par la gauche, Robert Ménard justifie sur Bd Voltaire sa décision d'armer la police municipale de Béziers. Il s'est aussi engagé dans la bataille du langage :

"(…) Ne craignez-vous pas, d’une part, une « bavure », – ce mot est évidemment omniprésent dans les journaux -, d’autre part, une surenchère de la violence ?
 
Il y a dans ce pays, chaque jour, 200 viols. 2.000 agressions. Combien de bavures ? Un nombre infinitésimal en trente ans. Surenchère de la violence ? La police municipale – comme la nationale – ne sont pas « violentes ». Elles font régner l’ordre, elles répriment le désordre. Si un voyou abat un passant, c’est un acte violent. Quand un policier abat un voyou, il rétablit l’ordre. Voilà les mots de la réalité. Il faut cesser de parler comme la gauche, de relayer ses fantasmes. La gauche a perdu la bataille du sens. Pourquoi continuer à employer son langage ? Parce que c’est encore celui des médias ? Laissons l’usage de la langue officielle au système en place. Ce sont des antonymes. Ces mots visent à affirmer le contraire de ce qui est. Ainsi, « richesse de la banlieue » veut dire, en réalité, qui coûte cher. Dans ce contexte, « bavure » veut dire ordre républicain, protection des honnêtes gens, rétablissement de la norme."

Partager cet article

14 commentaires

  1. Quel bien cela fait d’entendre enfin quelqu’un qui prend ses responsabilités et dit de façon bien claire la vérité!
    “Si un voyou abat un passant, c’est un acte violent. Quand un policier abat un voyou, il rétablit l’ordre.”
    Cette maxime devrait être affichée à la porte de chaque commissariat!

  2. Si nous n’avions que des maires comme Mr Ménard le visage de la France serait changé, il ferait bon vivre dans notre beau pays, hélas quand on voit ces journaleux […]. baver parce que ça ne leur plaît pas une telle publicité relayée par gazneuve qui ferait mieux de chasser les terroristes au lieu de s’occuper de ces broutilles, on n’est pas sorti de l’auberge!

  3. Excellent que sont les dires de Robert Ménard (c’est bien LA réalité aujourd’hui) ! Continuez dans cette lignée !

  4. Une réalité malheureuse certes mais qui devrait être prise en compte par le gouvernement et là, il y a du boulot…

  5. Cela s’appelle la dissuasion tout simplement.

  6. De Gaulle disait : “il n’y a pas de politique qui vaille sans une politique des réalités”. La prose de M. Ménard est dans la réalité. Elle est rafraichissante. Quel fossé en comparaison des déclarations lénifiantes de ceux qui gouvernent ce pays ! Je suis Bittérois !

  7. Admirez la réaction de Cazeneuve, un véritable cas d’école de mauvaise foi et de novlangue (source Le Figaro) :
    «Tonalité délibérément provocatrice»,
    «L’outrance de cette campagne ne peut qu’aboutir à de graves contresens. Réduire l’action des forces de l’ordre à leur arme, c’est en premier lieu méconnaître la conception qu’elles se font de leurs missions».
    «Je dis à Robert Ménard qu’il n’a pas compris ce qu’est, dans un contexte comme celui que traverse notre pays, l’éthique de la responsabilité, et ce qu’est aussi la République pour une grande partie des Français et des policiers nationaux et municipaux»
    «Entre considérer qu’il est nécessaire de protéger les policiers face à un risque et faire des armes leur meilleur ami avec tout ce que cela véhicule de provocation, d’incompréhension de ce que sont les valeurs de la République, c’est irresponsable dans le contexte»
    Bref, complètement à côté de la plaque. C’est sidérant !

  8. Robert Ménard se comporte normalement et c’est cela qui lui est reproché…
    On attend de tout élu qu’il participe activement à la destruction du pays.
    Dans la TERMITIÈRE tout le monde travaille dans le même sens et il est inconcevable qu’une TERMITE sorte du rang.

  9. On ne peut oublier les violences auxquelles se sont livrées les forces de police à l’encontre des Manifs pour Tous.
    A moins que, la réalité ait été, ainsi que l’avait déclaré en substance M. Le Pen à la radio, : “ces policiers sont des troupes spéciales recrutées par le pouvoir parmi les délinquants pour causer des dégâts. Ce ne sont pas les fonctionnaires normaux de l’Etat.”

  10. les journaux n’existent que s’il y a des lecteurs , priorité à PRESENT COMME QUOTIDIEN bien plus utile que les autres .

  11. Bravo à M. Ménard ! Débarrassons nous du novlangue et de toutes les scories de la double pensée ! C’est le gage de notre liberté !

  12. Ménard a juste un comportement normal de maire

  13. Bravo à Monsieur Ménard pour ces propos.
    Ce qui est “irresponsable dans le contexte” actuel, c’est la politique de monsieur Cazevide et du gouvernement ; mais il est vrai, aussi, que ces gens-là sont responsables mais jamais coupables…
    Un bémol, tout de même, monsieur Ménard : pas violente, la police nationale dans la répression des opposants à la loi Taubira ? On ne s’en est pas toujours aperçu.

  14. Abattre un criminel dans un échange de coups de feu, ou en délit de fuite, n’est pas une bavure.
    Il est temps de remettre les choses à l’endroit et l’église au milieu du village.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]