Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Laïcisme : le maire de Saguenay ne plie pas et prie

Lu ici :

T "En dépit d'un récent jugement du Tribunal des droits de la personne l'interdisant de le faire, le maire Jean Tremblay a récité sa traditionnelle prière avant le début de la séance du Conseil municipal de Saguenay, lundi soir. M. Tremblay s'est exécuté devant une salle comble où s'étaient réunies quelque 150 personnes, dont certaines lui étaient favorables. Une cinquantaine d'autres personnes se sont vu refuser l'accès à la salle des délibérations, et des policiers étaient présents dans le secteur pour assurer la sécurité.  Quelques huées se sont fait entendre pendant le récit de la prière. […]

S’il refuse de soumettre au jugement du Tribunal des droits de la personne, Jean Tremblay s’expose à des accusations d’outrage au tribunal et il est passible d’une amende allant jusqu’à 50 000$ […]. Le maire met aussi son poste en jeu puisqu’une disposition de la Loi sur les élections et les référendums permet au procureur général, à la municipalité ou à un électeur de le faire déclarer inhabile en cas d’inconduite."

Partager cet article

17 commentaires

  1. Très courageux !
    Probablement ” suicidaire ” par les temps qui courent, et donc très courageux.
    Mais NSJC l’accompagne…. et, peut-être, lui donnera la victoire !
    Puissions-nous ressembler à M. Tremblay….

  2. Écoutez le ici : même le silence serait à connotation religieuse pour les laïcistes !
    Entrevue du maire de Saguenay, M. Jean Tremblay : http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=93346

  3. Magnifique tribunal des “droits de la personne” qui interdit à ce courageux M. Tremblay d’exercer son droit le plus important!

  4. Bravo au maire pour avoir envoyé promener la bande de laïcards intégristes ! Quant à moi, la foi passe avant les jugements des tribunaux. Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
    Nous ne vivons pas dans un pays communiste mais dans un pays libre. Et dans un pays libre, prier fait aussi partie des droits de la personne.

  5. Oh, ca va, ca ne fait “que” 35748,75€
    (abruti de journaliste…)

  6. evangile du jour : “prie ton Père dans le secret…”

  7. Au canada, ce qui est sagesse aux yeux de Dieu pourrait être “inconduite” aux yeux de certains. Dieu nous preserve de copier notre conduite sur “certains”.
    Que le Seigneur bénisse Monsieur Jean Tremblay qui n’a pas tremblé devant l’Ennemi.

  8. Si en plus ces laïcards sont athées, de quoi vont-ils se plaindre : du fait que le maire soliloque selon eux ?

  9. le problème, c’est qu’il ne peut pas s’opposer ensuite à ce qu’un païen fasse des invocations à ses dieux, un juif fasse ses prières etc
    rendre à dieu ce qui est à dieu et à césar….
    [Si, il peut s’y opposer justement : il invoque les racines chrétiennes de son pays pour justifier cette tradition municipale. MJ]

  10. … en terme “d’inconduite” il y aurait une très longue liste avant celle du Maire de Saguenay … dont la preuve d’ailleurs reste à faire.
    Très bonne cette loi d’inconduite appliquons-la.

  11. Un tribunal chasse l’autre!
    Le texte de la prière (qui dure vingt secondes) avait été accepté -avant 1998 semble-t-il- par un (autre?) tribunal.

  12. bravo monsieur !
    continuez : nous avons besoin d’exemples courageux !
    je suis sure que cela fait réfléchir beaucoup de personnes même parmi vos détracteurs : c’est donc très utile et précieux : soyez grandement remercié pour cela !

  13. non, MJ, sur une base juridique il ne pourrait pas s’opposer à ce qu’une personne d’une autre confession demande aussi à faire une prière. Nous sommes devant un problème de droit, pas de tradition.
    [Parce que le droit a été dévoyé. Mais la tradition religieuse d’un pays a plus de droit qu’une tradition religieuse importée. Les racines chrétiennes, ce n’est pas un élément privatif, cela doit respirer dans la société.
    En quelque sorte, la prière avant le conseil est comme le repos dominical. En droit, vous pourriez supprimer, au nom d’un laïcisme ravageur, autant la prière que le jour du Seigneur.
    MJ]

  14. je ne pas être d’accord avec vous. Parce que vous omettez un fait important : il n’y a plus qu’un français sur deux à se dire catholiques. Or, l’édile municipal, une fois élu, représente l’ENSEMBLE de ses administrés. A ce titre, au nom de la concorde sociale, il se doit d’adopter une attitude de neutralité. C’est du pragmatisme politique, rien d’autre. La tradition dont vous parlez (et dont je n’avais pas connaissance) remonte à un temps où presque tout le monde allait à la messe le dimanche et faisait carême. Aujourd’hui, 4 catholiques sur cinq ne respectent pas le carême…
    Ce n’est certainement pas ainsi que nous ramènerons le peuple à Dieu.
    [Cette affaire se déroule au Canada.
    Néanmoins, les racines chrétiennes restent chrétiennes malgré l’apostasie de la population. Sinon il faut déchristianiser notre culture au nom de la “neutralité” (que je nomme laïcisme). C’est-à-dire supprimer le repos dominical, chacun devant choisir sa journée de repos (puisque les gens ne sont plus chrétiens). Et aussi toutes les dispositions juridiques héritées du christianisme, si l’on veut vraiment être cohérent. D’ailleurs les hopitaux sont aussi issus de l’héritage chrétien, il faut donc les abolir.
    Vous voyez bien que cela n’a pas de sens et que cet élu est dans son droit, quelle que soit la religion des administrés. En outre, bien que les gens ne soient pas pratiquants, ni même croyants, ils éprouvent encore un attachement certain à toutes les traditions, fussent-elles religieuses.
    MJ]

  15. sur le principe, votre raisonnement se tient. Mais il se heurte à la réalité. Et prend le risque d’une guerre larvée.
    Je ne mets sur le plan cette affaire et le problème du repos dominical. Celui dépasse le religieux pour être un enjeu sociétal qui fait parti de notre socle social commun, tout comme les règles juridiques (d’héritage chrétien effectivement), socle sur lequel se retrouve chrétiens et non chrétiens, comme le montre la lutte pour le repos dominical.
    Sur cette affaire de prière, je me pose la question de savoir si elle ne relève pas du même problème (à une échelle certes différente) que les prières dans la rue, en imposant à TOUS une prière dans un lieu (un conseil municipal)qui,par définition, accueille des personnes de sensibilités différentes et opposées. J’accorde à celle-ci (c’est à mon avis le sens de la liberté de conscience) le droit de refuser mes prières. Si vous aviez un mer juif ou musulman, accepteriez-vous qu’il dise une telle prière ?
    [Le problème n’est pas la confession du maire mais la tradition religieuse, les racines du pays. Le maire de Saguenay n’invoque pas sa piété personnelle pour justifier son acte, mais les racines de son pays.
    A partir du moment où vous acceptez cette fausse neutralité, qui est de fait (en réalité) une christianophobie, vous reculez. D’où ensuite les attaques contre le repos dominical et tout ce qui peut rappeler le règne de NSJC.
    MJ]

  16. non, je ne suis pas d’accord, vous abusez des raccourcis. Je crois que vous avez une vision théocratique de la société. Je ne partage pas ce point de vue.
    [Théocratie ? Non. La théocratie, c’est de mettre des clercs à la place des politiques, ce que fait l’islam. La saine laïcité recommande la distinction de Dieu et César, sachant que César a des comptes à rendre à Dieu. Le laïcisme, c’est l’exclusion de Dieu de toute vie publique. Le maire de Tremblay applique une saine laïcité.
    De même que le président américain s’engage sur la Bible. Même s’il n’est pas pratiquant voire non croyant.
    Croyez-vous que la religion doit être reléguée strictement à l’espace privé ? MJ]

  17. non, mais je crois que dans la situation actuelle chacune de ses “problématiques” doit être repenser.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]