L’AGRIF interpelle les candidats

L'Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l'Identité Française et chrétienne, qui va porter plainte contre le Conseil Régional d’Ile-de-France et contre la ville de Paris pour leurs subventions cathophobes, a posé 12 questions aux candidats aux européennes, notamment sur les points non négociables. Seuls Carl Lang et Philippe de Villiers ont répondu pour le moment et affirment respecter ces points non négociables.

15 réflexions au sujet de « L’AGRIF interpelle les candidats »

  1. V2R

    Je trouve que la réponse de Philippe de Villiers est un peu brève quant aux questions qui lui ont été posées et ne prend pas position notamment sur les questions de l’Islam et de nationalité française

  2. gtg

    Sauf erreur de ma part le versement d’une subvention pour faire un travail spécifique est assimilable à un marché public entraînant une mise en concurrence obligatoire. l’étude d’un recours devant le tribunal administratif contre le conseil régional en question pourrait être utilement menée.

  3. Cyrano

    @V2R
    En même temps, Villiers ne va pas refaire une rédaction de 10 pages sur ce qu’on sait déjà, à savoir qu’il défend les points non négociables (n’en déplaise à certains détracteurs).
    Quand à la question de l’Islam, il faut découvrir la vie politique française pour ne pas savoir qu’il a déjà bien bataillé sur ce dossier là, et continue de le faire d’ailleurs…

  4. scat

    Villiers comme les autres n’ont pas à répondre à de telles associations qui se présentent comme des “groupes de pression”
    L’agrif joue un peu au Nicolas Hulot, vous vous souvenez, celui qui demandait à tous les candidats à la présidentielle de signer son “pacte pour l’écologie”??
    Il y en a un peu marre de ce genre de méthodes! Je crois que l’Agrif ferait mieux de rester dans son rôle de lutte contre le racisme anti-chrétien et français plutôt que d’agir de la sorte.

  5. Edouard

    Questionnaire envoyé aux candidats ou aux formations politiques? Car Bruno Gollnisch n’a reçu aucun courrier. Sans quoi il aurait évidemment répondu volontiers.
    [Les questions étant en ligne, il peut s’exercer à y répondre. MJ]

  6. V2R

    @ Cyrano
    vous avez raison de me reprendre sur ce point, mais il est vrai que, si nous ne pouvions pas raisonnablement nous attendre à une rédaction de 10 pages, nous aurions néanmoins pu nous attendre à une réponse un tantinet plus complète

  7. Olivier Arcachon

    Il faut également réaliser ce que signifie pour les petits partis que de répondre à ces innombrables demandes et questionnaires.
    Vous n’imaginez pas le nombre d’associations en tout genre qui vous soumettent un questionnaire auquel vous devez répondre sous peine de vous voir privé des voix de leurs (toujours très très nombreux)adhérents. Des arbitrages sont alors indispensables.
    Vu sous cet aspect, la remarque de SCAT prend effectivement une réelle pertinence. N’est-ce pas plutôt aux associations de faire une étude comparative des différents programmes et d’en porter les conclusions à leurs (toujours très très nombreux) adhérents.
    Ainsi j’aime lire en ce moment les dossiers de La Croix : chaque jour, sur tel ou tel thème, ils font eux-mêmes la synthèse des opinions des principaux partis (et ils ont l’honnêteté intellectuelle de scruter aussi l’opinion des ‘petits’ partis, scrupule dont ne s’embarrassent pas les quotidiens à fort tirage pour lesquels deux avis contradictoires parmi les 2 ou 3 ‘grands’ partis forment l’intégralité de l’éventail des opinions et positions).
    Et encore, pour cette élection, il n’y a pas la pêche au parrainage de maires !
    (Mon Dieu, j’ai dit du bien de ‘La Croix’ : une salve de messages vengeurs va s’abattre sur ce blog !)

  8. P G.

    @ Edouard
    Vous soulevez une vraie question : l’AFRIF semble ne pas avoir envoyé le questionnaire à la tête de liste FN de la région Ouest, Mme Brigitte NEVEUX.
    Si B. GOLLNISCH non plus, il est qq peu mensonger de la part de l’AFRIF de laisser entendre ne pas avoir reçu de réponse à un questionnaire non envoyé : si tel est le cas, le procédé est plus que malhonnête.
    Mais il indique au moins où vont les préférences électorales de l’AGRIF de B. ANTONY : le MPF et le P d F.
    Ce qui n’est pas gentil pour l’un de ses vice président, Mtre Wallerand de Saint Just, candidat sur la liste de Marine LE PEN, mais qui n’est indifférent pour ses donateurs.

  9. Xtophe

    A P.G. et Edouard,
    J’admire vos certitudes !!!
    “L’AFRIF semble…”
    “Si B. GOLLNISCH…”
    “Si tel est le cas…”
    “Il semble effectivement…”
    “Les échos qui m’arrivent convergent en tout cas…”
    Les echos de qui ? D’un militant qui le tient d’un sympathisant qui a rencontré la femme du secrétaire départemental adjoint de la Creuse qui l’a appris du cousin germain du 14eme candidat sur la liste de Brigitte Neveux ??? Allons allons, un peu de sérieux SVP ! Quand on sait, on avance des (vraies) preuves ; quand on n’a que des soupçons, on se tait et on s’abstient de diffuser des propos infondés.
    Ces réflexions qui ne sont fondées que sur la rumeur et votre opinion personnelle relèvent du procès d’intention… “Il me semble” ; “D’après ce que je crois savoir” ; “A ce qu’il parait”… Essayez d’avancer des certitudes avant d’aboutir à des conclusions péremptoires.

  10. jpa

    La formulation de l’AGRIF n’est pas vraiment heureuse lorsqu’elle parle des “têtes de listes”, ce qui est trompeur pour un scrutin régionalisé.
    Cependant, la lecture du contexte, qui fait référence uniquement aux leaders nationaux, laisse supposer que l’AGRIF n’a sollicité que le chef de chaque parti. Pas de surprise donc à ce que Brigitte Neveux ou Bruno Gollnisch n’aient pas été personnellement contactés.
    Ce n’est qu’une hypothèse, mais elle a le mérite de tenir la route sans accuser de malhonnêteté délibérée cette association.

  11. jpa

    Une autre évidence: l’AGRIF affirme que le questionnaire a été envoyé 6 mois avant l’élection.
    A cette époque, les têtes de listes régionales n’étaient, pour beaucoup de partis, pas encore désignées.
    Cela confirme donc l’hypothèse d’un envoi aux chefs de parti uniquement.

Laisser un commentaire