Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

L’affaire Zemmour symbolise trois dangereuses attitudes de notre société :

Selon Polémia :

  • Z La force manipulatrice de la plupart des médias qui ne savent guère mettre en place des débats où puissent s’exprimer des idées argumentées. Elles alimentent ainsi l’opinion au détriment de la réflexion et transforment en « clichés » des questions fondamentales. Certains médias exacerbent des réactions pavloviennes en jouant sur un affectif (on aime ou on n’aime pas Eric Zemmour) qui n’a pas lieu d’être.
  • Il est fréquent de rencontrer des individus qui vont jusqu’à le haïr, nous touchons là un autre danger, celui de déstabiliser un être humain et sa famille. Notons que ces propos haineux viennent principalement des bien-pensants de gauche si attachés au respect de la personne.
  • Enfin, et c’est peut-être le plus dramatique, une telle attitude prouve l’immaturité de notre société et nous force au pessimisme en ce qui concerne la progression monstrueuse du mondialisme qui avance là ses pions sous les sourires angéliques des défenseurs utopiques du multiculturalisme.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Nous sommes dans un pays ou le courage n’existe plus .

  2. Eric Zemmour risque d’être agressé par des personnes antisémites qui se sentiront réconfortées par une certaine justice.

  3. Le traitement par Polemia du cas Zemmour est époustouflant: établir une analyse aussi dense sans jamais mentionner la liberté d’expression est sans nulle doute un tour de force exceptionnel.
    Que la condamnation de l’intéressé soit d’une gravité extrême: nous voilà bien d’accord.
    L’auteur de l’article élabore néanmoins une acrobatie intellectuelle en occultant radicalement l’élément causal essentiel que constitue le déficit de liberté d’expression.
    Dans l’intérêt de qui, de quoi?

Publier une réponse