Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

L’affaire Polanski ou le bal des hypocrites

Lu ici :

"Voici une maxime pour cultureux de gauche : nous allons traiter le Pape comme un violeur, et traiter un violeur comme le Pape.

Par le Pape, bien sûr, je veux dire Benoît XVI, qui a été à la tête de l'Eglise au cours de son heure la plus sombre, alors que l'un après l'autre, les scandales impliquant des prêtres ayant abusé sexuellement d'enfants sont venus au jour. Par le violeur, je veux parler de Roman Polanski, le réalisateur polonais, qui a été reconnu coupable du viol d'une jeune fille mineure en Amérique en 1977.

Ah, mais il y a une différence entre les deux hommes, vous entends-je dire : l'un a été déclaré coupable d'un crime, tandis que l'autre est en charge d'une Eglise mondiale au moment où certains de ses membres sont exposés comme des criminels. C'est peut-être la différence à vos yeux. Mais aux yeux des cultureux gauchistes de Hollywood à Hampstead, la seule vraie différence entre le pape et Polanski est que ce dernier est un artiste. Cela, vous le voyez, efface une multitude de péchés – oui, même le viol d'une jeune fille de 13 ans. Les mêmes personnes qui ont violemment dénoncé Benoît, même s'il n'a été déclaré coupable d'aucun crime, défendent Polanski, malgré sa condamnation parce qu'il est "l'un de nous" . A leurs yeux, réaliser Le Pianiste et Rosemary's Baby a en quelque sorte lavé la tache de la honte de ce répugnant petit homme.

Et voici les mauvaises nouvelles : les cultureux ont gagné. Leur homme a été libéré – aux cris de soulagement de l'ensemble des arts, les autorités suisses ont refusé à l'Amérique sa demande d'extradition. Le Pape, de son côté, continue d'être publiquement vilipendé par des bohèmiens qui pensent qu'il devrait être arrêté pour des crimes qu'il ni commis ni caché. Et ils osent attaquer l'Église pour l'hypocrisie !"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

8 commentaires

  1. Une petite brochette des défendeurs […] du violeur-cinéaste :konbendit,BHL,Mythe-errant de la cul-ture, kouchner.
    Liste non exhaustive de ces personnages au pouvoir.

  2. Je ne comprend plus rien a la justice des hommes! Faut-il être une figure du petit écran, ou du grand écran pour échapper a la justice ?
    Je retiens que maintenant, il est possible d’être violeur, si on est reconnu par un assez grand public !
    Et il se trouve des amis pour le défendre!!! J’aimerai bien savoir si ses amis lui prêterai leurs enfants pour quelques petits attouchements, voire une petite sodomie…? Ou si lui, prêterai sa jeune fille ado pour qu’on lui fasse “juste” ce que lui s’est autorisé…??????
    Je sais maintenant et définitivement que même dans les pays dit civilisés,donneurs de leçons de moral et de civilités, que leur justice est à l’image d’une voiture, à plusieurs vitesses !
    Que le Ciel préserve nos enfants d’avoir à faire à cet homme !!!
    Pauvre France !!!!!

  3. Gagné ? Qu’ont-ils gagné de leurs avanies contre le Saint-Père ? Ils peuvent continuer leurs insanités contre Benoit XVI. Ce dernier y gagnera une plus grande popularité (“plus on tappe sur le baudet, plus on le rend sympathique”). Partout où le Pape passe, il est accueilli avec enthousiasme et grandes ovations.
    Paf ! Et bien fait pour la g. des “cul-tureux” (sic) ; ils perdront toujours si les catholiques se mobilisent à fond pour se défendre. N’ayons pas peur de leur dire : “on vous emmerde, comme vous, vous jouissez d’emmerder.”
    Tant qu’à Roman Polanski, j’espère que vous m’excuserez ce raisonnement personnel et subjectif. Pas parce que j’apprécie beaucoup ce cinéaste, mais quand je vois l’accoutrement (souvent provocateur) de certaines “pine-up” … il y a de quoi se poser des questions (ne cherchent-elles pas … ?). D’accord que l’on peut reprocher à R. Polanski d’avoir succomber à la tentation (de la chair)… Ah! le coquin!

  4. @ free: Roman Polanski a non seulement sodomisé une fillette de 13 ans, mais il l’avait en plus droguée, ce qui confirme indiscutablement la préméditation de son acte et non une quelconque “réaction” face à des tenues aguichantes.
    L’abjection de son crime est irréparrable.
    Mais je ne m’inquiète pas: pour lui, le pire est à venir, dans l’autre monde…

  5. Le pape est condamné sans avoir rien fait de mal, comme le Christ. En son temps, on a réclamé, à Sa place, la libération d’un bandit…

  6. La maxime du cultureux de gauche est épatante.
    En plus elle est tellement vraie !

  7. Simon,
    Vous avez tout à fait raison!
    Vous pouvez signer: Pierre!

  8. Absolument d’accord avec cet article. Cependant, prendre pour référence la justice américaine ou tout et n’importe quoi se fait au nom du dieu argent, ce n’est pas vraiment lucide.
    Le crime de Polanski est avéré, c’est certain. Cependant et encore une fois quand la victime demande l’abandon des poursuites, pourquoi ne pas laisser tomber?
    D’une part, comme le souligne Olivier M, le pire est à venir et la justice de Dieu fera son oeuvre. D’autre part, la victime a droit au pardon et à la sérénité, c’est le minimum. En cela, je trouve la décision des autorités helvétiques cohérente.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services