Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Médias : Désinformation

L’affaire du professeur suspendu pourrait se retourner contre le lobby de l’avortement

Dans Liberté politique, Tugdual Derville analyse l'affaire du professeur suspendu pour avoir montré un avortement à ses élèves. Extraits :

"Il y a un paradoxe dans l’évolution de l'Éducation nationale. D’un côté on fait de plus en plus débattre les élèves sur les questions de société, sans tabou. De l’autre on conteste – sur certains sujets – la légitimité d’un débat. […] Finalement, nous pouvons effectivement constater que certains débats sont interdits, muselés diraient les syndicalistes, alors que d’autres ne le sont pas. Sur quels critères ? Le rapport de forces entre les parties ? Leur puissance médiatique ? Les sujets dont on n’a pas le droit de débattre sont traités comme des dogmes : l’efficacité pratique de la diffusion massive du préservatif pour prévenir une pandémie ou l’avortement comme un droit inaliénable en font partie.

A Les faits sont anciens : un an pour la première diffusion, et plus d’un mois pour la seconde. Comme souvent, c’est une officine militante qui les a déterrés et c’est la médiatisation qui a provoqué la sanction disciplinaire. Sans doute alerté par des parents-enseignants proches de son idéologie, le site Prochoix publie une note dès le 18 novembre.
À noter que Rue 89 publiera, le 25, un article fort détaillé de Camille Garcia : l’experte interviewée n’est autre que… Fiammetta Venner, la «politologue» de Prochoix. C’est l’organisme pro-avortement par lequel le scandale a éclaté. L’article vise à capitaliser en mouillant avec le professeur de Manosque l’ensemble des mouvements qui agissent pour que l’avortement ne s’impose pas aux femmes enceintes en difficulté. […]

l’Internet permet de rassembler des éléments que ceux qui orchestrent l’affaire auraient sans-doute aimé cacher. Comme, par exemple, la défense du professeur, et la raison de son absence à une première convocation du rectorat : son fils de 11 ans aurait été renversé et grièvement blessé sur la voie publique… L’Internet permet aussi d’échapper aux dogmes qui dominent le papier : les blogs, les commentaires ne sont pas tendres pour Luc Chatel, quand il réclame une neutralité que l’Éducation nationale a, depuis longtemps, abandonnée sur d’autres sujets.

[…] Pourtant – ou surtout – ceux qui ont médiatisé l’affaire pour dénoncer le professeur n’ont peut-être pas mesuré le risque que cela se retourne à son profit, ou à celui de la cause du respect de la vie commençante.

a/ D’abord l’esprit gaulois déteste la censure. Ceux qui affirment qu’il ne faut pas montrer quelque chose – même par délicatesse – sont vite taxés de pudibonds. Et le professeur, puni sans défenseur, a déjà acquis un statut de victime.

b/ Ensuite l’idée qu’on débatte d’un sujet sans l’aborder de façon contradictoire est impopulaire. Parler d’avortement à sens unique, c’est risquer d’être suspecté de craindre les arguments adverses, et ici «la preuve par l’image».

c/ Enfin, ce que les médias s’obligent à décrire de la vidéo contribue à en diffuser le «message» : des petits corps sont désarticulés de main d’homme. Et voilà que l’imagerie sanguinolente de l’avortement – celle que personne ne veut voir – s’impose dans les esprits… Surtout quand on découvre qu’il faut une cellule de soutien psychologique pour aider les élèves à se remettre des images d’avortement qu’on leur a montrées."

Partager cet article

2 commentaires

  1. Le début de la chute d’un autre mur de Berlin !
    En avant pour la contre-attaque !
    La Vérité nous rendra libres ! libres ! libres !

  2. Bonjour,
    Y a-t-il une pétition ou un autre moyen par lequel je pourrais manifester mon soutien et ma solidarité avec le professeur Philippe Isnard ? Le ministère doit savoir que le combat pro-vie est légitime.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services