Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

L’affaire de Ploërmel nous oblige à réformer la loi de persécution de 1905

D'Yves Daoudal :

"Ceux qui ont lancé le hashtag #MontreTaCroix voulaient bien faire, sans aucun doute. Mais ils contribuent à obscurcir le problème au lieu de le montrer au grand jour.

Cette profusion de photos de croix dans des lieux publics laisse entendre que le Conseil d’Etat a jugé de façon arbitraire et partiale contre le monument de Ploërmel.

Or, tout au contraire, le Conseil d’Etat a simplement appliqué la loi, et il ne pouvait pas faire autrement. La loi de 1905 interdit explicitement l’érection de tout symbole religieux, à l’avenir, dans l’espace public. Eriger une croix sur une place de Ploërmel est donc interdit. Depuis 1905.

C’est donc la loi de persécution de 1905 qu’il faut combattre, et non le Conseil d’Etat.

C’est ce que j’avais déjà souligné, sans être entendu, même de mes amis, dans l’affaire de l’interdiction des crèches de Noël. Finalement, le Conseil d’Etat a tranché que, si ce n’était pas un symbole religieux mais une tradition culturelle, on pouvait installer une crèche de Noël dans l’espace public. Désormais, se féliciter d’un jugement qui justifie l’installation de telle crèche de Noël, c’est se féliciter que la crèche de Noël n’ait rien à voir avec la religion…

C’est surtout oublier que la loi de persécution reste intacte. Et chaque fois qu’on critique un jugement du Conseil d’Etat au lieu de souligner qu’il ne fait qu’appliquer la loi en la matière, on conforte la loi de persécution puisqu’on ne la combat pas, puisqu’on fait semblant de l’ignorer. Et c'est dramatiquement le cas quand on accumule des photos de croix anciennes pour montrer que le Conseil d'Etat est injuste…

J'ajoute qu'il n'y a aucun parti politique qui ait dans son programme une abrogation de la loi de persécution anticatholique, et, pire encore, qu'il n'y a aucun évêque qui ne le demande (c'est même tout le contraire). C'est pourquoi #MontreTaCroix est à côté de la plaque, complètement inopérant."

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

19 commentaires

  1. Yves Daoudal a raison, ce n’est pas avec des arguties juridiques qu’il faut se battre ; il faut effectivement s’attaquer au mal à la racine.
    La loi de 1905 est anti-catholique : demandons inlassablement sa modification qui devra respecter les racines chrétiennes de la France tout en mettant les autres religions à une place mineure et discrète.

  2. Pétition: Non au retrait de la croix à Ploërmel! Avaaz.org pétitions citoyennes

  3. #MontreTaBible est meilleur que #MontreTaCroix

  4. Je comprends ce que dit ce Monsieur. Il y a une certaine logique si ont se réfère aux normes officielles imposées…
    C’est un fait aussi que les gens du quotidien comme vous et moi, ont besoin de s’exprimer et de laisser parler leur coeur.
    Nous en avons plus qu’assez de tout ce fatras issus d’une république laïcarde qui en vérité est une dictature qui méprise les êtres jusqu’à les mener à l’absurde d’une vie personnelle qui n’a pas de sens… ni en ce qui concerne également “Le Bien Commun.”
    Ce système avec ses lois et sa censure nous enserre de son étau… Nos vies se réduisent de plus en plus à des peaux de chagrin. De tous côtés, ont nous dit ce qu’il faut penser, faire ou ne pas faire… La moralisation à outrance est notre pain quotidien. Ceci à longueur de temps et de vie par la censure et le politiquement correct relayé par les médias officielles et les institutions, en particulier l’E.N. et à l’occasion réprimé par les corps intermédiaires comme la Police (contrôles routiers injustes, Manif pour Tous, etc, etc)
    En fait, tous les corps intermédiaires et les administrations sont au service de l’oligarchie et du gouvernement mondial, via l’Union Européenne.
    Bref, les gens du quotidien dont je suis,ont un besoin vital de s’exprimer lorsque cela touche à ce qui est de plus intime et de plus sacré au tréfonds de notre être : la dimension transcendante de la vie.
    Notre spiritualité s’exprime aussi par notre religion ancestrale et ses représentations… que nos anciens nous ont laissé.
    Tout comme jadis, les Vendéens, certains chouans de Bretagne et d’ailleurs, ainsi que les Christéros au Mexique, et d’autres… nous voulons et nous devons laisser parler notre coeur. Sous peine de mourir étouffés comme des esclaves consentants et sans conscience ; emmurés dans l’extériorité et l’apparence des choses pour convenir à leur soit disant modèle ou “justice”. Il n’y a plus de justice depuis belle lurette ; il n’y a qu’une institution judiciaire réprésive au service du système.
    Pourquoi devrions-nous encore et toujours convenir aux lois iniques qui violent la Loi Naturelle?
    C’est bien de cela dont il s’agit :
    La Loi de 1905 qui a volé les biens de l’Eglise, confisquée les églises et autres monuments construits avec l’argent et la sueur de nos ancêtres, mis dehors toutes les congrégations religieuses et je ne l’ai su que l’année dernière, les Chartreux… silencieux et retirés s’il en est!
    – Je n’en revient toujours pas d’un tel acharnement sur des saints hommes de cette qualité, retirés dans une vallée perdue dans les nuages!!! –
    Bref, il convient aussi de vivre l’Esprit-Saint… et de ne pas toujours chercher à convenir aux attentes et aux “lois” des bourreaux et de leurs serviteurs qui nous tuent à petit feu depuis plusieurs siècles au nom de la Terreur. Toujours pour nous empêcher de réfléchir par nous-mêmes et de laisser s’exprimer notre coeur qui n’est pas simplement le lieu de l’affectif, mais aussi de l’intelligence, de la raison et de la volonté…
    Leur devise n’était-elle pas : “Liberté, égalité, fraternité… ou la mort.”
    On oublie un peu trop le reste de la phrase, me semble-t’il!
    Or donc, si d’aucun veulent mettre des photos de Croix et de calvaires pour protester et manifester leur attachement à leur foi ancestral… et leur profond ras-le-bol (si je puis me permettre cette expression, c’est aussi ce que je ressens consciemment!)
    Bref, personnellement, je ne vois pas de problème.
    C’est bien d’oser se manifester de la sorte ; n’ayons pas peur des croix et des calvaires de nos campagne et de nos villes… nous ne détruisons pas les centres villes comme les anti-fas, nous ne saccageons pas les paysages et les villes avec de l’art contemporain (?!)
    Nous sommes les disciples du Christ et nous le disons en situation haut et fort : nous avons aussi le droit d’exister.
    Vive La vraie liberté et vive La vraie vie!
    Sachons aussi écouter notre coeur.
    Que le Bon Dieu nous garde.

  5. de toute façon ils ne pourront pas supprimer la croix ; c’est une oeuvre d’Art et comme telle indivisible.
    A moins de tout rendre à son auteur.

  6. Comme très souvent en droit, les juges doivent tenir un équilibre entre des principes qui peuvent s’opposer. Dans ce cas, ils auraient pu abritrer en faveur du respect des oeuvres d’art.

  7. Je crois fermement plus utile et urgent de recenser ” départements et municipalités, voire l’Etat” qui transgressent l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 :
    “La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.”

  8. Enfin un article intelligent sur cette affaire ! Trop facile en effet de critiquer les “méchants” juges ! Et stupide de faire croire que les vieilles croix seraient menacées.

  9. Non, Monsieur. C’est l’application particulière de cette loi qui est en cause.
    -L’installation de cette statue a fait l’objet d’une délibération du conseil municipal qui n’a pas été contestée jusqu’à aujourd’hui.
    -Le délai de prescription pour contester cette décision est passé.
    -Il est évident que dans la décision du conseil municipal, la “statue” désignait l’ensemble de l’oeuvre, y compris donc l’arche, la croix, mais ce n’était pas précisé (comme n’est pas précisé qu’il y a un socle)…
    -Alors, évidemment, le conseil d’état, par une contorsion juridique, détourne la prescription, puisque l’installation de la croix n’est pas précisée dans la décision du conseil municipal (bien que faisant partie de l’oeuvre).
    -Enfin, le conseil d’état outrepasse son rôle puisqu’il s’arroge le droit de décider de ce qui relève de l’art ou de la foi.
    Le conseil d’état n’a pas “respecté la loi de 1905”, il l’a contournée en bafouant d’autres lois.

  10. Qui intentera un procès à la RATP pour violation de la laïcité? A Gare de Lyon, tous les ans, des “revenants” et des citrouilles…

  11. On fait comment pour changer la loi ?
    Pourquoi est-ce que l’État contourne 1905 pour l’Islam et l’applique rigoureusement pour les chrétiens ?
    C’est en faisant reculer l’application de cette loi qu’on la remettra en cause. Donc oui, continuons à faire pression sur le Conseil d’État.

  12. Je suis d’accord avec François.

  13. et si la défense de la Croix était le premier acte de la lutte contre la loi ?

  14. Chers amis, faisons attention ! N’oublions pas que grâce à loi de séparation de 1905, qui reste un modèle d’équilibre et de modération (Aristide Briand en était l’excellent rapporteur), toutes nos églises, basiliques, et cathédrales bâties avant 1905 sont à la charge de l’Etat !
    Imaginez ce que l’entretien de nos lieux de culte nous coûterait à nous catholiques, si cela n’était pas le cas…
    Je suis d’accord que cette loi a besoin d’un “toilettage”, ou plutôt, d’une adaptation à la société actuelle : une nation de culture judéo-chrétienne, et une minorité (qui devient de plus en plus visible et exigeante) musulmane ouvertement pratiquante…
    Il va falloir un jour, et le plus tôt serait le mieux, poser la question qui fâche : pouvons nous continuer à tolérer en France une part de plus en plus importante de citoyens pour qui les principes de laïcité, de liberté et de tolérance ne sont que du vent ?
    Pour moi, la réponse est clairement non.

  15. Pourquoi le régime sans porc dans les cantines scolaires n’est pas sanctionné ? Peut être parce qu’aucune association ne porte plainte? Dommage, car j’aimerais avoir un éclairage juridique du Conseil d’Etat là dessus à la lumière de la fameuse loi 1905…

  16. La loi de 1905, la ligne bleue des Vosges de 1914, la ligne Maginot de 1940: toujours en retard d’une guerre. Nier la réalité, refuser de nommer l’ennemi responsable de nombreux attentats et de centaines de victimes pour pleurnicher sur une croix ou une crèche, voilà à quoi mènent les sectateurs de la bigoterie laïcarde à sens unique et à la sauce dhimmie. Le prophète Houellebecq a donné comme titre à son dernier ouvrage “Soumission”. Ce seul mot dit beaucoup de choses.

  17. @ Professeur Tournesol
    Votre réaction est-elle commandée par la loge que vous fréquentez ?

  18. Si l’argumentaire d’YD est cohérent du point de vue du droit actuel et son interprétation élastique, il ne l’est pas du point de vue simplement humain.
    La réaction type “#MontreTaCroix” met justement en lumière la fausseté des actions en cours. Et l’adversaire n’aime pas, mais pas du tout être en pleine lumière, car sa véritable nature se révèle – ici l’intolérance sous couvert de “principes”.
    Cette mise en lumière contribue puissamment à réveiller les consciences, on le voit dans les commentaires des articles de journaux. Et ça, c’est une très bonne chose.

  19. Si Yves Daoudal a raison sur le fonds, je ne suis pas d’accord avec lui sur la forme : l’argumentation de “François” est juste et montre bien que les juges ne sont pas objectifs, contrairement à ce qu’admet -à tort à mon avis- l’Évêché de Vannes qui cherche avant tout l’apaisement mais a, en fait, une attitude de Dhimmi (même si cette affaire n’a, a priori, rien à voir avec le culte musulman), qui montre la veulerie vers laquelle on veut nous conduire sous prétexte de : “si l’on te frappe sur la joue gauche, etc…”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services