Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Liberté d'expression

Le harcèlement judiciaire contre Eric Zemmour continue

Le harcèlement judiciaire contre Eric Zemmour continue

Eric Zemmour vient d’être condamné (provisoirement car il a fait appel), ainsi que le directeur de la publication de CNews, pour complicité de provocation à la haine raciale, respectivement à 10 000 et 3 000€ d’amende, pour avoir déclaré en 2020 à propos des mineurs isolés :

Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent. C’est une invasion permanente […] c’est un problème de politique d’immigration

Eric Zemmour a donc fait appel et dénonce un jugement politique et une volonté de le faire taire :

C’est la condamnation d’un esprit libre par un système judiciaire envahi par les idéologues. Rien que de très tristement habituel, en somme (…) C’est un faux procès qui m’est fait. C’est une querelle sémantique. On me fait un procès sémantique. Pour les Français qui sont volés, agressés, voire violés, parfois tués par des clandestins que l’on appelle mineurs isolés, la sémantique est quelque chose d’assez subalterne (…)

J’ai un agenda judiciaire chargé, car l’on veut me diaboliser. On veut, par la justice, me faire taire, car je suis le seul candidat à l’élection présidentielle à poser cette question majeure de l’immigration, de l’identité de la France et du ‘grand remplacement’. C’est une justice politique, un procès politique. Les Français savent ce qu’ils vivent, ce qu’ils subissent. La vérité est que ces mineurs que l’on dit isolés ne sont pas souvent mineurs et jamais isolés. La position la plus humaine est de rendre ces jeunes à leurs parents. Ils n’ont rien à faire ici”

Concernant l’acharnement judiciaire dont il fait l’objet et qui met en péril la liberté d’expression, la liste des procédures passées ou engagées contre lui est impressionnante. Il faut souligner que sur 8 procédures passées, il a été condamné une seule et unique fois en 2011 car il ne s’était pas pourvu en cassation, refusant ainsi une judiciarisation du débat intellectuel et politique la considérant comme un dévoiement de la démocratie. cela fait au final : 1 condamnation, 4 relaxes, une plainte jugée nulle, une autre classée sans suite et une mise en demeure annulée par le Conseil d’Etat.

Il reste environ 9 affaires en cours. Pour deux d’entre elles, il a été relaxé mais les parties civiles ont fait appel et se sont pourvues en cassation. les autres affaires n’ont pas encore été jugées.

Eric Zemmour est donc plutôt résistant face à ces attaques contrairement à ce qui se répète sur les plateaux de télévision.

Ce florilège démontre néanmoins l’acharnement judiciaire dont Eric Zemmour fait l’objet ce qui représente une véritable atteinte à la liberté d’expression.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pendant ce temps les féministes peuvent clamer que « tous » les hommes sont des violeurs, sans que le syndicat de la magistrature ne s’offusque

  2. Zemmour à dit
    “Je suis pour l’église et contre le Christ”

    • C’était il y a longtemps, et comme toujours à comprendre de façon dialectique : en tant que Français, il tient à l’identité française forgée par le catholicisme ; en tant que Juif, il ne reconnaît pas la divinité du Christ.
      Mais à plusieurs reprises il a cité Jésus puisque c’est la référence de la chrétienté. Il peut d’ailleurs même mieux le citer que bien des chrétiens.

  3. Et Le Monde qui ose prétendre qu’il est condamné pour la 3e fois sans expliquer en quoi c’est faux ! Donc, quand on est relaxé ou que le jugement est annulé, Le Monde ne considère que la condamnation initiale ?

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/17/eric-zemmour-condamne-pour-la-troisieme-fois-par-la-justice_6109839_823448.html

Publier une réponse