Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

L’absolutisation de la technique : le danger de notre société

Aujourd'hui place Saint-Pierre, Benoît XVI a déclaré à propos du G8 :

V "L'Église ne possède pas de solutions techniciennes à présenter, mais, experte en humanité,
elle offre à tous l'enseignement de la Sainte Écriture sur la vérité de
l'homme et annonce l'Évangile de l'Amour et de la justice. Mercredi dernier, commentant au cours de l'audience générale l'Encyclique Caritas in veritate
publiée justement à la veille du G8, je disais qu' «il faut un
nouveau projet économique qui redessine le développement de manière
globale, en se basant sur le fondement éthique de la responsabilité
devant Dieu, et l'être humain comme créature de Dieu
». […]

[J]'ai moi aussi ressenti le besoin de dédier Caritas in veritate
à une question, qui aujourd'hui est devenue «une question radicalement
anthropologique
», dans le sens qu'elle implique la façon même de
concevoir l'être humain, toujours plus placé entre les mains de l'homme
lui-même par la biotechnologie moderne (cf ibid. 75). Les
solutions aux problèmes actuels de l'humanité ne peuvent pas être
seulement techniciennes, mais elles doivent tenir compte de toutes les
exigences de la personne, qui est douée d'âme et de corps, et doivent
ainsi tenir compte du Créateur, Dieu
.

L'«absolutisation de la
technique
», qui trouve sa plus grande expression dans certaines
pratiques contraires à la vie
, pourrait en effet dessiner de sombres
scenarios pour l'avenir de l'humanité. Les actes qui ne respectent
pas la vraie dignité de la personne, même lorsqu'ils semblent motivés
par un «choix d'amour», sont en réalité le fruit d'une «conception
matérielle et mécanistique de la vie humaine»,
(allusion à l'affaire de Recife ?) qui réduit l'amour sans la vérité «à une coquille vide à remplir arbitrairement» (cf n. 6) et peut ainsi comporter des effets négatifs pour le développement humain intégral."

Dans ce dernier paragraphe, on note que la condamnation des "choix d'amour", qui servent à légitimer l'euthanasie, la destruction des embryons sans "projet parental", l'avortement… On peut y voir aussi une allusion directe à l'affaire de Recife. Il est symptomatique, en tout cas, que cet éclaircissement de la Congrégation pour la doctrine de la foi soit paru dans l'Osservatore romano au moment même de la visite d'Obama au Vatican

Demain, le Pape partira pour une courte période de repos en montagne,
dans le Val d'Aoste.

Partager cet article

Publier une réponse