Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Pologne

La Pologne sous surveillance ?

C’est Présent d’aujourd’hui qui attire notre attention sur cette information parue dans le Guardian (le "Libé" anglais) mardi dernier :

La Commission européenne a averti hier que la Pologne pourrait perdre son droit de vote au sein de l’UE si son président nouvellement élu continuait à s’opposer aux droits des homosexuels et cherchait à rétablir la peine de mort.

[…] [L]a Commission a déclaré que tous les pays membres doivent respecter les règles de l’UE qui protègent les minorités et interdisent la peine de mort.
Ne pas respecter cela pourrait mettre en branle un processus spécial prévu par le Traité de Nice, qui prive des états membres fautifs de leurs droits de vote lors des réunions ministérielles. "Nous allons suivre la situation de très près", a déclaré [lundi] le principal porte-parole de la Commission, Jonathan Todd.
Lors de l’affaire Buttiglione, les instances de l’UE – en l’occurence le Parlement européen – avaient signifié qu’on ne pouvait adhérer à l’enseignement de l’Eglise en matière de moeurs et prétendre siéger au sein de la Commission. C’est maintenant la Commission qui semble saisie de la même réaction horrifiée devant le catholicisme de Kaczynski que devant la grippe aviaire. Jean Monnet est bien loin ! Est-ce que cette déclaration ouvrira les yeux de certains catholiques européistes ?

Partager cet article

2 commentaires

  1. Un traité c’est un traité ; qu’ils le respectent ou qu’ils remboursent les milliards d’€ d’aide versés par les contribuables européens.

  2. Ca va faire déchanter les polonais de L’ue si cette dernière commence à leur imposer leur conduite et leur pensée.
    A quoi serviraient les élections alors? A faire de la figuration?
    On verra si les élus polonais sont que des figurants ou non, qui ils choisiront entre leur électeurs et les bureaucrates de l’ue.

Publier une réponse