Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La guerre des parrainages bat son plein

Tandis qu’une source judiciaire a confirmé qu’une partie du système informatique du FN, qui contenait la liste des maires ayant promis de signer pour Le Pen, a bien été piratée, le candidat de l’UMP a apporté son soutien au FN et à la LCR, affirmant qu’il se "battrait" pour qu’ils concourent. Le ministre-candidat a affirmé que "la démocratie ne doit pas être confisquée par un petit nombre de gens". Au PS, la réaction est ironique : si les règles "ne vont pas, pourquoi la majorité qui dirige depuis cinq ans n’a-t-elle pas proposé de les modifier ?". A l’UDF, on parle de calcul politique, voire de calcul de voix.

Olivier Besancenot (LCR) souhaite que le PS s’inspire des déclarations de Nicolas Sarkozy. Le candidat du MPF a ironisé en affirmant : "il est curieux, paradoxal et significatif que M. Le Pen qui a toujours été l’homme du hors système soit ainsi sauvé par le système. […] Tout le monde trouve qu’il faut sauver Le Pen et Besancenot, personne ne parle de moi. Personnellement j’essaie de me battre pour sauver le candidat Villiers".

Enfin, Nicolas Miguet, président du Rassemblement des contribuables français et candidat à l’élection présidentielle, a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire liée à une suspicion de détournement de parrainages : fabrication de documents de nature à induire le public en erreur et détournement d’informations destinées à des autorités publiques.

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. Les Anglais et les Américains n’ont quasiment pas changé de système électoral en 2 siècles.
    Mais cela fait plus 218 ans que les Français s’essaient à la démocratie républicaine sous toutes ses formes électorales : il est évident que ce mode de gouvernement leur est difficile, ou inadapté, puisqu’ils font en sorte d’en modifier continuellement les régles, faute d’en comprendre et d’en respecter l’esprit.

  2. Sarko sait surtout qu’il faut JMLP au 2ème tour face à lui-même pour qu’il gagne. Il n’y a qu’un calcul, aucunement le bon vieux sens démocratique, sinon il soutiendrait en effet aussi PdV.

  3. On voit bien que les candidatures des opposants sont décidées par le système en place.

  4. Merci, on va pouvoir voter !

  5. Ce que ne sait pas encore le petit nicolas, c est qu il ne sera pas au second tour alors que JEAN MARIE le sera et surement grace a lui….

  6. On a envie de crier “vive le roi”.
    Mais en attendant, il faut voter Le Pen, seul candidat possible anti-système et proche de la Tradition catholique & Française.Le 21 avril 2002 il a rendu hommage à Rolande Birgy, beret bleu fidèle de St Nicolas et du docteur Dor qui sauva des juifs et mourut ce 21 avril !
    Posons nous bien la question : pour qui appellera à Voter Villiers si Le Pen parvient encore au second tour ? Pour qui roule Villiers et ceux qui disent : “pas une voix pour Le Pen” en se réclamant du “fn canal historique” !? Ils insultent le peuple et les militants FN courageux qui prennent des coups depuis tant de temps !
    Vive la vie, vive la France !
    PRIONS ET VOTONS EN CONSCIENCE.

  7. Pourquoi Villiers veut-il qu’on le soutienne alors qu’il a déjà ses 500 signatures après avoir dit le contraire et prétendu que Le Pen ne les avait pas?

  8. La guerre des parainages c’est la guerre pour pouvoir se présenter aux élections. Démocratie vous avez dit ? Démocrassie vous voulez dire.

  9. Je me suis amusé à mettre sous la forme affirmative ce qui devrait être sous forme interrogative.
    Le Pen trop haut pour avoir ses signatures.
    Par le Révolutionnaire bleu.
    Depuis la mise en ligne du précédent article sur le problème des signatures de Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy, prenant la mesure du vote sanction qui le frapperait et pourrait lui faire perdre le deuxième tour, a dit qu’il allait “se battre” pour que Besancenot et Le Pen aient leurs signatures. Sarkozy a promis qu’il mettra les moyens. Mais les met-il vraiment? Comme toujours avec cette classe politique, il ne faut rien prendre pour argent comptant. Peut-être s’agit-il, comme sur les problèmes d’insécurité, d’une posture, plus que d’un engagement réel. Après tout, beaucoup d’électeurs confondent déclarations d’intention et actions. Pourquoi les politiques devraient-ils s’abstenir de jouer sur leurs « naïvetés »? Par honnêteté. Si les politiques français l’étaient la France ne serait pas dans cette situation…
    En réalité, Le ministre de l’Intérieur agira ou non, pour aider Jean-Marie Le Pen à avoir ses signatures, si cela est dans l’intérêt de sa propre candidature. Tout dépendra des scores prêtés aux deux candidats du FN et de l’UMP.
    Vous pourrez lire la suite sur mon blog le révolutionnaire bleu.
    Bien cordialement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]