Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

La démocratie peut perdre la tête

Le Cardinal Barbarin était l’invité de l’émission «Face aux chrétiens». Extraits :

Barbarin "Les catégories «droite-gauche» ne conviennent pas au chrétien. […] Ce que je souhaite, c’est que les chrétiens soient des chrétiens et qu’ils prennent davantage la parole, parce qu’on a le droit d’être chrétien ! C’est un service social, et non une revendication pour un parti catholique ou une société chrétienne. Prendre la parole, non pour notre groupe, mais par une parole de bonté pour l’homme parce que nous sommes sûrs que cette parole est bonne pour l’homme.

Nous sommes en effet à un tournant de taille, et je me demande quel rempart ne va pas sauter… Pensez à ce procès récent sur l’inceste, en Allemagne, qui est pourtant un interdit fondamental de notre société. La démocratie n’est qu’un mode de fonctionnement – le meilleur que l’on connaisse –, mais la démocratie n’est pas Dieu, elle peut parfois perdre la tête."

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le « meilleur régime » que l’on connaisse??

  2. Je suis toujours étonné d’entendre des catholiques dire que le meilleurs des régimes est la démocratie. L’histoire nous enseigne que ce régime, en France, a toujours été contre l’Eglise et que le moins mauvais des régimes est plutôt la monarchie catholique telle qu’elle existait avant la Révolution. Malheureusement ce n’est pas demain que les français accepteront un tel régime, l’école laïque et républicaine les ayant bien endoctrinés. Il faut malheureusement reconnaître que l’école dite libre sous contrat n’a pas été en reste!!

  3. « La démocratie n’est qu’un mode de fonctionnement, le meilleur que l’on connaisse », dit Mgr Barbarin. Est-ce bien certain ? Toujours est-il, qu’a mon avis, si la Royauté avait ses inconvénients, c’était le « non choix du Roi ». Mais un peuble a toujours eu besoin d’un CHEF qui les oriente: le meilleur actuellement est Nicolas SARKOZY, qui a de l’autorité et cela est une nécessité.
    [Son autorité ? Celle-ci ? http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/04/hausse_des_rgul.html
    MJ]

  4. Il serait intéressant de ressortir les prises de position des évêques au XIXème siècle à propos de la démocratie et de ses dérives. On mesurerait le chemin parcouru par l’Eglise sur ce terrain controversé. Rome et les pélats de l’époque ne s’étaient pourtant pas privés pourtant de mettre en garde les catholiques contre la fausseté du concept de démocratie chrétienne ou de sociale démocratie. Et ce d’une manière très claire et non équivoque. Tous les abandons subséquents sur le terrain de la Foi et des moeurs sociaux ou politique avaient été claironnés par les ténors de l’Eglise engagée en politique. Il est vrai que ts ces Evêques réationnaires ne méritaient que de disparaître dans les oubliettes de l’Histoire, jusqu’à ce que celle-ci leur donne raison et que les nouveaux évêques « regrettent » ces errements démocratiques qu’ils avaient par ailleurs grandement facilités par leur silence ou leur compromission. Jouer les étonnés pour se dédouaner, ne fait pas très sérieux à une époque qui réclame désespérément de grandes figures morales (what???!!).

  5. Se désinterresser du clivage gauche-droite: oui, mais si c’est pour conclure que la démocratie est le meilleur mode de fonctionnement :non
    Soit on abandonne le ragard politique, mais alors en totalité, soit on a un avis et dans ce cas si l’on condamne le clivage gauche-droite on condamne alors aussi ceux qui lui ont donné vie :les révolutionnaires et alors le meilleur régime politique n’est plus la démocratie.
    CQFD

  6. On suppose que Barbarin fait référence à cette affaire :
    http://www.lefigaro.fr/international/20070223.FIG000000204_un_couple_d_allemands_conteste_l_interdiction_de_l_inceste.html
    On notera qu’elle n’est pas si simple que ses propos le laisse entendre. Que, de plus, les parents en question, pour être incestueux, n’ont été inquiétés que parce qu’ils n’ont pas avorté des enfants nés de leur union ! (Fallait-il qu’ils le fassent ?)
    Pour conclure, je doute qu’avec un enfant attardé pour deux naissances l’inceste tente sérieusement grand monde, quelque puisse être son statut légal…

Publier une réponse